Revue de presse des anciens

Leur diplôme en poche, les alumni de l'Université de Namur voguent vers de nouveaux horizons, parfois très différents (découvrez nos portraits en quelques mots ou en vidéo).

Les activités de certains d'entre eux sont mises en exergue dans l'actualité en Belgique ou à l'étranger. Découvrez notre revue de presse "alumni" !

Vous êtes membre du réseau UNamur Alumni et on parle de vous dans la presse ?  !

La revue de presse des anciens vous est proposée avec l'aide de Didier Belin et du Service communication.

 

31/12/16

L'invité du week-end, Dominique Demonté (La Libre Belgique, 31 décembre 2016 - 1er janvier 2017, p. 26-27).

Dominique Demonté dirige, depuis 2010, le Biopark de Charleroi, l'un des deux plus importants centres de biotechnologies wallons. Également président du Comité de développement stratégique de la région de Charleroi et du Sud Hainaut et vice-président du cluster santé BioWin, il s'apprête à prendre la direction du nouveau Pôle ULB-Charleroi. Derrière ce business man bien connu, se cache également un chercheur de haut niveau dans le domaine de la génétique, qui a effectué l'ensemble de son cursus (des candidatures à la thèse en sciences biologiques) à l'Université de Namur, entre 1990 et 2000. Dominique Demonté souhaite aujourd'hui poursuivre le développement du Biopark, qui constitue une véritable vitrine pour Charleroi et sa région. 38 sociétés le composent à l'heure actuelle, mais nombreuses sont les entreprises belges et étrangères qui désirent rejoindre le site et contribuer ainsi au redéploiement économique de Gosselies.

25/11/16

Livre DupriezUn livre qui chasse les croyances sur la nouvelle orthographe (Confluent, n°535, 25 novembre 2016, p. 21).

Dominique Dupriez est l'auteur d'un nouvel ouvrage dont l'objectif est de démystifier la nouvelle orthographe, afin de faciliter son apprentissage par les élèves... et leurs parents. Un ouvrage qui permet de trouver rapidement des réponses aux hésitations entre ancienne et nouvelle orthographe. Bien qu'ayant été lancée en 1990, celle-ci a été mise au programme en 2016 seulement. Formé à l'Université de Namur (candidat en langues et littératures romanes, 1998), Dominique Dupriez est passionné par la langue française et enseigne aujourd'hui à l'Institut provincial de Formation sociale de Namur ainsi qu'à l'Institut supérieur pédagogique de Namur.

Vous pouvez également retrouver l'interview de Dominique Dupriez dans l'émission "Face à Face", sur RTL-TVI.

16/09/16

Pour un changement par la culture (Le Vif, n°37, 16 septembre 2016, p. 112).

Le fondateur du festival Esperanzah!, à l'abbaye de Floreffe, est un ancien de l'Université de Namur, où il a effectué sa licence en sciences économiques (promo 1992). Après ses études, Jean-Yves Laffineur fut d'abord actif dans le domaine de l'économie sociale et du socioculturel : appartements pour les sans-abris, maisons de jeunes... À l'âge de 40 ans, il décide de changer et s'investit dans le domaine culturel, en fondant le festival Esperanzah!, festival militant auquel est liée une campagne annuelle sur une thématique sociale et politique. Découvrez comment la culture peut changer le monde selon Jean-Yves Laffineur, à travers son interview réalisée par les étudiants de l'UNamur...

16/09/16

Bernard Wesphael devant ses juges (Le Vif, n°37, 16 septembre 2016, p. 40).

La tenue du procès de Bernard Wesphael est l'occasion de revenir sur le parcours de ses juges, parmi lesquels se trouve Philippe Morandini (candidat en droit, 1988). Aujourd'hui président de la cour d'assises de Hainaut, Philippe Morandini est aussi conseiller à la cour d'appel de Mons. Il est également connu du grand public pour avoir été le magistrat de presse lors du procès Dutroux, particulièrement médiatique. Ne manquez pas l'interview dans laquelle Philippe Morandini nous parle de son parcours...

15/09/16

Des progrès significatifs dans le traitement de l'urticaire chronique (La Libre Belgique, supplément médical, septembre 2016, p. 14).

L'urticaire chronique est une maladie provoquant l'apparition de lésions sur la peau, sous la forme de plaques rouges en relief, qui occasionnent de très fortes démangeaisons. Marie Baeck, diplômée de notre Faculté de médecine (1999), est aujourd'hui chef du service de dermatologie aux Cliniques Universitaires Saint-Luc. Elle intervient comme expert afin d'exposer les origines et les conséquences de cette dermatose, ainsi que les dernières avancées de la recherche dans ce domaine.

26/08/16

Les églises au coeur d'une démarche patrimoniale globale (Confluent, n°529, 26 août 2016, p. 18-19). 

La question de la désacralisation des lieux de culte et de leur réaffectation apparaît régulièrement dans l'actualité. Dans le magazine Confluent, Luc Maréchal (licencié et maître en sciences économiques et sociales, 1968) s'interroge sur le sens donné, aujourd'hui, aux lieux de culte qui font partie intégrante du paysage de notre pays, en ville ou à la campagne. Sans occulter le problème du coût de l'entretien de ces lieux de culte, il suggère de considérer notre patrimoine, héritage de notre passé, comme l'un des socles de notre futur, et à le valoriser en tant que tel. Luc Maréchal a été Inspecteur général de l'Aménagement du territoire et de l'Urbanisme et directeur général ff de la DG04. Il est également Président de la fabrique de l'église Saint-Jean-Baptiste à Namur et Président du mouvement Église-Wallonie.

02/07/16

L'oeil du professeur (Jobat, supplément à L'Avenir, 2 juillet 2016, p. 2).

Julian Richard enseigne à l'Université de Namur, où il a effectué ses candidatures en histoire de l'art et archéologie (promo 2001). Sa spécialité : l'archéologie et l'art gréco-romain. En quelques mots, il présente le profil des étudiants en histoire de l'art et archéologie, le contenu du programme de cours et les débouchés offerts par cette formation.

27/06/16

"Je suis inquiet pour la Wallonie" : entretien avec Philippe Defeyt (La Libre Belgique, 27 juin 2016, p. 4-5).

Président du CPAS de Namur jusqu'en juin 2016, Philippe Defeyt (licencié et maître en sciences économiques et sociales, 1977) vient de mettre un terme à sa carrière politique. Dans cet entretien accordé à La Libre Belgique, le père fondateur du parti Écolo (1980) dresse un bilan de l'évolution de la vie politique durant les 30 dernières années. Europe, Brexit, âge de la retraite, austérité, allocation universelle... autant de thématiques abordées sans concession par Philippe Defeyt, qui porte un jugement sévère sur le monde politique wallon.

