26 mai 2015 : Conférence-débat du Professeur Patrick De Coster (UCL) sur le succès du Lean Management dans la démarche Qualité

L'Université de Namur s'est engagée dans une démarche Qualité depuis 2 ans.lean-management-UNE.jpg

Cette démarche est développée dans toutes les Universités et s’inscrit dans un souci perpétuel d’amélioration de la qualité de l’Enseignement, de la Recherche et des Services centraux des Universités.

Si la Qualité à l'UNamur s'entend dans une bonne gouvernance, un Enseignement, des Recherches et des Services Administratifs efficaces et centrés sur l'humain et vise également  au développement d'indicateurs qui fixent les objectifs de l'UNamur et outillent le Recteur, d’autres outils existent notamment pour améliorer la bonne gouvernance.

C’est ce qu'ont proposé le Professeur Patrick De Coster (UCL) et madame Ariane Bouzette, directrice de l’amélioration continue et de la communication au CHU Dinant Godinne, mardi 26 mai de 12h30 à 14h00 à la salle du NARC - 55 Rue de Bruxelles à Namur

Le Lean management est bien connu dans le monde des entreprises. Ces principes n’ont été appliqués au monde hospitalier qu’il y a une dizaine d’années dans les pays anglo-saxons. Le CHU Dinant Godinne UCL Namur a été un des pionniers à entamer cette démarche en Belgique, et le premier en francophonie.

Beaucoup d’institutions se sont arrêtées à la phase du LEAN process. Peu ont eu le courage de vouloir transformer l’ensemble du management, à commencer par la direction et donc d’appliquer le LEAN management. Il s’agit d’une tout autre façon de penser et de voir les rôles de la hiérarchie.

Cette démarche de changement est conduite par des valeurs fortes qui représentent le socle de la culture de l’entreprise, et celles-ci s’appuient sur des principes qui « drivent » les comportements de chacun.

L’objectif n’est pas de changer les processus pour changer les processus, mais de transformer chaque employé en résolveur de problème. Il s’agit de modifier le rôle de la hiérarchie qui devient coach mais aussi apprenant. Les cadres sortent de leur bureau et se rendent sur le terrain pour apprendre, comprendre et dès lors prendre les bonnes décisions et aider les collaborateurs à faire du travail de qualité.

Petit à petit, le rôle de chacun change. Les silos disparaissent. Une véritable collaboration transversale apparait avec toujours comme objectif : les soins de qualité et coordonnés donnés au patient.

Télécharger ici leur présentation