Aller au contenu. | Aller à la navigation

Ma thèse en 180 secondes

Le concours, c'est 3 minutes pour accrocher l’attention du grand public et expliquer sa thèse. Un fameux exercice de synthèse et de vulgarisation !

titre

 

Né en Australie en 2008, ce concours a été lancé pour la première fois en langue française en 2012 au Québec par l'Acfas, l'Association francophone pour le savoir, qui a souhaité étendre le projet à l'ensemble des pays francophones

Le concours est donc un évènement international pour les doctorants ou jeunes docteurs. Il vise :

  • à renforcer les compétences transversales en vulgarisation et en communication devant un jury composé de scientifiques et d’un public non averti;
  • à établir une génération de chercheurs acteurs au sein de la société et capables d’établir des liens avec la société;
  • à augmenter la visibilité du monde de la recherche, du doctorat, de la thèse et donc l’employabilité des chercheurs;
  • à établir des relations durables entre les doctorants, dès le début de leur carrière en vue d’un réseautage avec des chercheurs d’autres disciplines.

La finale nationale se tiendra au mois de mai 2014 à Liège. (Information générale)
Et la finale internationale aura lieu à Montréal au mois de septembre.

 

Pour ce concours, les candidats ont été préparés ; en voici le reportage :

Préparation des candidats au concours

 

Les 9 thèses sont :

  1. Aurélie Hayez : Un nouveau gène impliqué dans la kératinisation ?
  2. François Claine : Virus de Schmallenberg, le loup dans la bergerie.

En tant que sélectionné belge pour la finale et pour lui conserver toutes ses chances, vous nous pardonnerez sans aucun doute de garder encore secrète sa présentation. Merci.

  1. Boris Hespeels : Vivre sans sexe, mode d'emploi.
  2. Fanny Hontoir : Les composants du cartilage en image.
  3. Guillaume Roussel : Plier et déplier des protéines.
  4. Armand Nguetta Nyamsi : Le droit international en noirs et blancs. rapports conflictuels entre les droits coutumiers et le droit écrit en matière de répression des crimes internationaux.
  5. Audi Cincotta : Étude de sites paléontologiques à vertébrés.
  6. Emilie Verheylewegen : Vers une destination shakespearienne.
  7. Isabelle Gennart : Cancer induit par un virus: et si la piste était dans les entrailles de la poule.

 

Voici la présentation des thèses :

Aurélie Hayez François ClaineBoris Hespeels
Fanny HontoirGuillaume RousselArmand Nguentha Nyamsi
Aude CincottaEmilie VerheylewegenIsabelle Gennart

 

et le jury de l'Université de Namur

André FüzfaAnke BosseBertrand Hespel
Christine CulotSophie Devillers