Aller au contenu. | Aller à la navigation

CH4TIR

Investigating spectroscopy and forward model improvements for atmospheric retrieval of methane in the thermal infrared

Improved knowledge about atmospheric methane

Research carried out by a consortium of Belgian, French and Italian teams, funded by the European Space Agency (ESA).
The increase in greenhouse gases and pollutants in our atmosphere is notably responsible for global climate change and the degradation of air quality. Adequate knowledge of the sources and sinks of these gases and their atmospheric feedbacks is required to fully understand and predict climate and air quality. Among them, methane (CH4) is an important molecule and difficult to study: although less abundant in the atmosphere than CO2, its radiative impact as a greenhouse gas is much greater. In recent years, methane concentrations have again increased very rapidly (after a plateau around the year 2000) and our current knowledge of the natural and anthropogenic sources and sinks of this gas is still insufficient.
The objective of the research, carried out since January 2019, is to exploit the synergies of different measures to improve knowledge of methane in the lower atmosphere, to better understand, quantify and monitor surface processes as well as sources and sinks of this very important species for climate change.

The partners

The consortium is made up of 4 partners.

SPASCIA is a French company, operating at European level in the field of atmospheric sciences from space observation and remote sensing.

The School of Engineering of University of Basilicata (Italy) notably has extensive expertise in infrared instrumentation for remote sensing and Earth observation.

BIRA-IASB is the Royal Institute of Space Aeronomy of Belgium, one of the federal institutes, specializing in the study of the physics and chemistry of the atmosphere of the Earth and other planets, as well as of outer space
atmospheric.

Professor Muriel Lepère and her team from the Lasers, Optics et Spectroscopies (LOS) laboratory of the Department of Physics of UNamur, members of the Insitute of Life Earth and Environment (ILEE), will bring their expertise in gas phase spectroscopy and experimental spectroscopy in thermal infrared, in particular for molecules of atmospheric interest such as methane.

Amélioration de la connaissance du méthane atmosphérique

Une nouvelle recherche menée par un consortium d’équipes belges, françaises et italiennes, financé par l’European Space Agency (ESA).
L'augmentation des gaz à effet de serre et des polluants dans notre atmosphère est notamment responsable du changement climatique mondial et de la dégradation de la qualité de l'air. Une connaissance adéquate des sources et des puits de ces gaz et de leurs rétroactions atmosphériques est nécessaire pour bien comprendre et prévoir le climat et la qualité de l'air. Parmi elles, le méthane (CH4 ) est une molécule importante et difficile à étudier : bien que moins abondante dans l'atmosphère que le CO2 , son impact radiatif en tant que gaz à effet de serre est beaucoup plus important. Depuis quelques années, les concentrations de méthane augmentent à nouveau très rapidement (après un plateau autour de l'an 2000) et nos connaissances actuelles sur les sources et puits naturels et anthropogéniques de ce gaz sont encore insuffisantes.
L’objectif des recherches, menées depuis janvier 2019, est d'exploiter les synergies de différentes mesures
afin d’améliorer la connaissance du méthane dans la partie inférieure de l'atmosphère, pour mieux comprendre, quantifier et surveiller les processus de surface ainsi que les sources et les puits de cette espèce très importante pour le changement climatique.

Les partenaires

Le consortium est constitué de 4 partenaires.

SPASCIA est une société française, intervenant au niveau Européen dans le domaine des sciences de l’atmosphère à partir de l’observation spatiale et de la télédétection.

The School of Engineering of University of Basilicata (Italy) possède notamment une vaste expertise en instrumentation infrarouge pour la télédétection et l'observation de la Terre.

BIRA-IASB est l’Institut royal d’Aéronomie Spatiale de Belgique, un des instituts fédéraux, spécialisé dans l’étude de la physique et la chimie de l’atmosphère de la Terre et des autres planètes, ainsi que de l’espace extra
atmosphérique.

Le Prof. Muriel Lepère et son équipe du laboratoire Lasers, Optique et Spectroscopies (LOS) du Département de Physique de l'UNamur, membres de l’Insitute of Life Earth and Environment (ILEE), apporteront leur expertise en spectroscopie en phase gazeuse et spectroscopie expérimentale dans l'infrarouge thermique, en particulier pour des molécules d'intérêt atmosphérique comme le méthane.

The CH4TIR project is carried out under a programme of and funded by the European Space Agency.