Aller au contenu. | Aller à la navigation

L'Institut NaDI au service des problématiques du numérique

16.10.18

L’UNamur a été pionnière dans les sciences informatiques en créant en 1970 la 1ier faculté d’Informatique d’Europe. Aujourd’hui, l’université reste innovante en créant un institut de recherche interdisciplinaire consacré au numérique : le Namur Digital Institute (NaDI). 

NaDi rassemble aujourd'hui plus de 150 chercheurs de l’UNamur qui étudient tous les aspects du numérique, tant techniques, que sociétaires, éthiques, réglementaires et de management.

Il sera officiellement inauguré ce 23 octobre 2018.

Une thématique, des disciplines, des problématiques

L’Institut fédère 5 centres de recherches, créés au sein de l’université au fil des années :

  • Le CRIDS, crée en 1979, le Centre de Recherches en Information, Droit et Société.
  • Le CeRCLe, lancé en 2005, le Centre de Recherches en Consommation et Loisirs
  • Le PreCISE, fondé la même année, le Centre de Recherches en ingénierie des systèmes d'information
  • Le Focus, établit en 2010, le Centre de Recherches sur l’informatique fondamentale
  • Le CIRCé, crée en 2015, le Centre de Recherches de Créativité et d’Innovation

« Ces 5 centres rassemblent divers experts dans le digital, qui représente une thématique à part entière dans la recherche » souligne le Pr. Jean-Marie Jacquet, co-Président de NaDI.

« Et comme les problématiques liées au digital sont multiples, nous trouvons dans ces centres de recherches des profils très différents comme des juristes, des sociologues ou encore des informaticiens, pour n’en citer que quelques-uns » enchaîne le Pr. Yves Poulet, ancien recteur de l’UNamur et co-Président de l’Institut.

« Seule une approche qui croise les regards disciplinaires permet d’aborder les enjeux de la transformation de notre société par le digital » ajoute-t-il.

Parmi les problématiques spécifiques traitées par les chercheurs de l’Institut NADI, nous retrouvons par exemple la blockchain, la smart city, l’économie collaborative, l’e-tourisme, ou encore la mobilité.

Un conseil international

Le rôle de l’Institut NaDI est donc de mettre en synergie ces chercheurs venant de disciplines différentes.

« Le digital a un tel impact sur la société qu’il est nécessaire d’aborder cette thématique et les questions qu’elle pose sous plusieurs angles, avec des regards différents. Cette multidisciplinarité n’est toutefois pas innée, elle doit être incitée et promue » poursuit Yves Poulet.

A côté de ces collaborations entre chercheurs, l’Institut NaDI a souhaité s’entourer des conseils de partenaires extérieurs à l’université, venant de divers horizons, et capables d’ancrer l’Institut dans le développement de son hinterland. Il a créé à cette fin un Comité d’avis, qui rassemble les personnalités suivantes :

  • Jean-Claude Burgelman, Commission Européenne
  • Danny De Schreye, Professeur à la KULeuven
  • Eric Dubois, Directeur de l’Institut Luxembourgeois des Science et Technologie
  • Severine Dusollier, Professeure à Science Po – Paris
  • Thanh Ghiem, Fondatrice de l’Institut Angenius et Professeure à HEC-Paris
  • Benoit Hucq, Directeur général de l’Agence Wallonne du Numérique (AdN)
  • Pascal Laffineur, CEO du groupe NRB
  • Jean-Francois Lemoine, Professeur à l’École supérieure des sciences commerciales d'Angers
  • Yves Pigneur, Professeur à l’Université de Lausanne
  • Pierre Rion, Président du Conseil Wallon du Numérique
  • Olivier de Wasseige, Administrateur délégué de l'Union Wallonne des Entreprises

« Leur rôle est de nous fournir de nouvelles pistes de recherches par exemple, ou encore de nous informer des problématiques qui intéressent les entreprises. Ce qui devrait aboutir à des idées de projets de recherche auxquels nous n’aurions pas spécialement pensé » indique le Pr. Jean-Marie Jacquet.

Des échanges qui pourront aussi être bénéfiques pour les acteurs wallons :

« Cela permet de créer des ponts entre recherche et innovation sur le terrain, comprenant les entreprises et acteurs institutionnels. L’Institut a ainsi l’opportunité d’insuffler des actions au niveau régional » affirme Benoît Hucq, DG de l’Agence Wallonne du Numérique, organisme en charge de l’inspiration et de la mise en œuvre de la politique territoriale numérique de la Wallonie.

« Le CRIDS pourrait ainsi rapidement devenir un modèle dans l’étude des interactions ‘numérique-société’. Et aider à développer une conscience de société numérique en Wallonie ».

Ce comité est également vu positivement par Yves Pigneur, Professeur à l'Université de Lausanne : «Nous faisons nous aussi de plus en plus de recherches dans la thématique du digital. Un partage d’expériences est ainsi toujours intéressant».

Intelligence artificielle, la question du 23 octobre

Lors de son inauguration, les scientifiques de l’Institut NADI débattront sur le thème de l’intelligence artificielle (IA). Une problématique essentielle pour le devenir de notre économie, surtout européenne.

Les co-Présidents de NaDI précisent que le rapport de Cédric Villani, remis au début de cette année au président de la République française, rejoint bien l’ambition multidisciplinaire de l’Institut : « Donner un sens à l’intelligence artificielle ».

Ce rapport stipule ainsi que « l’IA va désormais jouer un rôle bien plus important que celui qu’elle jouait jusqu’alors. Elle n’est plus seulement un programme de recherche confiné aux laboratoires ou à une application précise. Elle va devenir une des clés du monde à venir. En effet nous sommes dans un monde numérique, de plus en plus, de part en part. Un monde de données. Ces données qui sont au cœur du fonctionnement des intelligences artificielles actuelles ».

« Dans ce monde-là, qui est désormais le nôtre, ces technologies représentent beaucoup plus qu’un programme de recherche : elles déterminent notre capacité à organiser les connaissances, à leur donner un sens, à augmenter nos facultés de prise de décision et de contrôle des systèmes. Et notamment à tirer de la valeur des données. L’intelligence artificielle est donc une des clés du pouvoir de demain dans un monde numérique ».

Au cours d’un séminaire doctoral ouvert à tous, ce thème sera abordé sous tous ses angles. Un débat dirigé par les professeurs Gilles Perrouin, informaticien et Anne-Sophie Collard, sociologue de la communication.

Le Ministre Jean-Claude Marcourt conclura ces travaux, et l’équipe de NaDI accueillera ensuite le Pr. Pierre Giorgini, Président-Recteur de l'Université catholique de Lille. Cinq chercheurs de NaDI confronteront leurs points de vue sur le même thème, avec comme titre : « Vous avez dit "Intelligence Artificielle" ? »

Infos et inscriptions ICI

C.S - N.J - S.A

Pour davantage d’informations :

Jean-Marie Jacquet

Courriel : jean-marie.jacquet@unamur.be
Téléphone(s) : +32 (0)81 72 50 01

Yves Poullet

Courriel : yves.poullet@unamur.be
Téléphone(s) : +32 (0)81 72 47 79


Voir aussi :

FNRS TV | Ivan Jureta, chercheur NaDI