12/06/16

Le champion de la PME 2.0 (Libre entreprise, 11 juin 2016, p. 16).

François Bersez vient de décrocher le "Prix de la PME de l'Année 2016" pour son entreprise Quatrième Dimension, spécialisée dans l'impression et la broderie sur textile. C'est à Namur, lors de ses études en économie et en informatique, qu'il découvre toutes les potentialités de la micro-informatique (il est diplômé maître en informatique en 1993). Quant au secteur de l'impression textile, il s'y plonge à la faveur d'un job d'étudiant, toujours à Namur. Cette expérience donne lieu au lancement de sa première petite entreprise, dans un coin de son kot. Depuis, celle-ci a bien grandi : Quatrième Dimension est devenue une entreprise de référence dans le domaine de l'impression et de la broderie textile en Belgique et à l'international. Quels sont ses points forts ? La proximité, qui lui permet d'être présente sur le terrain local et d'honorer ses commandes dans des délais très courts, ainsi que des outils numériques et informatiques performants, qui permettent aux 40 employés de donner le meilleur d'eux-mêmes tout en assurant à l'entreprise une visibilité maximale sur le Web.

10/06/16

"Quand le déni continue" : carte blanche de Thierry Ollevier (Le Soir, 10 juin 2016, p. 31).

Professeur à l'Université de Laval au Québec, Thierry Ollevier voyage très régulièrement en Europe. Cet ancien (il est candidat, licencié et docteur en sciences chimiques de l'Université de Namur) est un usager fréquent du Thalys et, à ce titre, est interpellé par l'absence de mesures prises en Belgique afin d'assurer la sécurité dans les transports après les attentats du 22 mars 2016. 

09/06/16

Jean HindriksLa mission centrale de l'école : l'égalité des chances (Prof, Le magazine des professionnels de l'enseignement, n°30, juin 2016, p. 34-35).

Jean Hindriks est professeur à l'Université catholique de Louvain et senior fellow à l'Institut Itinera, mais il est également un ancien de notre Université, dans laquelle il a effectué ses candidatures (1986), sa licence (1989), son AESS (1992) et son doctorat (1996) en sciences économiques. En collaboration avec Mattéo Godin, il vient de publier un rapport sur l'égalité des chances à l'école. Dans ce rapport, Jean Hindriks et Mattéo Godin proposent une approche inédite de la notion d'équité, devenue un enjeu politique majeur. Selon les résultats de ce rapport, la mission d'égalité des chances à l'école est en échec en Belgique, à l'exception de l'enseignement en Communauté germanophone. Les deux auteurs insistent cependant sur le fait que le changement est possible si on envisage la question de la qualité de l'enseignement de façon pragmatique et concrète, sans opposer excellence et équité.

25/05/16

Biagio Di FrancoUn ancien de l'UNamur lauréat du 1er prix pour la meilleure publication à la Conférence Internationale sur l’Innovation et l’Entrepreneuriat à Toronto (Academic Conferences.org).

Ancien étudiant de l'UNamur, où il obtient un Master en Gestion des transports en 2003, l'entrepreneur Biagio Di Franco a vu ses recherches doctorales couronnées  d'un prestigieux Best PhD Paper Award lors de la Conférence Internationale sur l’Innovation et l’Entrepreneuriat qui a eu lieu, en avril 2016, à l’Université Ryerson à Toronto au Canada. Titulaire d'une licence en sciences de gestion et de trois  Masters complémentaires dans le domaine du Commerce International, de la Gestion des Transports et du Management de l’Innovation, Biagio Di Franco est un entrepreneur dans l'âme. Il conçoit, en parallèle de ses études, sa première entreprise de livraison de pizza à domicile à l'âge de 18 ans. Depuis 25 ans, il crée, développe et redynamise des entreprises dans différentes parties du globe et différents secteurs d’activité : l'immobilier, l'agroalimentaire, la mode, le sport, la production de films, le tourisme, les transports… De 2002 à 2005, il s'investit dans la reconstruction du Kosovo. Au sein de son entreprise Arcturius, Biagio Di Franco accompagne de nombreuses entreprises dans leurs évolutions stratégiques en tant qu’expert dans la création et la redynamisation d'entreprises. Son intérêt pour la problématique de la gestion de l'innovation s'est concrétisé par la réalisation d'une thèse de Doctorat en Ingénierie et Management dans le domaine de l’entrepreneuriat et de l’innovation, dont les résultats ont été diffusés via sept publications internationales. Aujourd'hui, les résultats de ses recherches vont être intégrés au sein des manuels de l'École de commerce de l'Université Ryerson de Toronto. 

5/05/16

Expansion dans le classement du prix Trends Gazelles (Privilège Namur, 5 mai 2016, p. 62).

Pour la sixième année consécutive, la société Expansion (basée à Wierde) figure dans le classement du prix Trends Gazelles, décerné par le magazine Trends Tendance aux entreprises à croissance rapide. Bertrand Van den Dooren, candidat et maître en sciences de gestion (1997) de l'Université de Namur, est actuellement Managing director d'Expansion. 

2/05/16

Portrait : Frédéric Lugentz (Le Vif l'Express, 15 avril 2016, p. 28-29).

Le magazine Le Vif revient sur la carrière de Frédéric Lugentz, candidat en droit (1991) de l'Université de Namur. Ancien conseiller de la cour d'appel de Bruxelles, Frédéric Lugentz vient d'être appelé à la Cour de cassation, à l'âge de 45 ans seulement.

25/04/2016

Etienne de Callataÿ lance Orcadia (lecho.be, 22 avril 2016)

Omniprésent dans les médias ces dernières semaines, Etienne de Callataÿ a inauguré dernièrement Orcadia, une société de gestion du patrimoine qualifiée de responsable. En collaboration avec 3 anciens responsables de la banque Degroof, Orcadia souhaite « Proposer une offre innovatrice qui allie le private banking et une plus-value sociétale inscrite dans les gènes de la société ».

08/04/2016

Un nouveau président du Conseil de la Jeunesse (Confluent, 8 avril 2016 p.23)

Charles Coibion vient d’être élu à la présidence du Conseil de la Jeunesse. Bachelier en sciences politiques en 2013, il a également suivi un master en « Economics and Public policy » à Paris. Il a défini 3 grandes priorités pour le Conseil : l’emploi, la visibilité et l’investissement.

18/03/2016

Un plaidoyer pour plus d'humanisme (Paris Match, 17 mars 2016)

de callatayDiplômé en Sciences économiques en 1985, Etienne de Callataÿ a travaillé au FMI, il a été chef de cabinet adjoint du Premier ministre Jean-Luc Dehaene ou encore « chief economist » de la banque Degroof. Il est actuellement chargé de cours à l’UNamur. Dans un long entretien accordé à Paris Match, l’économiste livre ses préoccupations sur la justice sociale et sur la bonne gouvernance européenne.

