Synopsis

Les nouvelles technologies - internet, web, réseaux sociaux, vidéo, traitements du son et de l'image, interactivité, objets tangibles, capture du mouvement- ont pénétré les différentes activités du monde des arts comme tous les autres domaines de la vie en société. Elles sont un facteur puissant d’innovation dont les retombées dépassent largement le monde artistique. En écho à ce constat, le REHnam , Réseau des Emérites et des Honoraires de l’Université de Namur, en collaboration avec "Les grandes conférences namuroises", a choisi comme thème de son colloque annuel l’apport des nouvelles technologies à la création artistique.

Des personnalités éminentes procéderont à l’analyse, au rapprochement et à la confrontation de cet apport dans différents arts: la musique, la danse, la bande dessinée, les arts de la scène, les arts plastiques. Pour aborder ce thème, le REHNam fait appel à des personnalités remarquables, connues internationalement tant pour leur travail d’artiste que pour leur usage innovant des nouvelles technologies au service de leur activité créative.

Le dialogue avec le public

Pour assurer un riche échange avec les participants, les différents exposés accorderont une place prépondérante aux réalisations concrètes afin d’illustrer les relations entre l’artiste créateur, l’interprète, le public récepteur et les médiums de la création.

Les conférences

 "Faire parler les objets: un chemin entre sciences et arts performatifs"

Nicolas d'Alessandro, Directeur de recherche à  Numericart, Université de Mons 

Nicolas d'Alessabdro photo 04metastasis14[1].jpg

Copyright: Isabelle Françaix 

La parole est un geste, physiologique, cognitif, perceptif, social. Lorsqu'elle est mise au service de la performance artistique, elle conduit l'être humain dans des expériences émotionnelles dont l'intensité n'a d'égal que son fonctionnement encore largement insaisissable. Lors de cette conférence, il sera question de relater une décennie de recherche technologique et esthétique sur la voix, en marge des grands débats scientifiques, et davantage approché comme le travail d'un luthier, cherchant à comprendre et étendre l'expressivité du corps sonore. Dix ans à fabriquer des objets numériques qui simulent la parole ou le chant, mais offrant leurs entrailles à des mains bien réelles. En toile de fond, un positionnement du design et de la performance comme outils pour comprendre le langage et les émotions.

http://musiquesnouvelles.com/fr/CD___DVD/Images/Extension_du_corps_sonore_-_Metastasis_02/656/
http://www.nicolasdalessandro.net/bio/

 "Les nouvelles technologies et la création chorégraphique"

M. Noiret




"Demain" Michèle Noiret - Copyright: Sergine Laloux





Michèle Noiret, Danseuse/Chorégraphe, Artiste associée au Théâtre National à Bruxelles, Membre de l’Académie Royale de Belgique.
Todor Todoroff, Ingénieur, Compositeur, Directeur de recherches à l’Institut Numédiart de l’Université de Mons.

                                    
m-noiret.jpgTodoroff.jpg

                                                                                                Copyright: Pierre Radisic

Les nouvelles technologies au service de la création artistique ont montré leur capacité à étendre et à modifier le champ de nos perceptions. Elles stimulent les recherches, tant chorégraphiques que visuelles et musicales. Le développement des interactions entre ces formes d’expression modifie la conception et le processus de l’écriture chorégraphique, ainsi que son interprétation. Par le biais des technologies numériques, l’interprète devient responsable de sa propre dynamique de représentation : il peut modifier les éléments sonores, influencer l’image, moduler l’espace et le temps. Les technologies procurent à l’interprète et au chorégraphe un nouveau terrain d’exploration, une certaine liberté, mais aussi de nouvelles contraintes.
Le temps du processus de création s’en trouve modifié : il inclut l’invention des outils interactifs, leur compréhension, leur maîtrise et leur perfectionnement, afin d’en jouer de manière créative.
A travers des extraits vidéos de plusieurs spectacles illustrant quinze années de collaboration, Michèle Noiret et Todor Todoroff exposeront les influences de l’utilisation des technologies interactives dans leurs créations. Leur démarche expérimentale explore le lien entre réalité et imaginaire ; elle suscite l’émergence de formes inédites, qui stimulent l’émotion et les sens du spectateur, l’entraînant dans un univers multidimensionnel.

http://www.michele-noiret.be

http://www.compositeurs.be/Todoroff.html
http://www.musiquesnouvelles.com/fr/Publications/Entretiens/Todor_Todoroff___Matieres_et_cinetique_de_l_imagination/330/

http://musiquesnouvelles50ans.wordpress.com/2012/09/05/todor-todoroff-les-beaux-lendemains-de-la-musique-concrete/

 "La bande dessinée face aux nouveaux enjeux de l’interactivité" 

Magali Boudissa, Chargée d’enseignement au département Arts plastiques  Université  Paris VIII

Magali Boudissa 

L’étude de la bande dessinée numérique nous a incité à élucider les conditions d’interaction entre l’ordinateur et le système du récit BD. Partant de l’hypothèse que l’ordinateur modifie nécessairement ce dernier, dont le fonctionnement iconique et spatial est intimement lié selon nous au support sur lequel il se déploie, notre recherche a permis de repérer deux grandes spécificités de l’ordinateur susceptibles de l’impacter : l’espace de l’écran et sa nature hypermédiatique.
Nous tenterons de déterminer dans quelle mesure l’hypertextualité et la jouabilité peuvent enrichir la bande dessinée sans la détruire, en établissant un parallèle avec la théorie des récits de fiction hypermédiatiques défendue par Renée Bourassa, Jean-Pierre Balpe, Marie-Laure Ryan pour laquelle la théorie du récit de Paul Ricœur est plus que jamais d’actualité.
Le support numérique amène un usage  inédit qui repositionne la bande dessinée papier sans la remplacer. L’ordinateur renouvelle puissamment le système du récit mais il n’anéantit pas son fonctionnement sur papier. Fortement remaniée, la bande dessinée n’en perd pas pour autant son attrait auprès du public.

http://intru.hypotheses.org/les-chercheurs-2/chercheurs-associes/magali-boudissa

 "Pour un alphabet du 21ème siècle : MéTAmorphoZ, une expérience pluridisciplinaire"

Valérie Cordy, Metteur en scène et performeuse, Directrice de la Fabrique de Théâtre (La Bouverie) Service des Arts de la Scène de la Province de Hainaut, Conférencière à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels "La Cambre".

