Accueil

 

 

Hagiographies

Accueil

Bandeau
Département d'histoire

HAGIOGRAPHIES

Géographie et chronologie de l’hagiographie latine / Catalogues de manuscrits hagiographiques ("Légendiers latins")


Directeur du projet

Période d’exécution du projet

Principales sources de financement

Adresse

Guy PHILIPPART

Date de début : 31/12/1989
Date de fin prévue :

F.N.R.S. et F.U.N.D.P.

Guy Philippart
Département d’histoire
Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix
Rue de Bruxelles, 61
B-5000 Namur

T. : +32(0)81 / 72 41 95
Fax : +32(0)81 / 72 42 03
e-mail : guy.philippart@fundp.ac.be ou philo.histoire1@fundp.ac.be ou michel.trigalet@fundp.ac.be

Maître d'oeuvre

Michel TRIGALET

Chercheurs

François DE VRIENDT, Fabienne CULLUS, Paul BERTRAND, Grégory HUBIN, Bénédicte LEGRAIN, Frédérique VERBRAECKE, Cédric DAVID, Xavier HERMAND, Sandra LOVATO

Brève présentation

Deux instruments de travail réalisés par les Bollandistes et plusieurs fois complétés depuis la fin du siècle dernier sont indispensables dans le domaine hagiographique : la Bibliotheca hagiographica latina (BHL) [1] et la série de Catalogues de manuscrits hagiographiques latins publiés dans les Analecta Bollandiana et les Subsidia Hagiographica . Leur indexation sur base de données a été entreprise aux Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur, à l’initiative et sous la direction du professeur Guy Philippart.

La base de données Index BHL vise à doter d’index géographique, typologique et chronologique la Bibliotheca hagiographica latina. Publié en 1898-1899, ce répertoire recense les textes hagiographiques latins composés avant 1501, classés dans l’ordre alphabétique des noms des saints auxquels ils sont consacrés. Cette répartition crée la notion de dossier littéraire d’un saint ou dossier hagiographique. Un dossier n’inclut pas toute la documentation sur un saint mais presque exclusivement les textes à caractère narratif spécifiquement consacrés à ce saint. Chaque pièce, parfois scindée en plusieurs composantes (prologue, lettre dédicatoire, chapitre...), y est numérotée, identifiée au moyen d’un incipit et d’un desinit et suivie de la liste quasi exhaustive des éditions.

Récemment, nous nous sommes engagés dans une vaste opération de datation des quelque 13600 textes hagiographiques latins recensés dans la BHL. Plusieurs pages y sont désormais consacrées sur ce site : voyez avant tout notre introduction.

Fondée sur le travail d’indexation de la BHL, la base de données Légendiers latins rassemble dans un seul instrument le contenu des nombreux Catalogues de manuscrits hagiographiques latins [2] publiés depuis 1882 par la Société des Bollandistes ainsi que l'ensemble des données du projet Index BHL. Plus de 40 bibliothèques européennes ont fait à ce jour l’objet d’un catalogue. Parmi celles-ci, des fonds importants, tels ceux de la Bibliothèque Vaticane et de plusieurs bibliothèques romaines, de la Bibliothèque Nationale à Paris, de la Bibliothèque Royale à Bruxelles. De nombreuses descriptions de légendiers isolés, parues pour la plupart dans les Analecta Bollandiana, complètent ce corpus principal . Au total, une masse documentaire considérable qui s’élève à plus de 4 000 manuscrits et 45 000 textes hagiographiques.

C’est précisément l’ampleur du corpus qui a déterminé l’abandon du projet éditorial initial, un index cumulatif imprimé, pour une solution moins coûteuse et plus moderne, la publication sur le Web. Depuis le début 1999, la Bibliotheca Hagiographica Latina Manuscrita ou BHLMs (http://bhlms.fltr.ucl.ac.be), une base de données directement dérivée du projet Légendiers, est accessible aux chercheurs. La BHLMs a été développée par la Société des Bollandistes et le service d’informatique facultaire de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’UCL. On y a conservé la structure et la majeure partie du contenu de Légendiers latins en l’adaptant à la consultation en ligne.

Par delà leurs fonctions strictement heuristiques, la base de données Légendiers latins contribue à une histoire générale de l’édition hagiographique latine du moyen âge et en particulier des phénomènes liés à la circulation et au succès des textes hagiographiques dans l’Occident médiéval. Ces aspects font actuellement l’objet d’une thèse à laquelle travaille Michel Trigalet aux Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur.

Une introduction au projet

Le projet a fait l’objet d’une présentation détaillée (accessible sur Internet, avec un english summary) dans le premier numéro de Litterae Hagiologicae, le bulletin d’Hagiologia. Atelier belge d’études sur la sainteté et d’une autre plus complète dans Le Médiéviste et l’Ordinateur, n 34, hiver 1996-1997, p. 5-16. L’entreprise est replacée dans une problématique plus générale par Guy PHILIPPART, Pour une histoire générale, problématique et sérielle de la littérature et de l’édition hagiographiques latines de l’antiquité et du moyen âge, dans Cassiodorus, 2 (1996), p. 197-213. La BHLMs est présentée dans les Analecta Bollandiana, t. 116 (1998), p. 250-252. Nous avons également voulu montrer sur le Web quelques exemples qui illustrent l’intérêt du projet.

Exemples

Géographie et chronologie de l’hagiographie latine et index de la BHL

Nouveau : la liste des datations des textes hagiographiques latins fournit pour les quelque 13600 textes de la BHL des éléments de datation provenant de notre base de données des manuscrits et du dépouillement, toujours en cours, des principaux répertoires de sources.

Légendiers latins


Notes

[1] Bibliotheca hagiographica latina antiquae et mediae aetatis, Bruxelles, 1898-1899 (Subsidia Hagiographica, 6). La dernière réimpression date de 1992. Suppléments : Bibliotheca Hagiographica Latina Antiquae et Mediae Aetatis. Supplementi editio altera auctior, Bruxelles, 1911 (Subsidia Hagiographica, 12) et H. FROS, Bibliotheca Hagiographica Latina Antiquae et Mediae Aetatis. Novum Supplementum, Bruxelles, 1986 (Subsidia Hagiographica, 70), le dernier en date, qui dispense du recours aux suppléments antérieurs. Sur la BHL, on trouvera des informations utiles dans H. DELEHAYE, L’oeuvre des Bollandistes à travers trois siècles 1615-1915, 2e éd., Bruxelles, 1959.

[2] La liste des catalogues jusqu’en 1984, ainsi que celle des monographies consacrées à des légendiers isolés, est dressée par G. PHILIPPART, Les légendiers latins et autres manuscrits hagiographiques, Turnhout, 1977, p. 125-128 [Typologie des sources du moyen âge occidental, 24-25] et Mise à jour, Turnhout, 1985, p. 31-38.


Mail Responsable de la page English English version