 

22/01/2016

L'UNamur récompensée ! (Confluent, 22 janvier 2016)

Deux anciens de l’Université ont été récompensés pour « les Namurois de l’Année ». Xavier De Bolle dans la catégorie Sciences et Laurent Servais pour le Namurois de l’extérieur.

Xavier De Bolle : un Bruxellois qui combat la brucellose
Docteur en sciences biologiques, l’homme anime une unité de recherche à l’Université de Namur. Le microbiologiste s’intéresse avec son équipe à comprendre les divisions de la bactérie responsable de la brucellose c’est-à-dire la Brucella. Cette bactérie utilise l’intérieur des cellules pour se cacher quand nos défenses immunitaires la cherchent. Elle s’attaque souvent au bétail et est transmissible à l’homme. Autant dire que les recherches de Xavier De Bolle sont cruciales notamment dans les régions d’Amérique du sud etde bolle servais d’Afrique.

Laurent Servais : au service des enfants
Ancien candidat en médecine, Laurent Servais a écumé les universités francophones. Ce jeune chercheur a mis en place une plate-forme entièrement consacrée aux essais thérapeutiques dans les maladies musculaires de l’enfant. Il base son expérience sur de nombreuses consultations à l’étranger où il forme de jeunes médecins au diagnostic et à la prise en charge de maladies neuromusculaires. Grand cœur, ce Namurois consacre sa vie au bénéfice des enfants les plus infortunés.

01/01/2016

Philippe Dubois : collectionneur de récompenses (Athena, janvier 2016,p.28)

En 2011, Philippe Dubois a été classé 1er belge et 18ème mondial par Thomson Reuters dans un classement déterminants les meilleurs scientifiques spécialisés dans les matériaux. Il est lauréat du prix De Leeuw-Damry-Bourlart 2011-2015. Ce collectionneur de prix est un ancien candidat en médecine en 1987, il possède un doctorat en Sciences à l’Université de Liège et un Post-doctorat industriel à la Michigan State University.

10/12/2015

Faculté de droitLe recteur sous la loupe (Trends Tendances, 10/12/2015, p.86) 

Depuis 2010, Yves Poullet est le recteur de l’Université de Namur. Candidat en droit en 1971, il devient à la fin de ses études assistant puis chargé de cours à l’UNamur. En 77, il complète sa formation par une licence en philosophie et un doctorat en droit en 82 à l’UCL. Entre-temps, il fonde le Centre de recherche information, droit et société. Depuis sa nomination comme recteur, il est professeur à la faculté de droit, membre de l’Académie royale de Belgique, collaborateur de l’Unesco, de la Commission européenne, du Parlement européen et du Conseil de l’Europe.

08/12/2015

Sophie Biernaux : responsable Mosquirix (L’Avenir, 8/12/2015)Sophie Biernaux

Le projet Mosquirix est leader dans le vaccin de la malaria et est produit par GSK. Son chef de projet n’est autre qu’une ancienne doctorante en biologie cellulaire (promo : 1985) : Sophie Biernaux. Arrivée en 1986 chez GSK, cela fait 8 ans qu’elle travaille sur la malaria. Pour en savoir plus sur son parcours cliquez ici.

06/12/2015

François Poncelet : conservateur du Musée africain de Namur (Confluent, 6/12/2015, p.14)

Fraîchement nommé conservateur du Musée africain de Namur, François Poncelet entend bien le moderniser.  Ce docteur en histoire, art et archéologie (promo 2011), désire mettre en place un fil rouge : « poser une réflexion sur la question des relations belgo-africaines, mais surtout comprendre comment s’est produite la colonisation ».   

05/11/2015

Christine Thiran : une référence en RH (Trends Tendance, 5/11/2015, p. 80)

Christine Thiran vient d’intégrer la RTBF en tant que directrice des ressources humaines. Licenciée en sciences économiques et sociales en 1993, elle a fait son expérience dans le domaine des télécoms. En 1994, elle entre chez Belgacom. Quatre ans plus tard elle en devient DRH et apprend son métier sur le tas : « Je n’avais jamais fait de droit social ni de recrutement ». Elle rejoint en 2003 la clinique Saint-Luc. En 2010, elle est élue HR manager de l’année. Elle fera un passage éclair dans le groupe Mestdagh avant de rejoindre la RTBF.

05/11/2015

Xavier Bouckaert reprend le flambeau de Roularta (Trends Tendances, 5/11/2015, p. 11)

En 2016, l’actuel CEO Rick de Nolf cédera sa place à Xavier Bouckaert. Le candidat en droit en 1991 était jusqu’ici COO et directeur des magazines. Licencié en droit et en notariat, il possède également un post-graduat en gestion.

29/10/2015

Olivier Henin est sur de bons rails (Trends Tendances, 29/10/2015, p. 90)

Candidat en droit en 1991, Olivier Henin vient de rejoindre la direction financière de la SNCB. L’homme a un parcours riche et dense ; conseiller au Parlement de la Communauté française durant 3 ans, il a été conseiller du ministre des finances de 2000 à 2007. Depuis il a occupé la fonction d'administrateur de Brussels Airport, de l’Awex, de la BEI, de Fedimmo et vice-président de la SFPI. En 2007, Il enchaîne au poste de chef de cabinet du vice-premier Ministre, ministre des finances et ministre des affaires étrangères. Enfin en 2015, au-delà de sa fonction à la SNCB, il est Président d’Ethias Droit commun et administrateur d’Ethias SA !

29/10/2015

Laurent Ledoux ce  globe-trotter (La Libre, 29/10/2015 et L'Echo, 7/11/2015)

Le Président du comité de direction du Service public fédéral Mobilité et Transports a fait des études de gestion et d’économie (promo 1991). Véritable globe-trotter, Laurent Ledoux, a poursuivi ses études à Madrid et Bologne. Il s’est ensuite engagé avec MSF en Afrique. Il a travaillé dans le privé chez ING et Arthur D. Little. Il a exercé au ministère des Affaires économiques et il a été chef de cabinet de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. En plus de ses occupations professionnelles, l’homme gère l’ASBL Philosophie et Management.  Laurent Ledoux possède également un talent certain pour les langues : il en maitrise 7 !

19/10/2015

Un prince guide forestier (L’Avenir, 19/10/2015)

C’est du côté de Bois-de-Villers dans la forêt de la Haute-Marlagne que Charles-Louis d’Arenberg (candidat en droit 1977),  a donné accès à sa propriété au grand public lors du week-end du bois et des forêts d’Ardenne. Le prince a également donné de sa personne en tant que guide. Ces promenades étaient organisées par la société Stûv dans le but de faire découvrir leur filière bois respectueuse de son environnement.

