Aller au contenu. | Aller à la navigation

Personne de Contact Genre

Depuis 2014, l'Université de Namur, comme toutes les universités francophones de Belgique et du F.R.S.-FNRS, compte une Personne de Contact Genre. Celle-ci assure trois missions principales couvrant tous les aspects relatifs aux problématiques de genre propres à son institution : informer, sensibiliser et mettre / être en réseau. Par celles-ci, elle contribue à l’implantation et au développement de la politique de genre au sein de son établissement.

Missions de la Personne de Contact Genre

  1. photo PCGRédiger un rapport annuel sur l’état de l’égalité de genre au sein de l’institution.
  2. Assurer une meilleure visibilité à la question du genre au sein de l’institution, en conseillant les autorités de son institution sur les politiques à mener pour plus d’égalité des femmes et des hommes, en informant et sensibilisant la communauté universitaire et ses parties prenantes et en assurant une veille de la réalisation des actions mises en œuvre dans les plans d’action respectifs.
  3. Participer aux réseaux institutionnels, régional, national et international en lien avec la question du genre.
  4. Proposer un plan d’action en vue d’accroître l’égalité de genre au sein de l’institution.

La Personne de Contact Genre de l'UNamur

Depuis octobre 2017, la personne de Contact Genre de l'Université de Namur est Nathalie Grandjean, chercheuse senior à l'UNamur, administratrice de Sophia - le réseau belge des études de genre - et membre actif du Comité de Gestion du Master de spécialisation en études de Genre.

De 2013 à 2017, c'est Claire Lobet-Maris, alors Vice-rectrice aux politiques du Genre qui a assumé cette responsabilité.