Aller au contenu. | Aller à la navigation

2018-2019

Enseignement des langues. Des dispositifs innovants pour une intégration accrue avec les disciplines

Date: 25 octobre 2018 (12h50-14h00)

Local : Salle académique, Faculté d’informatique

 

Depuis quelques années l’enseignement des langues à l’UNamur innove dans diverses directions. Parmi celles-ci une tendance consiste à décloisonner les cours de langue pour les articuler davantage aux formations disciplinaires propres aux diverses facultés. Les enjeux ? Motiver davantage les étudiants, leur fournir des compétences linguistiques plus ajustées à leurs formations et travailler également d’autres compétences que les acquis linguistiques.

Ce Midi PUNCH abordera tout d’abord un dispositif innovant d’enseignement conjoint. Soucieux de renforcer l’apprentissage de l’anglais tout en rencontrant l’intérêt des étudiants de la filière vétérinaire, Benoît Muylkens, Wiebke Jansen (médecine vétérinaire) et Hélène Bouchat (Ecole des Langues Vivantes) ont unis leurs efforts pour mettre sur pied « Animal ethnography » ; une UE exclusivement en anglais (support écrit, oral et les examens) qui enseigne aux étudiants de première année les notions nécessaires à l’étude des races animales. Un « Happy wedding » qui repose par ailleurs sur un apprentissage en ligne ponctué de rendez-vous réguliers en auditoire. La présentation abordera les moments clés de la réalisation du projet (objectifs, conception, étapes, dispositif utilisé dans le cadre du « Partial e-learning »…) et, au bout de trois années de mise en œuvre, un bilan du projet appuyé sur une enquête auprès des étudiants.

 

Ensuite, François-Xavier Fiévez et Christelle Hoorelbeke (Ecole des Langues Vivantes) présenteront leur projet PUNCH intitulé « Make things happen : Développer les compétences transversales chez les étudiants par la pédagogie entrepreneuriale. » Depuis l’année académique 2017-2018, les titulaires des cours d’anglais en Bloc 2 en Faculté d’Informatique et en Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion, proposent un dispositif pédagogique inter-facultaire. Axé sur la création d’une application mobile fictive, ce dispositif se situe au croisement entre le développement informatique et les techniques de marketing. Il s’agit de proposer une pratique de la langue anglaise plus motivante et plus proche des spécialités des étudiants et d’assurer un apprentissage responsabilisant, expérientiel, coopératif et réflexif. Après un bref cadre théorique sur la pédagogie entrepreneuriale, les titulaires partageront leurs observations de terrain et les résultats d’une enquête auprès des étudiants d’informatique.

Innover dans les TP, pour une meilleure réussite des étudiants

Date : 26 novembre 2018 (12h50-14h00)

Local : Salle académique, Faculté d’informatique

 

Les séances de TP occupent une place importante dans les cursus universitaires. Elles offrent une autre entrée dans la matière, un autre rythme, avec un groupe d’étudiants plus restreint. Elles jouent un rôle non négligeable dans la préparation aux examens. Ce Midi PUNCH a été consacré à deux initiatives qui ont consisté à réformer ces séances.

Marc Thiry & Pierre Rigo (Biologie, ULiège) ont présenté un dispositif d’aide à la réussite mis en place depuis 2011 dans le cours de Biologie cellulaire de première année de la Faculté des Sciences de l’Université de Liège. Ce dispositif vise à amener les étudiants à travailler plus régulièrement la matière. Concrètement, des séances d’aide à l’étude travaillent de façon interactive et en petits groupes la résolution de problèmes au départ de devoirs obligatoires réalisés préalablement. Les étudiants ont à apprendre à se poser des questions sur la matière, à résoudre des problèmes, à intégrer les différents chapitres théoriques et à faire le lien entre théorie et pratique. Les encadrants organisent les interventions des étudiants (en évitant de « simplement donner la bonne réponse »), la co-construction et la validation d’une production finale face au problème posé. Chaque année, ce dispositif est modifié en fonction des résultats issus d’un questionnaire soumis aux étudiants et des suggestions des encadrants ; ce qui a permis une régulation de plus en plus fine et une augmentation du taux de réussite.

 

Ensuite, Wim Van Hoof et Cédric Libert ont abordé une réforme mise en œuvre dans le cadre d'un cours d'introduction à la programmation en première année à l’Université de Namur soutenu par le projet PUNCH. L’innovation a consisté à introduire dans le cadre des TP un dispositif d'évaluation continue allant jusqu’à remplacer l'examen. Le dispositif repose sur une démarche d'évaluation heuristique et descriptive, fait usage du portfolio et de l'évaluation par les pairs et se base sur une progression plus calibrée des exercices fondés sur une grille taxonomique. Les auteurs de ce projet PUNCH présenteront un retour sur une première année d'expérimentation et leurs perspectives d'améliorations.