14/10/2015

Baudouin Meunier : nouveau directeur du CHU Namur (L’Avenir, 14/10/2015)

Le CHU Dinant-Godinne et la Clinique Sainte-Elisabeth ont officiellement fusionnés. C’est Baudouin Meunier (licencié et maître en sciences économiques et sociales en 1975) qui prend les commandes de ce nouvel hôpital. Jusqu’ici, il était administrateur-délégué du CHU Dinant-Godinne.

14/10/2015

Marc Ronvaux sort le tome 2 d’Une Histoire du Namurois (L’Avenir, 14/10/2015)

Marc Ronvaux (candidat en droit, 1977) publie : « Une Histoire du Namurois ». Ce deuxième ouvrage s’intéresse cette fois aux Temps modernes avant de s’attaquer à l’époque contemporaine dans un 3ème tome. Proposer une synthèse de l’histoire de l’ancien comté pour le grand public, voilà l’objectif de Marc Ronvaux à travers ses livres.

09/10/15

Le justicier de l'Europe est belge (L'Écho, 09/10/15, p. 2).

Le justicier de l'Europe est belge : et c'est aussi un ancien de l'Université de Namur ! Koen Lenaerts (candidat en droit, 1974) vient d'être élu président de la Cour de justice de l'Union européenne. Après ses candidatures en droit à Namur et à Harvard, ce natif d'Anvers enseigne à la KUL, au Collège d'Europe de Bruges et à Harvard. Avocat au barreau de Bruxelles, puis juge au tribunal de première instance des Communautés européennes, il est nommé en 2003 juge à la Cour de justice de l'UE. Vice-président en 2012, il en devient le président trois ans plus tard.  À Namur, Koen Lenaerts vit ses premières guindailles et prend goût au droit européen.

08/10/2015

Le réseau de Marie-Hélène Ska (Trends Tendances, 8/10/2015, p.96)

2014, année de la consécration pour Marie-Hélène Ska qui devient la première femme secrétaire générale de la CSC, une véritable pionnière ! Candidate en sciences politiques, sociales et de la communication en 1989, elle possède une licence en sociologie.  Elle entre dans le monde syndical dès 1993 en tant qu’attachée au service d’études de la CSC, en charge de l’emploi, la formation et l’enseignement. Elle gravit ensuite les échelons pour devenir secrétaire nationale du syndicat chrétien en 2009 avant d’être nommée secrétaire générale.   

18/09/15

Dans le numéro spécial du magazine Le Vif l'Express consacré à Namur. Les réseaux du pouvoir (n°38, 18 septembre 2015), figurent de nombreux anciens de l'Université : Maxime Prévot, bourgmestre de la ville, Anne Barzin, bourgmestre faisant fonction, Philippe Defeyt, président du CPAS, Dominique Gérard, président du tribunal de première instance de Namur, ou encore le recteur Yves Poullet...

26/08/15

Etienne de Callataÿ. Un homme d'opinion (L'Écho, 26/08/15, p. 2).

Ancien étudiant de notre Université (licencié et maître en sciences économiques et sociales, 1985) et aujourd'hui professeur à la Faculté des sciences économiques, sociales et de gestion, Etienne de Callataÿ quitte la Banque Degroof et donne une nouvelle orientation à sa carrière. Bien connu du grand public comme du monde politique et académique, l'économiste ne laisse pas indifférent. Son sens inné de la communication et ses prises de position affirmées (n'avait-il pas annoncé la non-viabilité du système des pensions dès les années 90 ?) dans le domaine de l'économie politique sont sa marque de fabrique. Etienne de Callataÿ apprécie, outre ses activités professionnelles et d'enseignement, les balades à vélo, la lecture et la musique. Sa future carrière devrait se diriger vers le secteur financier, bien sûr, mais avec un angle sociétal. Il rejoint, dès septembre 2015, le corps professoral de l'UCL pour le cours d'introduction à l'économie des étudiants de BAC 1.

25/08/15

"Je voulais que les gens soient malheureux moins longtemps" (L'Écho, 25/08/15, p. 14).

Ancien avocat au barreau de Liège (1980-1989), Eric van Zuylen (candidat en droit, 1976) a toujours considéré le métier d'avocat comme celui d'un auxiliaire de justice, assurant à chacun le droit à l'équité. En tant qu'avocat, Eric van Zuylen est le conseil de Warner Bros et de Columbia Pictures. Un lien avec le monde du cinéma, qui l'intéresse depuis toujours. Il a en effet suivi une formation complémentaire de deux ans sur l'histoire du cinéma après ses études de droit. Depuis 1989, il s'investit dans le domaine du 7e art. Il travaille d'abord dans une société d'équipements pour la télévision et le cinéma, avant de créer sa propre société de production, Ryva Productions. Parmi les films qu'il a produits : Folie privée et Élève libre de Joachim Lafosse, ou encore L'homme qui répare les femmes, de Thierry Michel et Colette Braeckman.

18/08/15

Theoretical Physicist Named Head of the Department of Physics, Applied Physics, and Astronomy at Rensselaer (RPI News, 17/08/15, à lire sur le site du RPI News). 

Vincent Meunier a mené une brillante carrière académique à l'Université de Namur : candidat et licencié en sciences physiques en 1994 et 1996, diplômé d'études approfondies en chimie et physique à l'échelle mésoscopique en 1998, il défend sa thèse de doctorat en 1999 au sein du Département de physique de notre Université. Ce 1er juillet 2015, Vincent Meunier a été nommé directeur du Department of Physics, Applied Physics and Astronomy à la School of Science du Rensselaer Polytechnic Institute. Il est également membre de l'American Physical Society.

16/07/15

De la théorie à la pratique (Trends Tendances, 16/07/15, p. 73).

ManpowerGroup compte un nouveau directeur juridique et des ressources humaines pour la Belgique et le Luxembourg en la personne de Sébastien Delfosse (candidat en droit, 1999). Avec ce poste, ce spécialiste du secteur des services à la personne occupe une position stratégique dans l'entreprise, après de nombreuses années d'expérience de terrain.

22/06/15

Docteur en sciences et entrepreneur (Le Soir, 22/06/15, à lire sur le site du Soir).

