Aller au contenu. | Aller à la navigation

Techniques d'échantillonnage des communautés piscicoles

La pêche électrique

Cette technique d'échantillonnage présente plusieurs avantages importants:

* grande efficacité de capture,
* respect de la vie des organismes prélevés,
* conditions opératoires standardisées et reproductibles offrant une grande cohérence des résultats.

Conditions d'application:
* étangs, lacs et cours d'eau de faible profondeur,
* proximité des berges des cours d'eau plus profonds.

riviere.jpg

psemoy.jpg


Principe:

Un générateur produit un courant redressé d'intensité réglable entre 300 et 600 volts. La phase négative est mise à l'eau via une grille métallique (cathode). La phase positive est connectée à une anode de pêche (manche isolant terminé par un anneau d'acier inoxydable), qui va être manipulée par un opérateur. Une fois plongée dans l'eau, l'anode ferme le circuit électrique et le phénomène de pêche se produit. Un champ électrique sphérique d'intensité décroissante à mesure que l'on s'en éloigne, va rayonner autour de l'anode et influencer le comportement de tout poisson se trouvant à l'intérieur. Les terminaisons nerveuses présentes sur les flancs des poissons (les lignes latérales) sont des récepteurs sensibles à ce stimulus. La différence de potentiel appliquée à ces lignes latérales va déterminer une modification de comportement chez le poisson, qui va irrésistiblement nager vers le gradient de potentiel le plus élevé. C'est ce que l'on appelle la nage forcée. Une fois arrivé à proximité de l'anode, là où le champ électrique est le plus élevé, le poisson entre en électronarcose - une sorte de perte de connaissance - et est capturé dans une épuisette. Une fois qu'il n'est plus soumis au champ électrique, l'animal recouvre sa mobilité très rapidement et ne garde aucune séquelle. Ainsi capturé, il sera pesé, mesuré et éventuellement marqué avant d'être remis dans son élément.

Voir aussi : La pêche au filet