Développer de nouvelles nanoparticules pour le traitement et le diagnostic du cancer

Les équipes de recherche des professeurs Davide Bonifazi et Stéphane Vincent travaillent sur le développement d’une plateforme de synthèse de nanomolécules à visées thérapeutique et diagnostique. Leur technologie repose sur la possibilité d’attacher des anticorps à des nanotubes de carbone contenant du fer. Les nano-aimants bioactifs ainsi formés peuvent ainsi cibler sélectivement des cellules cancéreuses et permettre la suppression de cellules tumorales par hyperthermie magnétique. L’optimisation de cette plateforme pourrait ouvrir la voie à une toute nouvelle classe de nano-outils médicaux qui afficheraient d’innombrables combinaisons d’actions théranostiques.
Par ailleurs, ce groupe de recherche a également développé une méthode permettant d’attacher des ligands sélectifs de cellules hépatiques à des nanomolécules de type fullerènes pouvant porter des agents anticancéreux. Le but est d’établir des thérapies ciblées, et donc minimiser les effets secondaires et les phénomènes de résistances. Leurs recherches ne seront pas limitées au cancer du foie, puisqu’ils souhaitent à présent développer de nouveaux outils moléculaires pour le traitement et le diagnostic de divers cancers tels que le cancer  du poumon.
Enfin, leur ambition est d’exploiter la même technologie pour fonctionnaliser les nanomolécules par des agents permettant la visualisation de cellules cancéreuses. L’objectif est ici de pouvoir diagnostiquer, le plus tôt possible, la présence de tumeurs, et ce grâce à des molécules très sélectives et très facilement détectables.

Pilotes de la recherche

Davide Bonifazi, professeur de chimie à l'UNamur et responsable d'un laboratoire au sein de l'Unité de chimie organique et biorganique supramoléculaire (UCO).

Stéphane Vincent, professeur de chimie à l'UNamur et responsable également d'un laboratoire au sein de l'UCO. 

 

Budget et durée de la recherche

Cette recherche s'inscrit dans le projet "Vaincre la résistance des cancers aux traitements" dont l'objectif est de récolter 360.000 € afin de financer les travaux de recherche et d'analyse en laboratoire durant 4 ans et permettre aux chercheurs de progresser dans la lutte contre les cancers résistants.

Portlet don en ligne

Portlet don en ligne