Aller au contenu. | Aller à la navigation

Voeux de la Rectrice Madame Annick Castiaux

Vous désirez revoir le discours ?  C'est ici...

Discours prononcé par la Rectrice le 21 décembre 2021

Chers membres de la Communauté universitaire UNamur,

Chères et chers collègues,

Chères étudiantes, chers étudiants,

Que d’occasions manquées de nous rencontrer « en vrai », d’échanger, de profiter ensemble d’un moment de convivialité ! Avec l’équipe rectorale, nous avions prévu un événement pour l’ensemble du personnel le 14 septembre 2021, mais les règles sanitaires étaient imprécises et ne nous permettaient pas d’organiser cet événement en toute sérénité. Nous avons postposer à octobre, novembre, puis à la mi-décembre, où nous espérions vous inviter à une cérémonie des vœux festives. Vous connaissez les règles sanitaires qui se sont imposées entretemps. Ce satané virus reste un obstacle pénible à notre qualité de vie, d’abord, bien sûr, mais aussi à notre façon de travailler ensemble et de faire communauté autour d’un projet d’université qui nous rassemble. Plutôt qu’encore attendre pour nous fixer rendez-vous, nous avons opté pour cette formule à distance, certes insatisfaisante, mais nécessaire à maintenir le lien ou pour vous tenir informés.

J’ai entendu, et c’est tout à fait normal, que certains d’entre vous s’interrogeaient concernant le projet de l’équipe rectorale. Quelle université voulons-nous construire ensemble ? Comment faisons-nous face aux défis externes mais aussi aux attentes de la communauté universitaire ? Comment envisageons-nous la participation des membres de la communauté, étudiants et membres du personnel, à la mise en œuvre de ce projet ? Autant de questions tout à fait légitimes alors que l’équipe rectorale a débuté son travail depuis un peu plus de 3 mois. C’est à ces questions que je vais tenter de répondre avant de vous partager les vœux que je formule pour chacune et chacun d’entre vous.

A la suite de l’élection rectorale, il est demandé à la rectrice ou au recteur élu de proposer à l’Assemblée générale un plan stratégique détaillé. Plutôt qu’un tel plan stratégique, j’ai proposé en avril 2021 une vision de l’université, basée sur le programme que j’avais développé dans le cadre de l’élection rectorale. Cette vision reposait sur 4 axes : un positionnement fort de l’université contribuant à son développement, une culture de proximité visant la qualité de vie au travail et aux études, une dynamique d’innovation permettant de nous démarquer des autres institutions et de trouver des solutions créatives aux défis qui nous sont posés, et une efficience organisationnelle, afin de prendre des décisions plus rapides, mieux informées, et d’alléger le travail administratif. Le tout au service de la reconstruction de l’université en tirant les leçons de la crise sanitaire. Sur cette base, nous avons demandé aux doyens et aux directeurs des différentes administrations et services de nous envoyer des actions stratégiques qui permettraient, selon eux, de contribuer à cette vision. En juillet, nous disposions ainsi de 110 actions émergeant de l’expérience de ces responsables des facultés et des services.

Ceci fut la base du travail de l’équipe rectorale. Nous nous sommes réunis à deux reprises pendant l’été pour consolider la liste d’actions : par rapport aux besoins des étudiants, du personnel, par rapport aux ambitions de développement de l’université, quelles étaient les synergies entre actions ? En manquait-il ? Et comment définir, sur cette base, les objectifs stratégiques de la mandature rectorale ? Nous sommes ainsi arrivés à un plan stratégique comportant 5 objectifs clés. Pour chacun des objectifs, nous avons défini des actions prioritaires, à initier voire finaliser dès 2022, ainsi que des ambitions à horizon 2025. Ce plan stratégique a été présenté au Conseil d’administration puis à l’Assemblée générale, où il a fait l’objet d’un certain nombre de remarques et de propositions d’amendements.

