Aller au contenu. | Aller à la navigation

Leçon inaugurale du 11 février 2020 : Retour au droit

Quel est le rôle du droit dans la composition du monde ? Que fait-il exclusivement et à la différence de tout le reste ? Comment interagit il avec d’autres pratiques qui elles aussi co-composent le monde, mais d’une autre manière, comme le politique, les sciences, les techniques et l’éthique ? En ce sens, peut-on attendre de lui qu’il « régule les technologies » ?

Encore faut-il s’entendre sur ce que nous évoquons quand nous disons « le droit », car le mot peut couvrir deux choses bien différentes. Soit il indique un ensemble de règles de conduite contraignantes, soit il vise un office bien particulier de prise de décisions. D’une part, donc, il apparaît comme un ensemble de normes abstraites et générales appelées à ordonner le monde selon les choix qui les sous-tendent ; de l’autre, le voilà une pratique de décisions stabilisantes participant à sa manière à la construction du monde.

Or, le penser et l’agir juridiques sont caractérisés non pas, comme il est couramment accepté, par la norme ou la loi, qui sont des émanations du politique, du gouvernement et de l’organisation, mais bel et bien par la singularité de la pratique du droit.

En d’autres mots : que peut signifier, après la prédominance de la loi dans la pensée juridique, un tel retour au droit ?

En particulier, quel sens y a-t-il alors de solliciter encore le droit pour « réguler les technologies » ?