Aller au contenu. | Aller à la navigation

Présentation

Le CPB, de par les recherches multidisciplinaires qu'il développe, fait partie de trois instituts: NISM pour le côté biomatériaux, NARILIS, pour le côté chimie médicinale-biotechnologie et l'ILEE pour les aspects environnementaux.

 

BIOMATERIAUX-BIOMIMETIQUES

Dans la conception de  biomatériaux, l’équipe étudie par exemple comment certaines caractéristiques intrinsèques de protéines formant des pores en membrane peuvent être utilisés dans la confection de matériaux biocompatibles et biodégradable, tels que des filtres pouvant servir par exemple à la dépollution des eaux ou des biosenseurs. Des recherches qui se font en collaboration avec l’Universitat Politècnica de Catalunya.

 

ENVIRONNEMENT

En matière de problématiques environnementales, nous étudions, par exemple, en collaboration avec la Faculté Agro BioTech de Gembloux, des enzymes impliquées dans le métabolisme des pucerons et des punaises en vue de concevoir des bioinsecticides peu toxiques et respectueux de l'environnement.

 

CHIMIE THERAPEUTIQUE

Dans la conception de médicaments, le laboratoire apporte son expertise en étudiant notamment les interactions protéine-protéine impliquées dans la mitose ou dans le spliceosome, processus cellulaire essentielle pour la survie des cellules cancéreuses. Inhiber ces interactions constituerait donc une stratégie anti-cancéreuse de choix. Ces travaux sont menés en collaboration avec le GIGA à l'Ulg.

En collaboration avec le département de Biologie (URBM) de l'Unamur, le laboratoire travaille également sur les mécanismes de résistance au cuivre mis en place par certaines bactéries pour échapper aux effets bactéricides de ce métal.

 

BIOTECHNOLOGIE

La mise en place de techniques efficaces de renaturation de protéines membranaires est un défi majeur en biotechnologie. En effet, les protéines membranaires sont des systèmes difficiles à surproduire et à stabiliser. Pourtant, elles sont d'une importance capitale dans diverses applications: cibles thérapeutiques, biosenseurs,... Dans ce contexte, le CPB travaille à la mise en oeuvre d'une méthode de renaturation basée sur un détergent et un cosolvant.

 

La caractérisation de la structure et des propriétés des protéines est donc au centre de tous ces projets à la croisée de la biologie, de la physique et de la chimie.