VCordy-new.jpg
Valérie Cordy a fondé avec Natalia de Mello en 2001 le collectif MéTAmorphoZ. Actif jusqu'en 2006, MéTAmorphoZ a exploré ce qui n'étaient (comparés à ce qu'ils sont devenus) que les balbutiements de ce que le numérique offre comme possibilités d'interactions entre humains et machines. Pionnier dans l'exploration du numérique comme nouvelle écriture, MéTAmophoZ a donné lieu à un ensemble de performances, de spectacles, d'installations et de créatures électroniques. Ce travail a été synthétisé sur un DVD-ROM interactif, soutenu par le prix Multimédia de la Communauté Française (maintenant Fédération Wallonie-Bruxelles).
Ce DVD-ROM est toujours actuel et servira d’illustration principale à  la présentation de Valérie, qui exposera la manière dont le numérique (la vidéo, le traitement des images et du son, les réseaux sociaux) et l'Internet en particulier métamorphosent le regard, le travail dramaturgique et la manière d'aborder l'espace scénique.

http://www.digitalarti.com/user/valerie_cordy

http://digitalperformanceculture.blog.fr/2012/04/09/asteroide-de-valerie-cordy-13467460/

http://www.lafabrique.be/

 "La création artistique à l’ère informatique.  Métamorphoses et mondes virtuels"

Florence de Mèredieu, Spécialiste de l'art moderne et contemporain, Professeur de philosophie de l'art et d'esthétique à l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, auteur de nombreux ouvrages de référence.

Fl orence de Mèredieu profil_florence.jpgLivre de Mèredieu.jpg

Nous vivons à l’ère informatique. Les techniques numériques ont modifié en profondeur nos habitudes de vie ; elles ont aussi infiltré le monde de la création artistique.
Littérature, Design, Danse,  Musique, Théâtre, Cinéma, Bande dessinée, Architecture, Arts plastiques, Performances et arts de la rue : aucun domaine n’échappe à cette « révolution informatique ».
Les implications esthétiques, sociologiques et anthropologiques de ces mutations sont nombreuses. Interactivité et participation du spectateur, effacement ou atténuation de la surface de séparation entre le public et les artistes,  modification du système de présentation et de circulation des œuvres,  renouvellement du répertoire des formes,  création d’une sorte de deuxième peau ou de « matière virtuelle », extension considérable des limites du monde sensoriel : l’art en vient peu à peu à refléter et construire un autre « réel ». L’artiste est au cœur de ces mutations.
On examinera la manière dont la création artistique s’en trouve modifiée, détournée, amplifiée.

http://florencedemeredieu.blogspot.fr/

http://www.babelio.com/auteur/-Florence-de-Meredieu/37950

Édition des actes:

Dans la logique du colloque et de son contenu, les actes seront édités sous la forme d’un livre numérique multimédia.

Comité scientifique
  • Anke Bosse, professeur au département de Langues et Littératures Germaniques, Faculté de Philosophie et Lettres, Université de Namur
  • Julie Bawin, professeur adjoint, département Histoire de l‘art et archéologie de l’époque contemporaine, Université de Liège; professeur invité, département Histoire de l'art, Faculté de Philosophie et Lettres, Université de Namur
  • Monique Noirhomme, professeur émérite, Faculté d’Informatique, Université de Namur
  • François Bodart, professeur émérite, Faculté d’Informatique, Université de Namur
  • Pierre Devos, professeur émérite, Faculté des Sciences, Université de Namur
  • Jean-Benoît Gabriel, chercheur, Maître de conférence au Département de langues et littératures françaises et romanes de l'Université de Namur
  • Alexander Streitberger, professeur à l'UCL, professeur d'histoire d'art moderne et contemporain
  • Axel Tixhon, professeur au département d’histoire Faculté de Philosophie et Lettres, directeur du Service audiovisuel et électronique, Université de Namur
  • Jean Vanderdonckt, professeur à l'UCL, Institute of Information and Communication Technologies, Electronics and Applied Mathematics (ICTEAM), directeur du Louvain Interaction Laboratory
Comité organisateur
  • Monique Noirhomme, professeur émérite, Faculté d’Informatique, Université de Namur
  • Charles Angelroth, Chargé de relations publiques, Service des relations extérieures, Université de Namur
  • François Bodart, professeur émérite, Faculté d’Informatique, Université de Namur
  • Radu Cotet, Ingénieur principal chef de service préretraité, Faculté d’Informatique, Université de Namur
  • Pierre Devos, professeur émérite, Faculté des Sciences, Université de Namur
  • Jean Donnay,  professeur émérite, Département éducation et technologie , Université de Namur
  • Naji Habra, Doyen Faculté d’Informatique, Université de Namur
  • Giovani Palombo, Doyen Faculté de Philosophie et Lettres, Université de Namur