Aller au contenu. | Aller à la navigation

Plus tard, je voudrais être… Regards croisés sur la Médecine, le Droit et l’Informatique

A l’UNamur, des filières comme la Médecine (60% de filles) ou le Droit (71% de filles) sont de plus en plus féminisées, alors que le cursus informatique ne compte que 5% d’étudiantes. Comment pareils phénomènes s’expliquent-ils ? Représentations sociales du métier ? Sens différent donné à leur devenir professionnel ? Conciliation vie privée/vie professionnelle ? Quelles sont les conséquences pour ces professions du manque de diversité dont elles sont le terrain ?

silhouetteCe sont ces interrogations que le Vice-Rectorat en charge de la Qualité, du Genre, du Développement durable et de la politique institutionnelle de l’informatique et la télécommunication a souhaité mettre à l’honneur lors de sa conférence genre organisée dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes 2017, en collaboration avec la ville de Namur et sa plateforme Namur’Elles.

Cet évènement a accueilli quatre personnalités, chacune représentant l’un de ces 3 domaines.

Après les mots introductifs du Recteur Yves Poullet et de l’Echevine de la Cohésion sociale, du Logement, de l'Urbanisme et de l'Egalité des chances de la Ville de Namur Stéphanie Scailquin, la députée fédérale et médecin Catherine Fonck est intervenue sur la féminisation de la Médecine. Nathalie Colette-Basecq, Professeure de droit pénal à l’UNamur et avocate, a ensuite pris la parole sur la question de féminisation des métiers du Droit.

Enfin, Benoît Hucq et Hélène Raimond ont traité de la question des femmes dans les métiers du numérique.

Lire le compte-rendu de la conférence.

photo 8 mars 2017

photo 8 mars 2017