Vers des programmes qui poussent à l’intégration des apprentissages ? Retour sur une expérience en médecine

Date : 7 décembre 2018 (12h50-14h00)

Local : Salle académique, Faculté d’informatique

 

Les programmes d’étude visent de plus en plus à amener les étudiants à « intégrer les acquis ». Mais qu’est-ce que cela veut dire au juste ? Et comment s’y prendre ? Plus qu’une juxtaposition de savoirs isolés, l’intégration vise à amener l’étudiant à faire les liens entre les matières et à mobiliser conjointement divers savoirs, savoir-faire et savoir-être acquis au fil du programme. Une démarche qui implique un certain décloisonnement des cours.

Depuis de nombreuses années, le cursus des études médicales à l’Université de Liège a été réorganisé dans la perspective de cette intégration. Le programme a été refondu et découpé en modules sur base des grands systèmes (Cardio-vasculaire, Respiratoire, Néphro-urinaire...) amenant étudiants et enseignants à travailler en parallèle durant une période spécifique une même thématique.  Au terme de chaque module, des séances actives fondées sur des apprentissages par problèmes (APP) proposent aux étudiants d’intégrer les acquis autour d’un cas. Le professeur Pierre Bonnet viendra nous exposer les origines, l’organisation, le fonctionnement des séances d'approche par problème et les impacts et évolutions de cette réforme.

La présentation de la réforme en cours en au sein des bacheliers de la Faculté des sciences économiques sociales et de gestion initialement prévue a été reportée à une date ultérieure.

make things happen

PDF document icon Make things happen.pdf — PDF document, 1006 kB (1030372 bytes)

Clil Animal ethnography

PDF document icon Clil_Punch.pdf — PDF document, 1313 kB (1345021 bytes)

Evaluation continue

PDF document icon presentation.pdf — PDF document, 6515 kB (6672064 bytes)

Décret « Paysage ». Quel impact sur les parcours des étudiants ?

Ce Midi PUNCH a tenté d'identifier les impacts de l'individualisation des parcours étudiants sur des éléments tels que le taux de diplomation, l'abandon, la réorientation, le temps moyen nécessaire pour accéder à la diplomation...

Date : Le 28 février, 12h50-14h00

Salle académique de la Faculté d'informatique

Suite à la mise en place du « Décret du 7 novembre 2013 définissant le paysage de l'enseignement supérieur et l'organisation académique des études » en Fédération Wallonie-Bruxelles, dit décret « Paysage », la notion d'année d'études a fait place à un système d'accumulation de crédits similaire à ceux utilisés en Allemagne, en Italie ou encore en Flandres. Ce système est axé sur le programme individuel de l'étudiant favorisant une plus grande flexibilité du parcours. Cette réforme des parcours d’études a des impacts à de nombreux niveaux (administratifs, pédagogiques,…). Ce Midi PUNCH a tenté de saisir l’effet de ces changements sur les parcours des étudiants.

Pour répondre à ces questions, ce Midi PUNCH a tout d'abord donné la parole à Catherine Dehon (European Center for Advanced Research in Economics and Statistics - ULB) qui, au départ d’un suivi des premiers étudiants soumis à cette réforme à l’Université libre de Bruxelles, en a évalué les effets positifs et négatifs sur les parcours d’étude (taux de diplomation et d’abandon, temps médian pour l’obtention du diplôme) en intégrant dans l’analyse certaines caractéristiques des étudiants (parcours scolaire antérieur, condition socio-économique, genre, …). Elle a interrogé également un éventuel changement de la perception de la notion de « réussite ». Lien vers la présentation.

Ensuite, Mathieu Minet (Cellule d’appui pédagogique, Faculté de Lettres, UNamur) a mis à l'épreuve des chiffres cette impression que les étudiants de l’UNamur tendent à rallonger leurs études suite au décret « Paysage », en profitant des possibilités qui leur sont offertes de moduler leur parcours. A partir de données extraites de Noé (et de la plate-forme antérieure), il a analysé les parcours des étudiants inscrits aux différents bacheliers de la faculté de Philosophie et Lettres sur les 10 dernières années, en interrogeant plus spécifiquement les taux d'abandons ainsi que la durée des études (temps mis effectivement pour obtenir le diplôme de bachelier). Lien vers la présentation.

