Identifier des gènes et des protéines tumorales responsables de la résistance aux traitements

Les recherches se concentrent sur deux protéines : MAGEA et TMEM45A.

Étudier le rôle des protéines MAGEA dans la transformation de cellules normales en cellules cancéreuses et dans la résistance aux traitements

Dans de nombreux types de cancer (mélanome, cancer du poumon, cancer ORL, cancers du sein,…), les protéines MAGEA sont exprimées, alors qu'elles sont absentes dans les cellules non cancéreuses des tissus sains. L’équipe du professeur Olivier De Backer voudrait démontrer le rôle de MAGEA dans le développement tumoral et la résistance à la chimiothérapie. Cette hypothèse sera explorée in vivo en induisant une expression « forcée » de la protéine MAGEA1 dans les tissus de souris transgéniques et en déterminant si cela provoque un développement tumoral accru. Ces travaux pourraient ouvrir la voie au développement d’une nouvelle classe de médicaments anti-MAGEA. Contrairement aux anti-cancéreux classiques, ces composés cibleraient donc uniquement les cellules cancéreuses, en n'entraînant pas d’effets secondaires pour le patient.

 

Étudier le rôle de la protéine TMEM45A dans la résistance des cellules cancéreuses aux agents anti-cancéreux

L’équipe du professeur Carine Michiels a précédemment montré que l’hypoxie (la privation d’oxygène) subie par les cellules situées au centre de la tumeur protégeait celle-ci contre certains agents utilisés dans les traitements par chimiothérapie. Une nouvelle protéine a été découverte dans ce cadre, la protéine TMEM45A. L’expression de celle-ci est augmentée dans les tumeurs hypoxiques mais sa fonction est tout à fait inconnue. À présent, les chercheurs voudraient comprendre le rôle de cette protéine dans la résistance des cellules cancéreuses aux agents anti-cancéreux. Ces travaux pourraient ouvrir la voie au développement de médicaments anti-TMEM45A qui, combinés aux agents anti-cancéreux classiques, pourraient en augmenter l’efficacité.

 

Pilotes de ces recherches

Olivier De Backer, professeur de génétique à l’UNamur et responsable d’un laboratoire au sein de l’Unité de Recherche en Physiologie moléculaire (URPHYM).

Carine Michiels, professeur de biologie cellulaire à l’UNamur et responsable d’une équipe de recherche au sein de l’Unité de Recherche en Biologie cellulaire (URBC).

 

Budget et durée des recherches

Ces recherches s'inscrivent dans le projet "Vaincre la résistance des cancers aux traitements" dont l'objectif est de récolter 360.000 € afin de financer les travaux de recherche et d'analyse en laboratoire durant 4 ans et permettre aux chercheurs de progresser dans la lutte contre les cancers résistants.

Portlet don en ligne

Portlet don en ligne