Licencié (1980) et docteur en sciences biologiques, Thierry Leclipteux a fondé en 1996 sa propre société, Coris BioConcept. Un véritable défi puisqu'au départ, ce spécialiste des biotechnologies combine le métier d'entrepreneur avec son travail à l'Université de Liège, avec de petits moyens techniques et financiers. Un pari réussi, puisque quelques années plus tard, la société déménage dans le parc scientifique Crealys à Gembloux. Spécialisée dans l'immunochromatographie, Coris BioConcept commercialise des tests de diagnostic rapide. Son CEO qui, en dehors de la biologie, dit apprécier la cuisine et le sport, se réjouit de la solidité financière de son entreprise. Celle-ci lui garantit en effet son indépendance scientifique.

28/05/15

Une goutte de sang contre le cancer (L'Écho, 28/05/15, p. 19). À lire sur le site de L'Écho.

Gaetan MichelEn affinant la recherche sur les marqueurs sanguins des cancers, la société Belgian Volition se focalise sur le développement d'un dispositif permettant de détecter des cancers très en amont avec une simple goutte de sang. Son premier objectif : la détection du cancer colorectal, le troisième en importance avec près de 1,4 million de cas diagnostiqués en 2012. La détection rapide de la maladie, à l'aide d'un test plus commode, renforce les chances de guérison du patient diagnostiqué de manière précoce. Belgian Volition est dirigée par Gaëtan Michel (candidat, licencié et docteur en sciences chimiques à l'Université de Namur, 1995-2002) et est en pleine expansion. Ses techniques de diagnostic bénéficient déjà de huit brevets ; elle compte étendre ses recherches au diagnostic d'autres cancers et pathologies. Belgian Volition conserve ses activités opérationnelles en Wallonie et est actuellement en quête d'un site apte à accueillir son futur centre de recherches.

 24/04/15

« Léopold, roi des Belges », le premier film d’animation sur les débuts de la Belgique (lavenir.net, 31/03/15, Metrotime.be, 13/04/15 - RTBF-Info, 11/04/15 - RTBF - La Première, 15/04/15 - Confluent, n°501, 24/04/15, p. 24). À lire sur le site lavenir.net, sur le site du Métro, sur RTBF-Info, sur le site de La Première et de Confluent.

Léopold roi des belgesL'histoire mène à tout : c'est ce que nous montre Matthieu Collard (candidat en histoire, 1996). Parallèlement à sa formation d'historien, celui-ci s'investit dans le milieu culturel en participant à la radio universitaire et au développement du festival théâtral Universatil à Louvain-la-Neuve. C'est d'ailleurs dans la cité néo-louvaniste qu'il entame des études théâtrales. De retour à Namur, il crée le collectif Isolat, organisme créateur de spectacles vivants, atypiques et interdisciplinaires, comme les Médiévales à la Citadelle de Namur par exemple. Matthieu Collard anime également des ateliers pour enfants au Théâtre des ZYGomars à Fosses-la-Ville. Il s'essaye désormais aussi au cinéma d'animation avec un projet mêlant art et histoire : le court-métrage "Léopold Roi des Belges", dont la sortie est prévue l'année prochaine. Ce film d'animation s'inscrit dans un projet plus large, la création d'une coopérative de production qui rassemblerait des dessinateurs-animateurs, un réalisateur et un metteur en scène (Matthieu Collard lui-même). Pour mener à bien celui-ci, l'asbl Mad Cat Studio a d'ailleurs lancé une initiative de crowdfunding. Découvrez le trailer de "Léopold Roi des Belges", l'histoire des débuts de la Belgique comme vous ne l'avez jamais vue !

18/04/15

Art Brux-elles. Le Club des Cinq et le monde de l'art (L'Echo - Sabato, 18/04/15, p. 8-12).

Le club de jeunes collectionneurs SPARK, qui réunit 35 jeunes Bruxellois amateurs d'art, fêtera bientôt son premier anniversaire. Ces jeunes collectionneurs se rassemblent régulièrement pour des visites collectives d'expositions, de galeries, de salons et d'ateliers d'artistes. À sa tête, 5 jeunes femmes et parmi elles, Valérie Delfosse (bachelière en histoire de l'art et archéologie, 2007), experte en art contemporain. Après ses études à Namur, qu'elle a complétées avec un master en histoire de l'art à Louvain et un master complémentaire en Contemporary Art au Sotheby's Institute of Arts à Londres, Valérie Delfosse a diversifié les expériences (collection ING, galerie privée...) avant de rejoindre la célèbre maison de vente aux enchères Sotheby's à Bruxelles.

03/04/15

Namur dans 20 ans, vue par vingt personnalités namuroises (Confluent, n° 500, 03/04/15). À lire (en partie) sur le site du magazine Confluent.

Confluent 500ePour son 500e numéro, Confluent propose une édition spéciale dans laquelle 20 Namurois proposent leur vision de la capitale wallonne vers 2035. S'y expriment de nombreux anciens, parmi lesquels Arnaud Gavroy (candidat en histoire, 1983), échevin de l'Aménagement du territoire, de la Régie foncière, de l'Énergie et de la Citadelle, Maxime Prévot (candidat en sciences politiques, 1998 et diplômé en DTIC, 2001), bourgmestre de Namur et vice-président du gouvernement wallon, Annick Castiaux (candidate, licenciée et docteur en sciences physiques, 1990,  1992 et 1996), professeur de gestion de l'innovation et directrice académique des relations internationales à l'Université de Namur et vice-présidente du TRAKK, Antoine Piret (candidat en droit, 2007), conseiller communal, Geoffroy Caruso (candidat en sciences géographiques, 1996), professeur à l'Institut de géographie et aménagement du territoire à l'Université du Luxembourg et président de Namur 2080, Éric Cornélis (candidat, licencié et docteur en sciences mathématiques, 1980, 1982 et 1992), responsable du Groupe de Recherche sur les Transports à l'Université de Namur, Philippe Defeyt (candidat, licencié et maître en sciences économiques et sociales, 1974 et 1977), président du CPAS, et Charles Delhez (candidat en philosophie, 1977), aumônier de l'Université de Namur.

26/03/15

Le nouveau directeur général a 30 ans (L'Avenir - éd. Brabant wallon, 26/03/15, p. 5). À lire sur lavenir.net.

Jonathan Piret (candidat en droit, 2004) a prêté serment en tant que nouveau directeur général de la ville de Jodoigne, dans le Brabant wallon. Après ses candidatures à l'Université de Namur - il reste d'ailleurs très impliqué dans la revue en droit - ce juriste fiscaliste poursuit sa licence à l'UCL, qu'il complète d'un master en droit fiscal. Il rejoint ensuite le secrétariat de la ville de Fleurus. Avec l'obtention du poste de directeur général de la ville de Jodoigne, Jonathan Piret atteint un objectif qu'il s'était fixé dès son entrée dans la fonction publique. 

10/03/15

Acteur éclectique des TIC (Trends-Tendances, 05/03/15, p. 87).

