Accueil

 

 

Histoire

Accueil

Bandeau
Département d'histoire

Descriptif des cours (II)

Candidature en Philosophie et Lettres : Histoire 2e épreuve

LPHI 1211 : J. BAUFAY, Philosophie générale II (30 h.)

  • Caractéristiques : 2, 2 h., N, fr.
  • Contenu : À la lumière de philosophies modernes et contemporaines, le cours examine quelques données fondamentales de l’expérience: faute, désespoir et foi; échec, mort et espérance; solitude et amour. On s’efforce, à partir de là, de proposer une vision de l’homme cohérente et de rencontrer les questions métaphysiques du sens de la vie.
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral.
  • Évaluation : Examen à la fin de l’année, en mai-juin et, si 2e session, en août-septembre. Examen oral (10 minutes) avec temps de préparation (20 minutes).
  • Prérequis : /
  • Bibliographie : /
  • Crédits ECTS : 3

LHIS 1201 : P. SAUVAGE, Sciences religieuses (30 h.)

  • Caractéristiques : 2, 2 h., N, fr.
  • Contenu : Une présentation générale des livres du Nouveau Testament, avec une insistance particulière sur l’histoire de ces différents écrits. Dans cette présentation, une attention spéciale est réservée aux quatre évangiles afin de cerner la personnalité et le message de Jésus de Nazareth, le fondateur du christianisme.
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral. Les étudiants disposent d’un syllabus.
  • Évaluation : Un examen à la fin du semestre. Examen oral d’environ 1/4 d’heure précédé d’une préparation d’environ 1/2 heure. Une question importante.
  • Prérequis : /
  • Bibliographie : CHARPENTIER E., Pour lire le Nouveau Testament, Le Cerf, 1981. MORGEN M., Le Nouveau Testament. Clés de lecture, Coll. Parcours. La Bibliothèque de formation crétienne, Le Centurion, 1989. DODD Ch. H., Le fondateur du christianisme, coll. Livre de vie n 137, Seuil, 1972.
  • Crédits ECTS : 1

LPHI 1205 : J.-L. BRACKELAIRE, Psychologie (45 h)

  • Caractéristiques : 1/2, 1 h/2 h, N, Fr.
  • Contenu : Le cours constitue une introduction aux grands domaines de la psychologie contemporaine (éthologie, psychologie de l’apprentissage et psychologie cognitive, psychologie du développement, psychologie clinique et psychologie sociale). Il doit permettre à l’étudiant de se confronter à des questions fondamentales qui traversent le champ de la psychologie (par exemple celles des rapports entre l’animal et l’homme, la nature et la culture, le comportement et les opérations mentales, la genèse et l’histoire d’un être humain, le normal et le pathologique, la personne et les relations sociales, la culture et la société). Chacun de ces domaines est présenté par certains thèmes privilégiés ainsi que par ses méthodes. On insiste sur la nécessité de précision dans l’usage des concepts, l’intérêt de se confronter directement aux textes des auteurs étudiés, l’exigence d’adopter une position critique par rapport aux hypothèses et aux résultats exposés, et l’importance du souci épistémologique qui pousse à s’interroger sur les fondements des démarches présentées.
  • Méthode d’enseignement : Exposé oral.
  • Évaluation : Examen oral.
  • Prérequis : Aucun.
  • Bibliographie : Un dossier de textes est remis aux étudiants.
  • Crédits ECTS : 3

LART 1013 : Y. VANDEN BEMDEN, Histoire de l’art moderne (30 h.)

  • Caractéristiques : 1, 2 h., N, fr.
  • Contenu : À partir du XIXe siècle, dans un contexte politique, économique et social en pleine mutation, les mouvements artistiques, particulièrement en peinture, se succèdent avec grande rapidité jusqu’à la seconde guerre mondiale: romantisme, réalisme et naturalisme, impressionnisme, post-impressionnisme, symbolisme, expressionnisme, fauvisme, cubisme, futurisme, dadaïsme, surréalisme, non figuration. Le cours vise à caractériser ces différents mouvements à travers les œuvres des artistes majeurs.
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral.
  • Évaluation : Examen écrit en janvier ou examen oral en fin d’année (juin ou septembre si 2e session).
  • Prérequis : /
  • Bibliographie : /
  • Crédits ECTS : 3

LCLA 1003 : P. MARCHETTI, Textes latins de l’Antiquité (30 h.)

