Dans quel cas y a-t-il plagiat?

Plus concrètement : dès que vous utilisez des informations (texte, graphique, dessin, image, analyse, raisonnement, développement d’une idée, etc) provenant du travail de quelqu’un d’autre, que ces informations soient copiées d’un livre, d’un article, du contenu d’une page web ou autre, il y a plagiat si :

  • vous ne citez pas correctement son auteur original (ainsi que les références du texte et/ou source où vous avez repris ces informations) ;
  • et si vous n’utilisez pas les guillemets ou toute autre forme d’identification explicite qui permette de distinguer vos idées personnelles de celles que vous avez reprises ailleurs.

Par ailleurs, il peut également y avoir plagiat si vous reprenez vos propres idées, résultats et écrits déjà exprimées dans un autre travail (délivré à un autre prof et/ou publié) sans le citer explicitement (en notes de bas de page, en bibliographie, ou autre). Là il s’agit plutôt d’un problème d’intégrité scientifique et d’honnêteté intellectuelle vis-à-vis de vos lecteurs (ainsi que du non-respect des droits d’un éventuel éditeur qui s’attend à ce que votre publication soit « originale » et/ou de votre bailleur de fonds ou donneur d’ordre qui ne vous paie pas pour que réécriviez toujours la même chose).

En vertu de la loi belge du 30/06/1994 relative au droit d’auteur et aux droits voisins), le droit d’auteur protège également toute création originale/« œuvre de l’esprit » qui témoigne de la personnalité de son créateur, pendant toute sa vie et pendant 70 ans après sa mort (ou la mort du dernier des co-auteurs en cas d’œuvre de collaboration).

En principe, une œuvre ne peut être utilisée qu’avec l’autorisation de son créateur/auteur, néanmoins l’« exception de citation » vous autorise à citer des extraits d’œuvres protégées moyennant la mention explicite de vos sources, surtout si votre travail est rendu public (article/travail sur libre accès sur internet, publication scientifique, thèse défendue publiquement, etc).