Aller au contenu. | Aller à la navigation

REPTAM | Reprogrammation des macrophages vers le phénotype M1 par exposition concomitante aux nanoparticules d’or et irradiation proton

Les nanoparticules (NP) de Z élevé ont été décrites comme candidat de choix pour les modalités combinées au cours de la dernière décennie. De nouveaux résultats ont mis en évidence un mécanisme promu par les NPs lié à la production d'espèces réactives de l’oxygène (ROS) par inhibition de la thiorédoxine réductase (TrxR). Cette étude propose de concevoir un nouveau type de nanoparticule d'or (GNP) et d'évaluer in vitro et in vivo ses effets sur les macrophages dans un modèle tumoral pancréatique. Plus précisément, une anti-MRC-GNP ciblant le récepteur du mannose C-type 1 exprimé par les macrophages présenterait plusieurs avantages importants:

  1. cibler directement les cellules immunitaires innées
  2. un mécanisme de repolarisation clairement identifié par inhibition de la TrxR et
  3. la possibilité d'offrir des synergies entre immunothérapie et protonthérapie.

Ce projet de recherche vise à prendre en compte le microenvironnement tumoral: par phagocytose et grâce au ciblage, on s'attend à une forte internalisation des GNPs, ce qui pourrait conduire à la production de ROS en excès par inhibition de la TrxR. Un déséquilibre de la détoxification des ROS est susceptible de conduire à une expression accrue de NF kappa-B et donc d'influencer le phénotype des macrophages vers le type M1 anti-tumoral et proinflammatoire.

L'utilisation de GNPs en combinaison avec l’exposition aux protons, dont il a été démontré qu'ils favorisent un phénotype mixte M1/M2, pourrait conduire à un changement complet du phénotype vers le type M1. Dans le contexte de la protonthérapie, avec l'ouverture prochaine de deux nouveaux centres en Belgique, il est essentiel de comprendre l'impact de l'utilisation concomitante des GNPs et des particules chargées sur les cellules immunitaires.

Contact :