Benoît HucqAprès une longue carrière dans le secteur privé (Siemens Software, Siemens Business Services, Océ Software Laboratories Namur SA...), Benoît Hucq (candidat en sciences géographiques, 1980 et licencié en informatique, 1984) devient aujourd'hui le directeur général de l'Agence du Numérique, une filiale de l'Agence pour l'Entreprise et l'Innovation. Celle-ci a pour mission de faire de la Wallonie une terre d'excellence numérique en stimulant les usages des technologies de l'information dans les différentes composantes de l'économie wallonne. Une problématique qui parle à Benoît Hucq, ancien président de l'Infopôle Cluster TIC. Il affirme en effet sa volonté d'être acteur de la dynamique économique de sa région.

 

24/02/15

Objectif croissance (Trends-Tendances, 19/02/15, p. 86-87).  Cindy Cauwenbergh

Forte de 15 ans d'expérience dans le marketing et le développement des affaires dans les nouvelles technologies de l'information, Cindy Cauwenbergh (master complémentaire en droit des technologies de l'information et de la communication, 1995) vient d'intégrer LCL, une société spécialisée en centres de données et de colocation pour grandes entreprises et intégrateurs. Elle y œuvre comme responsable du marketing, de la communication et de la stratégie de vente de l'entreprise. Ses compétences en gestion d'équipe et sa connaissance des centres de données lui sont particulièrement utiles dans cette fonction. Son master de spécialisation en DTIC à l'UNamur lui a permis d'enrichir et de compléter sa formation en communication, effectuée à la VUB.

10/02/15

Seaters, la start-up belge qui aide à combler les places vides lors d'événements (RTBF Matin-Première, 10/02/15 - Trends-Tendances.be, 10/02/15 - L'Avenir, 10/02/15, p. 7). À entendre sur le site rtbf.be et à lire sur le site de Trends-Tendances et sur lavenir.net !

La jeune entreprise Seaters, créée en avril dernier et basée à Diegem, propose aux organisateurs d'événements et aux sponsors une application mobile leur permettant de réduire le nombre de places laissées finalement inoccupées lors d'un match de football par exemple. Le CEO de cette start-up prometteuse est Jean-Sébastien Gosuin (candidat en sciences économiques et de gestion, 1996, et maître en sciences de gestion, 1999). Avec l'application de Seaters, le taux de places inoccupées lors de concerts ou de matches (à cause d'annulations de dernière minute, de billets non distribués ou non vendus...) tombe à 2 %. Aujourd'hui, la société veut s'agrandir et veut lever 4 millions d'euros de fonds. Après avoir conclu un partenariat avec BNP Paribas Fortis (sponsor du club d'Anderlecht), elle a conclu un accord avec le Club de Bruges et a ouvert deux bureaux à l'international.

03/02/15

Entretien - Jean-François van Boxmeer, CEO de Heineken (Trends-Tendances, 29/01/15, p. 26-28).

Image Jean-François van BoxmeerLors de la cérémonie du Manager de l'Année organisée par le magazine Trends-Tendances, c'est Jean-François van Boxmeer (licencié et maître en sciences économiques et sociales, 1984) qui a  pris la parole en tant que keynote speaker. CEO d'Heineken depuis 10 ans, il a élargi les activités de l'entreprise brassicole dans le monde (de 39 à 71 pays), et effectué 49 rachats pour 23 milliards d'euros. Il a choisi l'entrepreneuriat comme thème central de son discours, soulignant l'importance des entrepreneurs et des entreprises dans notre société.

À lire, pour les abonnés, sur le site de Trends-Tendances.

 30/01/15

"Jacques a vu" : une histoire bien belge (RTL Info 13h et Le Face à face RTL TVI, 28/01/ 15 - Le Soir, 28/01/15 - L'Avenir, 27/01/15). 

À voir et à lire sur le site de RTL info, sur le replay de l'émission "Face à Face", sur lesoir.be et sur lavenir.net !

Affiche Jacques a vu

Ce mercredi est sorti en salles le film "Jacques a vu", une comédie made in Belgium réalisée par Xavier Diskeuve (candidat en philosophie, 1982) avec, au casting, un autre ancien de l'Université : François Maniquet (candidat, licencié, maître et docteur en sciences économiques en 1985, 1988 et 1994 ; agrégé de l'enseignement supérieur en 2004), chercheur de pointe en économie... mais aussi acteur de talent à ses heures. Dans "Jacques a vu", Xavier Diskeuve met en scène Brice (Nicolas Buysse) et Lara (Christelle Cornil) qui s'installent à Chapon-Laroche, un paisible village des Ardennes. Ils doivent alors faire face à la construction d'un immense centre de vacances hollandais. Pour contrer ce projet, Brice tente de faire accréditer auprès des autorités locales et du Vatican les apparitions présumées de la Vierge dont est témoin son cousin Jacques, incarné par François Maniquet. Celles-ci donneraient à son village le statut d’un lieu de culte, empêchant du même coup la construction de ce parc de vacances. Une course contre la montre s'engage, qui risque de transformer radicalement la vie du village et surtout celle du couple de Brice et Lara. Cette comédie, qui a reçu un bon accueil au FIFF, est aussi une plongée dans l'imaginaire et la réalité socio-économique des campagnes wallonnes. Xavier Diskeuve poursuit sa carrière dans le journalisme ; auteur de nouvelles, de pièces de théâtre et de courts métrages, il est également scénariste pour l'émission satirique Votez pour moi à la radio BEL-RTL. François Maniquet est chercheur à l'Université catholique de Louvain où il enseigne l'économie. Il poursuit, à côté de son parcours académique, une carrière de comédien amateur.

21/01/15

Vincent Remouchamps - Il contribue à faire reculer le cancer, Henri Bogaert - commissaire au Plan, Jacques Prignot, fondateur de la clinique de Mont-Godinne - 65 ans d'humanisme et d'idéalisme social, Stéphanie Dubuc - Quinze ans sur le dessus du panier féminin namurois, belge et européen, Jean-Louis Javaux - Une passion pour le patrimoine au service des Namurois (Confluent, 23/01/15, p. 12, 15, 17, 20 et 22 - L'Avenir, éd. Namur, 21/01/15, p. 2-3).

