Aller au contenu. | Aller à la navigation

e-biom et la Pairi Daiza Foundation : une collaboration au service de la biodiversité

Ce 20 novembre dernier, l’équipe de e-biom était de sortie pour réaliser des prélèvements et pas n’importe où … Dans les coulisses du parc Pairi Daiza !

La spin-off UNamur e-biom et la Pairi Daiza Foundation ont donc décidé d’unir leurs forces afin d’œuvrer pour la conservation des espèces menacées et la protection de l’environnement.  Des prélèvements d’échantillons ont été réalisés dans le cadre de la première phase du projet de recherche « EARTH »[1], porté par e-biom et soutenu par la Région Wallonne.

La spin-off e-biom s’est spécialisée dans la réalisation d’inventaires biologiques par la méthode de l’ADN environnemental. Largement développé pour les milieux aquatiques, cet outil est basé sur le principe que chaque organisme vivant laisse des traces d’ADN dans son environnement. En récoltant un simple échantillon d'eau, il est donc possible de collecter cet ADN afin d’étudier la biodiversité. Le projet « EARTH », qui a débuté en mai dernier pour une période de deux ans, a pour but de développer cet outil dans le cadre d’inventaires biologiques sur des échantillons de sol.

Grâce à la collaboration avec la Pairi Daiza Foundation, Nicolas Debortoli et Thibaut Bournonville, tous deux chefs de projets au sein de e-biom, ont eu l’opportunité unique d’accéder à certaines sections du parc zoologique. Des échantillons ont ainsi pu être récoltés dans différents enclos. Au laboratoire, les scientifiques tenteront de récupérer les traces d’ADN que les loups, ours bruns, Becs à sabots du Nil et autres animaux ont laissées dans leur environnement. 

Certaines des analyses seront réalisées sur des espèces particulièrement vulnérables, notamment le sonneur à ventre jaune. Ce petit amphibien est extrêmement sensible à la pression des activités humaines et a pratiquement disparu en Wallonie. La Fondation Pairi Daiza travaille d’ailleurs à la réintroduction de cette espèce dans son milieu naturel, en collaboration avec l’association Natagora[2] et le Département de la Nature et des Forêts.

Ces tests préliminaires permettront de calibrer les protocoles de prélèvement et d’analyse de e-biom. Un premier défi consiste à extraire l’ADN d’échantillons de sol plutôt que d’eau. Cette étape s’avère plus compliquée : il est facile de filtrer 50 litres d’eau d’une rivière, mais il beaucoup plus difficile de manipuler 50 kg de terre. Le deuxième défi est de pouvoir vérifier les résultats ADN avec des données naturalistes d’observations d’espèces. Il est difficile de connaitre la biodiversité réelle présente dans un milieu sauvage.

Une solution est de prélever des échantillons en milieu contrôlé. L’opportunité de pouvoir réaliser des analyses dans un milieu semi-naturel tel que le parc Pairi Daiza est donc déterminante. En effet, les scientifiques de e-biom ont ainsi accès à des enclos dont les différents occupants sont recensés depuis plusieurs dizaines d’années, ce qui permettra de confirmer indiscutablement les résultats des analyses.

e-biom espère rapidement entamer la deuxième phase du projet « EARTH » : effectuer des prélèvements en conditions réelles. Une rencontre a déjà eu lieu avec les responsables du projet « Nassonia », partenariat public/privé entre la Wallonie et la Pairi Daiza Foundation visant à revaloriser 1.645 hectares de la forêt domaniale de Saint-Michel Freyr (sur les communes de Saint-Hubert, Nassogne et Tenneville en province de Luxembourg) grâce une gestion différenciée.  Ce projet a trois objectifs : renaturer le massif forestier ; valoriser le massif par un tourisme diffus ; et développer le territoire par une valorisation des productions forestières de qualité.  Le projet Nassonia a proposé d’ouvrir son territoire à e-biom afin de l’utiliser comme laboratoire de les outils et protocoles.

Encore de belles occasions pour e-biom de démontrer son expertise dans le développement permanent de nouveaux protocoles d’analyses innovants en collaboration avec des partenaires et des acteurs de terrain. 

Pour plus d'infos

Contact : Jonathan Marescaux - tel +32 (0)81 82 63 13 - Email : j.marescaux@e-biom.com



[1] Projet EARTH : e-ADN Applications Reveal Territorial History

[2] L'association sans but lucratif Natagora se consacre à la protection de la nature dans les parties francophone et germanophone de la Belgique.  Plus d’infos : www.natagora.be

Crédits photos : e-biom avec la collaboration de www.sparkl.be

Contenus corrélé : www.unamur.be/recherche/actus/e-biom