Organisation du département

Le Département de sciences, philosophies et sociétés est organisé en trois unités de recherche.

1. Sciences et technologies du vivant: questions épistémologiques, éthiques et professionnelles

Cette unité mène des recherches en bioéthique sur les enjeux épistémologiques et éthiques des tests génétiques, des procréations médicalement assistées et de la maîtrise des biotechnologies.

En médecine vétérinaire, elle traite les questions épistémologiques, éthiques et anthropologiques liées à la question des relations entre l’homme et l’animal dans la perspective d’instaurer une nouvelle alliance entre ces deux partenaires.

Elle travaille également à la recherche de méthodes alternatives à l’expérimentation animale. C'est à cette unité qu'a été rattaché le CIDES (Centre interdisciplinaire droit, éthique et sciences de la santé).

2. Philosophie, histoire et enseignement des sciences et des technologies

Le but de l’unité est le développement de recherches en philosophie et histoire des sciences. L’accent est mis d’abord et avant tout sur l’analyse des concepts et méthodes qui sont en jeu dans les sciences contemporaines (mathématiques et sciences de la nature) et des paradigmes qui les structurent.

L’unité développe aussi des collaborations scientifiques avec des laboratoires des FUNDP et d’autres universités (EHESS (Paris), IMSP (Porto-Novo, Bénin), LUTH (Observatoire de Meudon, Paris), FYMA (UCL)…) et se veut à l’écoute des questions épistémologiques et historiques qui en émanent.

L’intuition maîtresse de l’unité pourrait se résumer de la façon suivante: «susciter le questionnement philosophique et historique au sein même du travail scientifique».

3. Développement durable et pratiques scientifiques et technologiques

Cette unité a pour vocation de mener une réflexion proprement philosophique sur la problématique du développement durable, axée sur l’étude des pratiques scientifiques et technologiques et visant à dégager les présupposés qui en sous-tendent la formulation, à distinguer et préciser les méthodologies envisagées pour y apporter des solutions, et à évaluer les implications de leur mise en œuvre.