Aller au contenu. | Aller à la navigation

Unité de Recherche en Analyses par Réactions Nucléaires

L’Unité de Recherche Laboratoire d’Analyse par Reaction Nucléaire (LARN) fait partie des instituts NISM, NARILIS et ILEE de l'Université de Namur et mène des recherches aussi bien appliquées que fondamentales.

Thèmes de recherche

 

Les activités de recherche et d'enseignement se déclinent sous trois axes:

  1. Science des matériaux
  2. Interactions Ion-Matière
  3. Science de la vie.

Dans un premier temps, nous développons des matériaux de très haute technicité et valeur ajoutée. Soumis à des modifications de surface et d'interface par implantation ionique ou par dépôts assistés par plasma, nous synthétisons des matériaux à une et deux dimensions. Ces derniers sont ensuite caractérisés en fonction de leurs propriétés de surface (hydrophobicité, tribologie, ...), d'interface (diffusion, gradient d'indice optique, ...) et de volume (synthèse de phases ou de nanocristaux avec des propriétés optiques, électroniques et mécaniques intéressantes). Cette activité est non seulement soutenue grâce au développement de lignes d’implantation ionique à basse et haute énergie mais également par la mise au point de logiciels de simulation de croissance de films par méthode Monte Carlo.

L'étude des interactions ion-matière constitue le second axe de recherches fondamentales et appliquées du laboratoire. Les réactions nucléaires qui se produisent au cœur même des étoiles (dans le cycle CNO par exemple) sont identiques à celles utilisées pour l'analyse de matériaux. La mesure des sections efficaces de réactions nucléaires envisagées dans le cadre astrophysique mais également la connaissance des pouvoirs d'arrêt des ions incidents sont également intéressantes pour l'analyse de matériaux. De plus, les techniques d'analyses atomiques et nucléaires sont sans cesse améliorées et éprouvées afin de mieux répondre à la demande croissante de la recherche et de l'industrie, par exemple pour la caractérisation des surfaces et interfaces.

Enfin, nous mettons toutes les connaissances acquises dans les deux domaines cités précédemment au service des sciences de la vie. Avec l’aide d’une équipe pluridisciplinaire, nous étudions expérimentalement et théoriquement la réponse cellulaire aux irradiations par photons ou particules. L’accélérateur de particules et l’irradiateur RX de l’UNamur permettent d'irradier in-vitro, différents types de cellules à l'aide de protons, de particles He+, d’ions Li+, d’ions carbone (Hadronthérapie) ou de photons. Nous sommes aussi en mesure de synthétiser des nanoparticules et d'étudier la réponse cellulaire à leur exposition concomitamment ou non à l’irradiation (radiosensibilisants). Les effets des irradiations sont evalués à l’aide de pléthores de méthodes expérimentales, dont la spectroscopie RMN et soutenus par des simulations qui font appels aux codes MCNPx et GEANT4.

Une spin-off (Innovative Coating Solutions, ICS) a été créée en vue de valoriser les résultats de recherches liés aux dépôts sous vide de revêtements sur des pièces 3D complexes.

 

Membres permanents