Mot du directeur

Une formation large et polyvalente !

Etudier la médecine vétérinaire à l’UNamur consiste à se plonger dans une formation très riche et exigeante. La formation du médecin vétérinaire comprend 3 années de 1er cycle (baccalauréat) et 3 années de 2e cycle (master). L’UNamur assure la formation au cours du 1er cycle de nombreux étudiants qui pousuivront -souvent avec brio- leur parcours à l’Université de Liège, à l’Université de Gand ou à l’étranger.

Une formation scientifique rigoureuse dirigée vers une application du savoir centrée sur l’animal est assurée au travers d’une approche pédagogique visant à mettre l’étudiant au centre de sa formation, dont les points forts sont:

  • Travail interdisciplinaire et intergénérationnel en « équipes cliniques » impliquant les étudiants des 3 années d’étude,
  • Team-based learning visant l’apprentissage de l’anatomie au départ de cas cliniques,
  • Activités d’apprentissage interdisciplinaires établissant les liens entre les sciences de bases et l’animal vivant si complexe et si fascinant,
  • Séminaires interdisciplinaires montrant les nombreuses facettes du métier du médecin vétérinaire,
  • Projet personnel pour apprendre à analyser, présenter et défendre une question de manière approfondie et scientifique,
  • Nombreuses activités en option comme les stages, la participation à la recherche, les formation en langues par projet personnel, les séjours à l’étranger dans le cadre de projets de coopération Nord-Sud.

 

Cette formation exigeante est volontairement assurée par une équipe enseignante pluridisciplinaire impliquant vétérinaires, biologistes, agronomes, chimistes, économistes, … Elle apporte dès la 1ère année des études une dimension supplémentaire à la formation du futur médecin vétérinaire et vise à dépasser le simple savoir. A l’UNamur, le savoir-faire et le savoir-être prennent une place particulièrement importante dans les activités d’apprentissage et forment à la prise d’initaitive, à l’entreaide, à la communication et à la gestion des relations humaines. A l’aube de l’instauration d’un concours en fin de 1ère année, ces atoûts de notre formation prennent toute leur importance.

 

Une sélection des futurs médecins vétérinaires ne peut être basée sur le savoir, aussi poussé soit-il. Le savoir-faire et le savoir-être sont à nos yeux des valeurs fortes qu’il faut identifier et évaluer chez nos jeunes. Elles seront prises en considération dans le filtre exigeant qui sera le concours vétérinaire dès l’année académique 2016-2017.

Nathalie Kirschvink

Directeur du département