<iframe width="720" height="530" src="https://melies.srv.fundp.ac.be/permalink/v125cec8f3af33dt7a3t/iframe/" frameborder="0" allowfullscreen="allowfullscreen" allow="autoplay"></iframe>

Enseignement inclusif. Quelles avancées et quels freins ? Résultats d’une grande enquête

Ce Midi PUNCH sera consacré à la présentation d'une vaste enquête sur l'enseignement inclusif réalisée à l'échelle du Pôle académique de Namur

Date : Le 25 avril 2019, 12h50-14h00

Lieu : Salle académique de la Faculté d'informatique

Près de cinq ans après la mise en œuvre du décret relatif à l’enseignement supérieur inclusif, les membres de la Chambre Enseignement Inclusif du Pôle de Namur souhaitaient mieux connaître les pratiques en termes d’aménagements raisonnables. Une enquête, s’inspirant notamment d’une recherche menée par nos collègues du Québec, a été proposée en octobre dernier à tous les enseignants des établissements d’enseignement supérieur du Pôle de Namur. L’objectif de ce Midi Punch est de présenter les premiers résultats de cette enquête : parmi les dispositifs inclusifs mis en ces dernières années, quels sont les aménagements les plus/moins évidents ? Quels sont les principaux freins à la mise en place des aménagements ? Quelles sont les suggestions et les pistes de solutions proposées par certains répondants ?, etc. Nous reviendrons également sur le fonctionnement des Services d’Accueil et d’Accompagnement des étudiants à besoins spécifiques, au sein de nos établissements. Nous répondrons aux questions que se posent de nombreux enseignants (ex : qui sont les étudiants à besoins spécifiques ? Sur quelles bases leur accorde-t-on ce statut ? Comment les aménagements à mettre en place sont-ils déterminés ? etc.).

Membres du groupe de travail issu de la Chambre de l’Enseignement Inclusif du Pôle de Namur qui ont porté cette enquête : Caroline Dozot (UNamur), Julie Failon (Pôle de Namur), Maude Flémal (HENALLUX), Anne Piret (HEPN), Sophie Pondeville (UNamur).

Après cette intervention, afin de mieux connaître les adaptations réalisées dans le monde professionnel, Mme El Azzouti et M. Goulet viendront présenter le programme d’inclusion des personnes en situation de handicap adopté par l'entreprise GSK.

Compétences informationnelles, vers des approches intégrées ?

Ce Midi PUNCH abordera deux dispositifs pédagogiques proposant une approche intégrée du développement des compétences informationnelles fondées sur une collaboration entre enseignants disciplinaires et bibliothécaires-formateurs

Date : Le 6 mai 2019, 12h50-14h00

Lieu : Salle académique de la Faculté d'informatique

Identifier l’information nécessaire, exploiter les sources de façon critique, organiser, synthétiser, communiquer l’information de façon adaptée… Face aux avancées technologiques, à l’explosion des savoirs et à la multiplication des sources d’information et de diffusion, ce que l’on appelle les « compétences informationnelles » semblent plus que jamais fondamentales dans la formation universitaire. Le développement de ces compétences, peut-être trop souvent considérées comme des « implicites », jugées importantes mais peu travaillées en tant que telles, semble connaître une évolution. Ce Midi PUNCH donnera à voir des dispositifs pédagogiques récents pour lesquels le traitement de l’information devient un objectif explicite, travaillé de façon intégrée dans une collaboration accrue avec les experts bibliothécaires.

Bernard Pochet (Bibliothécaire–formateur, Gembloux Agro-Bio-Tech) présentera le Projet expérimental multidisciplinaire (PEMD) mis sur pied depuis 2014 en Bac 3 des Sciences de l’ingénieur (orientation bioingénieur). Ce projet initie les étudiants au métier de chercheur sur la base d’une approche intégrée d’une variété de matières (littérature scientifique, statistiques, physiologie végétale, écologie…) et d’une collaboration de professeurs aux disciplines variées dont un bibliothécaire. La présentation abordera de façon critique l’impact de ce type de dispositif pédagogique.

Ensuite, Elodie Mercy (BUMP, UNamur) et Valentine Minet (Département de pharmacie, UNamur) présenteront l’aboutissement d’une collaboration nouvelle entre l'équipe formations de la BUMP et le département de Pharmacie autour du travail intégré de Bloc 3 en sciences pharmaceutiques. Le cœur de l’innovation est de remplacer de simples séances d’informations sur les ressources documentaires par de véritables ateliers animés par des bibliothécaires-formateurs développant les compétences informationnelles sur la base de méthodes actives (voting, recherches, blended-learning, évaluation par les pairs…) et de façon articulée aux besoins de ces étudiants dans le cadre de leur travail intégré. Cette bibliothécaire et cette enseignante proposeront un premier retour sur cette expérience inédite.

Midi PUNCH Présentation Mme Dehon

PDF document icon Midi PUNCH Dehon.pdf — PDF document, 1647 kB (1686668 bytes)