Aller au contenu. | Aller à la navigation

Appel CaNDLE 2021

Cinq projets portés par des membres du personnel et/ou des étudiantes et des étudiants de l’UNamur ont été sélectionnés dans le cadre de l’appel « Campus Namur Durable » 2021, financé par le Fonds Jérôme. Ces projets seront implémentés suivant les conseils et l'appui du SiGEC et du VéCU.

Les appels Campus Namur Durable

Les premier et deuxième appels Campus Namur Durable (CaNDLE) ont contribué, en 2013 et 2015, à la concrétisation de huit projets susceptibles d’améliorer le caractère durable du campus ou de l’activité universitaire. Ce troisième appel permet le lancement de cinq nouvelles initiatives écoresponsables proposées par des membres de l'UNamur et financées par le Fonds Jérôme pour le développement durable

 

Biodiversité et convivialité au Bon Pasteur

imgvauban

Le projet porté par l’Assemblée des kots à projets s’inscrit dans une démarche de création d’une zone de convivialité à proximité des bâtiments accueillant la quinzaine de kots à projets de l’UNamur, près de l’amphithéâtre Vauban. Au programme : installation de tables de pique-nique, création d’une haie de petits fruitiers, semis d’une prairie fleurie, installation d’un hôtel à insectes, plantation d’arbres fruitiers palissés, création d’un compost collectif… Un espace vert pensé et créé pour et par les étudiantes et les étudiants, qui sera aussi un refuge pour les oiseaux et les insectes de passage. 

Les porteurs et porteuses du projet : Assemblée des Kots à Projets (AKàP - Hadrien Dricot et Antoine Baetslé), en partenariat avec la spin-off e-biom (Jonathan Marescaux).

 

Apus au campus

img martinetLe déclin des populations de martinets noirs (Apus apus) est constaté en Wallonie depuis une trentaine d’années. À l’initiative de membres du Laboratory of Evolutionary Genetics and Ecology (LEGE), et en collaboration avec l’asbl Natagora, 30 nids seront installés sur le campus afin de favoriser le retour de ces oiseaux migrateurs. Ces abris pourront également contribuer à la sauvegarde d’autres espèces cavernicoles, comme le moineau domestique, le rougequeue noir ou encore certaines chauves-souris. Un volet de sensibilisation sera mis en place afin d’informer le public sur cette initiative, qui fait écho à l’installation de 34 nids d’hirondelles à la rue de Bruxelles en avril 2021.

Les porteurs et porteuses du projet : Jérémy Berthe, Boris Hespeels, Martin Vastrade (URBE/LEGE), Marie-Laurence Hubin (URBE), en collaboration avec l’asbl Natagora (Martine Wauters).

 

May’AGE : un rucher en ville  

img abeilleLe respect des écosystèmes au travers d’une alimentation durable et locale se trouve au cœur de ce projet, initié au sein du VéCU (projet Carmiel) et porté par l'Assemblée générale des Étudiants (AGE). L'objectif est de transformer le jardin de la résidence étudiante du Carmel de Jambes en un pré fleuri et un rucher privilégiant une espèce d’abeille indigène et menacée de disparition (Apis mellifera mellifera). Le Fonds Jérôme financera notamment l’achat des semences, des ruches, des tenues et du matériel d’apiculture, des formations ou encore la création des panneaux didactiques en vue des actions de sensibilisation qui seront menées autour du rucher.

Les porteurs et porteuses du projet : Assemblée Générale des Étudiants, en partenariat avec Camille Calicis, chercheuse au Département Éducation et Technologie (institut IRDENa), formatrice en apiculture.

 

Un laboratoire zéro déchet en URVI

img laboLa recherche en laboratoire génère un grand nombre de déchets plastiques à usage unique, le matériel devant être propre ou stérile. L’Unité de recherche vétérinaire intégrée (URVI) remplace progressivement ces fournitures plastiques coûteuses et polluantes par leurs homologues en verre qui sont lavables, recyclables et, à terme, plus économiques. Dans ce cadre, le laboratoire complètera sa collection de verrerie et fera l’acquisition d’un stérilisateur à air chaud qui permettra de l’utiliser sans risque de contamination et pour tout type de manipulation (microbiologie, virologie, culture cellulaire…). Un projet pilote susceptible d’être un moteur de changement et de transition dans les laboratoires de l’UNamur.

Les porteurs et porteuses du projet : Benoît Muylkens, Nicolas Gillet, Damien Coupeau, Laetitia Wiggers et Hélène Dumont (URVI).

 

Mieux former les étudiants et les étudiantes sur les questions de transition et de management responsable

img gestionCe projet a pour terrain d’étude le programme du Master en sciences de gestion, qui forme les managers, manageuses, entrepreneurs et entrepreneuses de demain. Mené en collaboration avec l’UCLouvain, il analysera d’une part les représentations sociales des étudiantes et des étudiants sur le développement durable, la transition et la responsabilité sociétale des entreprises et, d’autre part, la manière dont ces concepts sont intégrés par les professeurs et les professeures au sein de leurs cours. Objectif ? Mesurer l’impact des enseignements sur l’évolution des représentations des étudiants et des étudiantes et proposer des adaptations pédagogiques concrètes qui permettront de renforcer la formation sur ces enjeux importants pour l’éducation à un management responsable.

Les porteur et porteuses du projet : Sophie Pondeville (Faculté des sciences économiques, sociales et de gestion, IRDENa) et Oscar Bernal (Département de gestion, DeFIPP) à l’UNamur, en partenariat avec Valérie Swaen (Louvain School of Management, LouRIM) à l’UCLouvain.

 

Pour toute information concernant l'appel CaNDLE 2021 : 

vice-recteur.dd@unamur.be