Mireille HOUART: La première année d’études supérieures, un vrai challenge