Aller au contenu. | Aller à la navigation

evolv'ep

MEPs’ Career & Behaviour project

(English version below)

ABSTRACT

Depuis 1979, les pouvoirs du Parlement européen (PE) se sont considérablement élargis. Toutefois, la capacité́ du PE à utiliser pleinement sa capacité décisionnelle dépend également du profil des députes qui y siègent. Il est donc important d’examiner la relation entre le parcours politique des députes et leur comportement législatif. En effet, le PE n’est pas uniquement composé de « carriéristes européens », mais aussi de députés sans expérience législative préalable ou ayant des ambitions « nationales ». La question de recherche de ce projet est donc la suivante : comment les modèles de carrière des députés européens affectent-ils leur comportement législatif au fil du temps ? Le projet conceptualise les modèles de carrière comme des institutions à part entière, socialisant et structurant la manière dont les députés considèrent leurs mandats politiques passés, présents et futurs. En particulier, le projet évalue l’impact des carrières sur les activités parlementaires (présence et contenu de leurs activités) et le comportement de vote (votes et amendements).

La première étape du projet vise à̀ décrire les structures de carrière politique de 2 441 députés européens (1994-2019) sur base de leurs mandats locaux, régionaux, nationaux et européens. Dans un deuxième temps, le projet examine le comportement législatif des députés en mesurant leur niveau d’activité ainsi que les domaines politiques et la portée territoriale de leurs actions parlementaires. Enfin, le projet étudie la manière dont le parcours politique des députés influence leur comportement de vote et leurs activités parlementaires au fil du temps. Pour ce faire, le projet s’appuie sur des données longitudinales et un design de recherche mixte combinant les analyses statistiques, qualitatives et l’ « analyse qualitative comparée » (QCA). Les résultats du projet « Evolv’EP » contribueront aux débats en cours sur le rôle du Parlement européen dans l’élaboration des politiques publiques européennes.

L’équipe « Evolve’EP » est composée de deux responsables de recherches - Prof. Jérémy Dodeigne (UNamur, responsable principal) et Prof. Benoît Rihoux (UCLouvain, co-responsable principal) - d’un postdoctorant - François Randour (UNamur) - ainsi que d’un coordinateur de projet - Ferdinand Teuber (UCLouvain).

Le projet est financé pour une durée de quatre années par l’instrument PDR du F.R.S-FNRS (n°35292892). Il est basé à l’institut de recherche Transitions et à l’Institut de sciences politiques Louvain-Europe (CESPOL-ISPOLE).

Contact: Carine Remy (UNamur) et Jérémy Dodeigne (UNamur)

 

 

The European Parliament (EP)’s formal authority has considerably expanded since 1979. Yet the EP evolves and achieves its formal policy-making capacity along with the types of Members of the EP (MEPs) attracted to serve into it. It is, therefore, crucial to examine the relationship between MEPs’ career patterns and their legislative behaviour. Indeed, the EP is not only populated by “European careerists”, but also “rookies” without legislative experience or MEPs fuelled by “domestic” political goals. Therefore, the research question is: How do MEPs’ career patterns affect their legislative behaviour over time? Career patterns are conceptualized as institutions in their own right, socializing and framing how MEPs consider their past, current and future positions in European multilevel settings. The project assesses the effects of MEPs’ career patterns on their parliamentary activities (attendance and content analysis of questions) and voting behaviour (votes and amendments).

First, the project aims at empirically describing the career patterns of all 2.441 individual MEPs (1994-2019), covering the variety of their local, regional, national and European offices. Second, the project examines the ‘quantity’ of MEPs’ activities as well as the ‘qualitative’ policy and territorial scopes of their legislative behaviour. Third, we explain how MEPs’ career patterns shape their voting behaviour and parliamentary activities within and across EP’s legislative terms. This is achieved through a mixed methods research design using specific statistical, configurational and qualitative analytical tools (QCA) for the analysis of longitudinal career data and of parliamentary behaviour. Overall, this research project also contributes to the ongoing debates on the role of the EP in EU policy-making.

The Evolve’EP team is composed of two principal investigators - Prof. Jérémy Dodeigne (UNamur, principal investigator) and Prof. Benoît Rihoux (UCLouvain, principal co-investigator) – a postdoctoral fellow - François Randour (Unamur) - and a project coordinator - Ferdinand Teuber (UCLouvain).

The project is funded for four years by an excellency grant F.R.S-FNRS (35292892). It is hosted at the Research Institute Transitions & the Institut de sciences politiques Louvain-Europe (CESPOL-ISPOLE).

Contact: Carine Remy (UNamur) and Jérémy Dodeigne (UNamur)