Aller au contenu. | Aller à la navigation

Le calcul s’intensifie au pôle HPC de l’UNamur

31/07/18

« HPC meets materials ». C’était le nom donné à la conférence du 25 mai 2018 inaugurant le pôle de recherche HPC (High Performance Computing).

Celui-ci fait partie, avec trois autres pôles, de l’Institut Namurois de la Matière Structurée (NISM).

« Ce pôle permettra de cristalliser certaines thématiques au sein de l’Institut. Et initier des collaborations entre chercheurs » déclare son porte-parole, Vincent Liégeois.

Des machines au service des chercheurs

Le pôle HPC regroupe des scientifiques qui doivent dans le cadre de leur recherche recourir à du calcul intensif. Pour ce faire, ils ont besoin de machines de calcul de diverses puissances. Comme, par exemple, celle de la Plateforme Technologique de Calcul Intensif (PTCI) de l’UNamur.

Hercules

Les chercheurs ont aussi la possibilité d’utiliser les machines de calcul du « CÉCI », le Consortium des Équipements de Calcul Intensif. Qui rassemble les ressources computationnelles des 5 universités francophones du pays.

Faire partie de ce consortium leur permet également d’avoir accès au supercalculateur wallon, le Zénobe. Une machine très puissante installée sur le site de Gosselies. Et dont 60% des ressources sont à destination des chercheurs des universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Prédire les propriétés des matériaux

Ces outils servent aussi bien à des projets de recherche fondamentale qu’à des projets plus appliqués. Ils sont utilisés dans tout type de domaine, de la chimie à la physique en passant par les mathématiques, la biologie, la pharmacie, les sciences économiques et de gestion, …

Les chercheurs appartenant au pôle HPC de l’institut NISM utilisent ces machines pour réaliser des calculs dans le domaine des matériaux.

L’objectif du pôle est donc de « partager des techniques, compétences et outils de calcul pour développer de nouveaux matériaux. Mais aussi à prédire leurs propriétés finales ».

Elles permettent par exemple de prédire la façon dont un matériau réagira dans un environnement donné : champ électrique, champ magnétique, bombardement d’atomes ou d’ions, solvants, etc.

Les scientifiques rassemblés au sein du pôle HPC cherchent également à « améliorer les techniques de modélisation et les codes informatiques ». Et ce afin de tenir compte de la variabilité chimique et physique de la matière.

La première rencontre annuelle de l'Institut NISM aura lieu le 21 septembre 2018. Plus d'informations ici.

C.S


Contact

Vincent Liégeois -

L'institut NISM organise son 1er meeting annuel le 21/09/2018.  Plus d'infos ...