Ensuite, nous avons organisé plusieurs ateliers : un atelier avec l’ensemble des directeurs de services et d’administrations, afin de mettre en évidence les actions transversales sur lesquelles avancer ensemble et les actions étant de la responsabilité de chacun des services et de chacune des administrations ; un atelier avec les doyens, pour mettre en évidence les grands dossiers inter-facultaires, mais aussi la manière de décliner le plan stratégique au sein de chaque faculté ; un atelier avec les présidents d’instituts, pour mieux intégrer les attentes en matière de recherche, et voir comment associer les instituts à la dynamique ; un atelier avec les présidents des différents conseils de corps, afin de mettre en évidence les préoccupations principales des différents corps et de vérifier si les propositions sur la table permettaient de les rencontrer. Il reste un atelier à organiser avec les étudiants, qui visera de la même manière à attirer l’attention du conseil rectoral sur les priorités des étudiants, mais aussi à mettre en évidence la manière de collaborer avec les étudiants dans la mise en œuvre du plan par la suite.

Lors des différentes discussions à l’Assemblée générale, les membres ont attiré l’attention du conseil rectoral sur deux écueils du passé, en rappelant que la communauté universitaire a besoin de concret, de réalisations, et d’être partie prenante dans le processus de développement de l’université. Il s’agit donc, d’une part, d’éviter de proposer un document politique abstrait dont on ne voit pas clairement les aboutissements et qui n’associe en rien la communauté universitaire (c’est ainsi que bon nombre de membres ont perçu la Déclaration de politique rectorale), d’autre part, de ne pas tomber dans le piège d’un projet tellement ambitieux qu’il épuise les membres de la communauté avant d’avoir obtenu les résultats escomptés (ce qui a été le cas, pour un certain nombre de chantiers, du projet Axel). Le plan stratégique qui va vous être présenté par la vidéo qui suit essaie d’éviter ces écueils. Les objectifs stratégiques qui en sont la base sont concrétisés par des actions réalisables, aux objectifs mesurables, dont certaines sont déjà entamées. Ils s’appuient sur une approche participative, sur laquelle je reviendrai après la vidéo, mais en veillant à ce que cette participation soit s’inscrive dans les tâches et activités déjà existantes (par exemple : intégrer le développement durable dans les programmes de cours lors de la prochaine réforme), soit soit dotée des moyens adéquats (par exemple via un appel à projets annuels soutenus financièrement).

L’ensemble des actions qui vont être développées au cours des 4 années du mandat rectoral concourent au même but : soutenir le développement des missions de l’université, l’enseignement, la recherche et le service à la société. Pour atteindre cet objectif de développement, d’abord, il faut se rappeler la base, à savoir que ces missions reposent sur l’investissement de personnes, au sein des facultés, des administrations et des services. Ces missions seront d’autant mieux accomplies si ces personnes reçoivent la reconnaissance qu’elles méritent et bénéficient des meilleures conditions pour les réaliser. Se rappeler aussi que ces missions sont avant tout destinées à nos premiers bénéficiaires : les étudiantes et les étudiants, dont les conditions d’étude et de vie doivent faire l’objet de toutes nos préoccupations. Ensuite, l’université doit être une actrice responsable face aux enjeux de la société, en particulier aux enjeux du développement durable, et contribuer à trouver des solutions aux dimensions écologiques, sociales et économiques du développement durable, par ses enseignements et par ses recherches. Ces défis, l’université ne les peut les affronter seule, mais en réseau, notamment au niveau international, car les enjeux du développement durable dépassent bien évidemment le contexte local dans lequel nous évoluons. Enfin, les outils informatiques doivent pouvoir soutenir les missions, alléger le travail administratif, nous permettre de mieux nous connecter entre nous, de mieux collaborer, être au service des utilisateurs et des missions de l’université.

Je laisse maintenant la place à la petite vidéo de présentation du plan stratégique.

Cette petite vidéo présente les 5 grands objectifs poursuivis pendant ce mandat rectoral. Un document plus détaillé sera bientôt posté sur Terranostra où vous pourrez trouver également une annexe présentant les actions prioritaires pour 2022 et les ambitions à l’horizon de 2025.