Le 20/01/15, le Docteur Vincent Remouchamps (candidat en médecine, 1989), le Docteur Jacques Prignot (candidat en médecine, 1942), Messieurs Henri Bogaert (licencié et maître en sciences économiques, 1971) et Jean-Louis Javaux (candidat en histoire, 1971) et Madame Stéphanie Dubuc (candidate en droit, 2004) ont été élus "Namurois de l'année 2014" par le comité de sélection du magazine namurois Confluent. Vincent Remouchamps est actuellement chef de service adjoint de la radiothérapie et coordinateur de la clinique pluridisciplinaire du sein à la Clinique et Maternité Sainte-Elisabeth à Namur. C'est sa contribution permanente au combat contre le cancer qu'a voulu mettre en lumière le jury de Confluent. Henri Bogaert a été récompensé pour sa remarquable carrière au sein du Bureau du Plan (organisme qui établit diagnostics et prévisions économiques servant à l'élaboration des budgets de l'Etat), où il a œuvré comme expert puis comme commissaire entre 1973 et 2014. Jean-Louis Javaux a été remercié pour sa carrière consacrée à l'inventaire et à la restauration du patrimoine architectural de Namur et de sa province durant 40 ans. L'œuvre humaniste et sociale de Jacques Prignot, à travers sa lutte contre la tuberculose à la clinique de Mont-Godinne et ailleurs dans le monde, a été applaudie à titre posthume. Quant à Stéphanie Dubuc, Confluent a tenu à souligner sa brillante carrière sportive menée depuis quinze ans au plus haut niveau du basket belge et européen.

15/01/15

L'épopée bilingue à l'école Sainte-Marie - Ecole et surdité: les classes bilingues ont 15 ans ! - À Sainte-Marie, la surdité n'est pas un frein (Le Soir, 10/01/15, p. 22 - La DH, 12/01/15, p. 16 - Confluent, 09/01/15, p. 29 - Bel RTL et Radio Contact, 13/01/15).

Il y a 15 ans débutaient à l'Université de Namur les recherches en linguistique de Laurence Meurant (candidate en langues et littératures romanes, 1997 et docteur en philosophie et lettres, 2006) au sujet de la langue des signes de Belgique francophone. Au même moment, deux autres anciens de l'Université, Claire de Halleux (candidate en médecine, 1984) et François Poncelet (candidat en droit, 1969), fondaient l'asbl Ecole et surdité. Ce fut le point de départ d'une collaboration fructueuse entre ces acteurs et la communauté scolaire Sainte-Marie, qui accepta d'accueillir dans ses classes des enfants sourds et malentendants - dont Gilles, le fils de Claire et François - afin qu'ils puissent bénéficier d'un enseignement bilingue en français et en langue des signes, aux côtés de camarades entendants. Une aventure riche à la fois pour les chercheurs du Laboratoire de Langue des signes de Belgique francophone (LSFB-Lab) de l'Université de Namur, pour l'équipe pédagogique de Sainte-Marie, pour les parents et les enfants, qu'ils soient entendants ou malentendants. Chacun s'ouvre en effet à une nouvelle culture et une autre langue. Les enfants malentendants ne sont pas isolés et côtoient d'autres personnes (enfants et professeurs) partageant la même différence ; plusieurs enfants entendants ont quant à eux demandé à suivre des cours de langue des signes en parascolaire. À l'occasion du quinzième anniversaire de la fondation de l'asbl Ecole et surdité, des recherches en linguistique en LSFB et du lancement du projet des classes bilingues à Sainte-Marie, le réalisateur Raphaël Volon, collaborateur au LSFB-Lab, a réalisé un film permettant au public sourd et entendant de découvrir la réalité de la vie des enfants dans les classes bilingues. Il donne à voir comment chercheurs, professeurs, parents et élèves ont mis en pratique un concept pionnier, audacieux et unique en Belgique.

La projection du documentaire "Les Funambules de Sainte-Marie" se fera le 20 janvier prochain à l'Université de Namur, devant un public de plus de 1000 personnes.

12/01/15

"Hommes et femmes, nous nous connaissons finalement peu" - "Comment concilier mes aspirations personnelles avec mon projet de couple ?" (Psychologie Magazine, janvier 2015, p. 61-62 - Radio RTBF- Vivacité, La vie du bon côté, 06/02/15 - Radio Equinoxe Erpent, Un nouveau monde, 19/01 et 26/01/15).

Valérie Moeneclaey (candidate en philosophie, 1987) est philosophe et écrivain. Elle a enseigné durant dix ans la psychologie à des adolescents et des jeunes adultes. Elle a été inspirée par les témoignages d'hommes et de femmes recueillis lors des groupes de parole qu'elle a animés dans le cadre du projet "Chemin citoyen vers une nouvelle alliance des femmes et des hommes", une initiative de son époux Luc-André Defrenne. Elle propose en 2015 une pièce de théâtre intitulée Corps et désaccords, pièce qui met en scène un couple face à ce défi : comment concilier ses aspirations personnelles avec son projet de couple ? Mise en scène par Vincent Libon, la pièce sera représentée en janvier et en février au Théâtre Universitaire de Liège et à la Maison de la Culture à Namur. Il en sera également question dans plusieurs émissions radio (cf. ci-dessus). Plus d'informations sur www.corpsetdesaccords.be.

06/01/15

Un provincial dominicain qui connaît bien les médias (La Libre Belgique, 30/12/14, p. 8).

L'ordre des Frères prêcheurs a récemment élu son nouveau provincial pour quatre ans. Il s'agit de Philippe Cochinaux (candidat en droit, 1983). C'est à l'issue de son baccalauréat à Namur que Philippe Cochinaux rejoint l'ordre des dominicains ; après sa licence en droit, il étudie la philosophie, la théologie et présente un doctorat à l'UCL. Ses activités sont particulièrement diversifiées : aumônier à New York, où il vient en aide aux enfants des rues, il est successivement assistant à l'UCL, collaborateur à la Conférence des recteurs européens et à la Table Ronde des industriels européens, auteur, enseignant en France, aux États-Unis, au Canada, au Rwanda et au Burundi... Ses activités religieuses le mènent sur le terrain paroissial et dans le monde hospitalier et universitaire. Les étudiants néolouvanistes le connaissent aussi comme l'un des fondateurs du pub "Blackfriars", géré par les dominicains sur le site de LLN. Aujourd'hui, Philippe Cochinaux assure des cours à la Faculté de psychologie de l'UCL et présente l'émission "Il était une foi" à la RTBF. En outre, il anime plusieurs émissions au sein des médias catholiques en Belgique.

 05/01/15

"Élémentaire, mon cher Watson" (magazine Athena, n° 306, décembre 2014, p. 28-31). 

S'il est actuellement professeur à l'UCL, Jean Vanderdonckt a néanmoins suivi l'ensemble de sa formation à l'Université de Namur : candidat en sciences mathématiques en 1985, licencié en sciences mathématiques et agrégé de l'enseignement secondaire supérieur deux ans plus tard, il reçoit le diplôme de licencié en informatique en 1989 et de docteur dans la même discipline en 1997, toujours à l'Université de Namur. Le magazine Athena se penche sur les recherches qu'il mène au sein du laboratoire Louvain Interaction Lab - LiLab, au sujet de l'interaction homme-machine, et qui visent à l'amélioration des relations entre les utilisateurs et les applications informatiques qu'ils manipulent. Ses travaux, initiés à l'Université de Namur en 1988 déjà, ont débouché sur une standardisation qui a fait l'objet d'une recommandation de la part du World Wide Web Consortium en mars 2014. L'an dernier, ils ont été couronnés par l'Information Technology for European Advancement - Research Award à Stockholm.

03/12/14

Un soir au rythme de la musique électro (lavenir.net, 02/12/14).

C'est lors de son master en journalisme à l'Université catholique de Louvain que le jeune réalisateur Malik Korati (bachelier en information et communication, 2013) se penche sur le phénomène de la musique électronique et de l'expansion du métier de DJ. Les DJs sont désormais considérés comme des artistes à part entière et c'est une culture nouvelle qui se développe autour d'eux, au son de la musique électro. Pour réaliser son documentaire, Malik Korati a parcouru pendant deux ans les plus grands festivals européens et a interviewé de célèbres DJs. Après une diffusion sur la chaîne nationale Be TV, le film sera présenté au grand public lors d'une soirée organisée par le PAC et le Centre culturel de Gerpinnes. 

19/11/14

Une croisière pour soutenir les orphelins (Radio La Première et RTBF La Une, Les  Belges du bout du monde, 16/11 ; La Libre Momento, 15/11-21/11/14, p. 22).

Après des études de biologie à l'Université de Namur et à l'Université d'Anvers, Sandra Rousseau-L'Hoest (licenciée en sciences biologiques, 1990) rejoint l'organisation Médecins sans Frontières. Multipliant les missions en Asie (notamment au Cambodge) et en Afrique, elle connaît la difficile réalité des conditions de vie de nombreux de leurs habitants. En 2002, Sandra L'Hoest et son mari adoptent une petite fille cambodgienne, Clara. En 2007, ils créent l'association "D'une famille à l'autre" qui a pour objectif la construction d'une maison d'accueil pour enfants au Cambodge. En 2009, ils entreprennent la construction de l'orphelinat Ptea Clara dans le delta du Mékong, à une vingtaine de kilomètres de Phnom Penh. La maison Ptea Clara accueille depuis une cinquantaine d'enfants grâce au travail de Sandra Rousseau-L'Hoest et de son époux et grâce à la générosité de donateurs belges et français.

14/11/14

Universem. Visibilité digitale (Trends-Tendances, 13/11/14, p. 60).

Universem est une start-up spécialisée dans le marketing digital. Lancée en 2010, cette société a été fondée par deux anciens de l'Université de Namur, Sébastien François et Hubert de Cartier (maîtres en informatique, 2008), avec Simon-Pierre Breuls, rencontré au Club des étudiants entrepreneurs de Namur. Quatre ans plus tard, elle est en pleine expansion. Son truc : le référencement. Universem conçoit et implémente des stratégies mêlant le référencement naturel, la publicité en ligne et le web analytics afin d'optimiser le retour sur investissement des sites internet et applications mobiles des organisations. Universem est déjà devenue une référence dans le domaine en Wallonie.

8/11/14

Une vieille connaissance (L'Écho, 8/11/14, p. 12). 

Le journal L'Écho signale à ses lecteurs que dans le dernier livre de l'économiste belge Bruno Colmant et de la journaliste Jennifer Nille, consacré au monde de la bourse ("La Bourse, une machine infernale"), il est question d'un de nos anciens, l'économiste Jos Schmitt (licencié et maître en sciences économiques et sociales, 1985). Néerlandais d'origine, celui-ci devient à 29 ans le patron de Belfox, le marché belge des options et futures. Jos Schmitt est désormais actif au Canada où il a créé la société Aequitas qui développe une plateforme boursière alternative dont le lancement est attendu en 2015. 

24/10/14

Christophe Cordier (Télésambre) devient porte-parole du MR (rtbf.be/info, dépêche du 24/10/14).

Après ses candidatures à l'Université de Namur, Christophe Cordier (candidat en histoire, 1998) poursuit ses études à l'Université catholique de Louvain. Il rejoint l'équipe de Télésambre en tant que journaliste en 2002. Il y occupe ensuite les fonctions de secrétaire de rédaction puis de rédacteur en chef (2013). À l'automne 2014, Christophe Cordier met ses compétences communicationnelles au service du Mouvement Réformateur, le parti du nouveau Premier Ministre belge, et devient porte-parole de ce parti.

11/10/14

Marie Colot à la rencontre de lecteurs (L'Avenir, éd. du Hainaut, 11/10/14, en ligne sur lavenir.net).

L'écrivain Marie Colot (candidate en langues et littératures romanes, 2001) a remporté le prix Libbylit du meilleur roman jeunesse belge lors du Salon de l'éducation à Charleroi pour son livre Souvenirs de ma nouvelle vie. L'actualité est bien remplie pour cette ancienne romaniste : son troisième roman, Les dimanches où il fait beau (éd. Motus) paraît en octobre ; il sera suivi d'À l'encre rouge, écrit en collaboration avec 18 classes d'élèves francophones. Dans le cadre de la Fureur de lire (programme d'activités organisées autour de la lecture à l'initiative de la Fédération Wallonie-Bruxelles), elle a rencontré des élèves de 5e et 6e primaire au Centre de lecture publique de Comines. 

04/10/14

L'évangéliste du Web (La Libre entreprise, 04/10/14, p. 16).

Licencié et maître en informatique (1986), Olivier de Wasseige saisit en marche le train de l'internet au début des années 90 et fonde en 1999 l'entreprise DefinITion (devenue Defimedia en 2005). Pionnier du consulting en e-business, il convertit les entrepreneurs wallons à l'e-commerce. En 2010, il crée Internet Attitude, une société investissant  dans des start-up Internet. Olivier de Wasseige est aussi Vice-Président de l'Union wallonne des entreprises.

18/09/14

Vingt ans de Montagne et de magie (La Libre Belgique, 18/09/14, p. 46-47).

Depuis vingt ans, Jeanne Pigeon (candidate en philologie classique, 1966) et Roger Deldime font vivre "La Montagne magique". Après ses études en philologie classique à Namur puis à Leuven, Jeanne Pigeon entame des études à l'IAD, études à l'occasion desquelles elle monte sur les planches. Elle devient ensuite chercheuse à l'ULB et étudie, aux côtés de Roger Deldime, la sociologie du théâtre. En 1995, ils fondent ensemble le théâtre de La Montagne magique, un lieu d'ouverture et d'éducation artistique et culturelle entièrement dédié aux enfants et à la jeunesse.