Nous avons choisi le nom Univers 2025 à ce plan, parce que nous sommes convaincus que ce n’est qu’ensemble, unis, que nous pourrons arriver à le déployer. Au début du printemps, je viendrai dans chacune des facultés pour discuter avec vous de vos suggestions, de vos souhaits, de vos craintes. Les différents vice-recteurs feront de même au sein de chaque service relevant de leur périmètre, avec l’Administrateur général. Ce sera encore l’occasion d’affiner les projets, car une stratégie doit être flexible, s’adapter au terrain, tout en gardant son cap. Comme je l’ai évoqué, nous souhaitons également lancer un appel à projets annuel, pour soutenir les initiatives venant de la communauté universitaire (membres du personnel et étudiants). Nous cherchons à voir comment nous pourrions organiser les choses au mieux, via une plateforme collaborative, pour que tous puissent prendre connaissance des projets proposés et s’y associer. Nous vous tiendrons au courant. Les suggestions sont évidemment les bienvenues dès à présent, n’hésitez pas à me les envoyer.

C’est le moment de vous remercier. Il y a plein de raison à cette gratitude. Tout d’abord, merci de votre bienveillance et de votre ouverture. Depuis le début de ce mandat, j’ai reçu à tous les niveaux, chez toutes les personnes que j’ai pu rencontrer, un accueil constructif, emprunt de la volonté de contribuer positivement au développement de l’université. Merci pour cela, cet encouragement et cette confiance contribuent largement à rendre ma tâche plus légère et à me motiver encore davantage. Et je crois ne pas m’avancer en disant que ce sentiment est partagé par l’ensemble de l’équipe rectorale. Merci aussi pour votre dévouement à l’institution, pour votre investissement, dans les facultés et dans les services… dans les circonstances actuelles, c’est ce qui fait tenir l’institution. Mais c’est aussi ce qui épuise bon nombre d’entre vous. Je n’ai pas rencontré  une seule personne, depuis deux ou trois semaines, qui ne m’ait souligné à quel point ce congé serait bienvenu et nécessaire… même si, pour les étudiants, ce congé n’en est pas vraiment un. Courage à eux… Merci, enfin, d’être les dignes représentants de l’esprit et des valeurs de l’UNamur, et, en nous rappelant à quel point ces valeurs vous sont chères, de nous guider dans la construction du futur de l’institution.

Ce 21 décembre est aussi le jour du Solstice d’hiver. A partir d’aujourd’hui, les jours vont progressivement se rallonger. Le soleil se couchera un peu moins tôt, et puis, petit à petit, il se lèvera un peu moins tard. Nous gagnerons une minute demain, une autre dimanche, trois autres la semaine prochaine… Dans un mois, nous aurons gagné ¾ d’heure exactement.

C’est une belle image, me semble-t-il, pour ces vœux de fin d’année. Nous avons de l’ambition pour l’université, des ambitions légitimes et réalistes, mais il faudra du temps et de la patience pour les voir se concrétiser. Au niveau individuel, aussi je sais que les attentes sont grandes. Beaucoup d’entre vous espèrent de grands changements pour que la situation de chacun soit plus équitable, plus respectueuse, en termes de responsabilité, de reconnaissance, de charge de travail… L’équipe rectorale en est bien consciente. Tout ne sera pas résolu du jour au lendemain, mais nous avons la volonté d’aborder chaque problème sans œillères et sans concessions, dans un esprit d’équité et d’attention à la personne.

Je souhaite à chacune et chacun d’entre vous d’être entouré.e, durant ces fêtes, des personnes qui vous sont proches, de donner et recevoir tendresse et affection ! Que ces étincelles de réconfort vous apportent encore plus de lumière alors que les jours reprennent tout doucement leur part à la nuit. Prenez le repos nécessaire pour récupérer des forces. Prenez soin de vous et de ceux qui vous sont proches. Une dernière recommandation suite aux interactions avec nos experts ce matin concernant la propagation du variant Omicron : pour que la session et le semestre prochain se passent au mieux, notamment, n’hésitez pas à bénéficier du boost vaccinal, continuez à respecter les gestes barrières et soyez mesurés dans vos rencontres festives.

Encore courage aux étudiants et tous mes vœux de réussite pour la session de janvier. Et surtout, soyez heureux.

Namur, le 21 décembre 2021

Annick Castiaux,

Rectrice.

Carte de voeux 2022