  • Caractéristiques : 1, 2 h., O, fr. – Cours obligatoire pour les étudiants qui désirent s’orienter vers l’histoire ancienne.
  • Contenu : On aborde chaque année un ou deux " grands " auteurs classiques. Une introduction situe l’auteur dans son contexte littéraire et culturel auquel renvoient constamment les commentaires. Les principales difficultés de langue (vocabulaire, morphologie, structure syntaxique) sont aussi expliquées, afin de fournir à l’étudiant les éléments d’une compréhension en profondeur. Une analyse stylistique complète l’approche linguistique; elle est l’occasion de développements sur l’essence de la prose et de la poésie latines, mais doit aussi permettre à l’étudiant d’élaborer en pleine connaissance une traduction personnelle qui est le but ultime du cours. Il n’est pas rare que les prolongements dans les littératures occidentales soient évoqués.
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral.
  • Évaluation : L’examen vérifie la compréhension du texte par une traduction qui doit être parfaitement maîtrisée: l’étudiant, qui veillera à rendre toutes les nuances du texte, doit être en mesure d’en justifier chaque mot. On attend donc qu’il prépare cette traduction dans le courant du semestre.
  • Prérequis : Il faut avoir suivi un cursus complet de latin dans l’enseignement secondaire pour s’y inscrire dès la première année. Bibliographie : En fonction de l’auteur.
  • Crédits ECTS : 3

LLET 1002 : M. ABSIL, Initiation à la traduction de textes historiques latins (45 h.) – Cours d’initiation réservé aux débutants.

  • Caractéristiques : 1/2, 15/30, O, fr. Contenu : Le cours vise à permettre aux étudiants d’aborder la lecture des textes latins; on veille également à initier au commentaire de texte et à l’histoire de la littérature.
  • Méthode d’enseignement : Les cours, à partir de textes variés (prosateurs, textes épigraphiques) des différentes périodes, ont pour objectif de faire comprendre les mécanismes des phrases, l’importance des nuances (stylistique) et les difficultés rencontrées lors de la traduction. Des programmes d’EAO permettent aux étudiants de développer ou d’entretenir leurs connaissances en morphologie et en syntaxe de base. Outre cette partie grammaticale, les étudiants préparent par eux-mêmes des textes. Ces préparations requièrent de leur part un travail individuel d’environ 30 heures. Pour les étudiants qui ont choisi l’époque classique, des séances de préparation sont programmées en cours d’année. En outre, un collaborateur scientifique se tient à la disposition des étudiants chaque semaine. Ceux qui ont opté pour le cours de Traductin de textes historiques du Moyen Âge sont accompagnés par M. G. Philippart (voir LHIS 1202).
  • Évaluation : Trois tests libératoires ont lieu en cours d’année. Ils portent sur des textes que les étudiants doivent préparer par eux-mêmes. Des séances de préparation sont programmées en cours d’année. En outre, un collaborateur scientifique se tient à la disposition des étudiants chaque semaine. En fin d’année, une épreuve écrite, sous forme de QCM, vérifie les connaissances en morphologie et en vocabulaire; une épreuve orale permet à l’étudiant de mettre en valeur ses capacités de traduction et de commentaire (à partir des textes étudiés en cours d’année). Les étudiants doivent aussi traduire et commenter des textes épigraphiques.
  • Prérequis : Ce cours s’adresse aux étudiants de deuxième année (Histoire et Histoire de l’Art) qui ont suivi le cours d’initiation à la langue latine en première; il est également ouvert aux étudiants de première année qui ont suivi au moins quatre ans de latin dans le secondaire (à raison de 4 heures par semaine).
  • Bibliographie : - ABSIL, M., Verborum Delectus. Vocabulaire latin, Bruxelles, De Boeck, 1987. - FRANCOIS, G., Grammaire latine, Liège, Dessain. - GAFFIOT, F., Dictionnaire latin-Français, Paris, Hachette. - LE GLAY, M., LE BOHEC, Y, VOISIN, J.-L., Histoire romaine, Collection Premier Cycle, 2 édition, Paris, PUF, 1994. - MARTIN, R., GAILLARD, J., Les genres littéraires à Rome, Paris, Nathan, 1990.
  • Crédits ECTS : 3

LHIS 1202 : G. PHILIPPART de FOY, Traduction de textes historiques du Moyen Âge (45 h.)

  • Caractéristiques : 1/2, 1 h. /1 h., O, fr. – N pour les étudiants qui choisissent LHIS 1213.
  • Contenu : Le cours de latin du Moyen Âge est totalement intégré dans le cours d’Initiation à la traduction de textes latins LLET 1002. Celui-ci comprend une partie grammaticale que suivent en classe tous les étudiants (45 h. de cours), et une partie pratique de lecture individuelle de textes (30 heures environ de travail). Cette partie pratique, pour ceux qui auront choisi l’option Traduction de textes historiques du Moyen Âge, sera précisément consacrée à la lecture guidée de ces textes. Les documents seront choisis en concertation avec le titulaire du cours d’Initiation à la traduction de textes. Mais on veillera à ce qu’ils soient empruntés aux genres les plus divers de la documentation médiévale: les lectures serviront ainsi de complément au cours d’Heuristique du Moyen Âge (LHIS 1210); elles seront également choisies parmi les documents qui seront étudiés dans le séminaire d’histoire médiévale (LHIS 1213). Ainsi, le cours de Traduction de textes historiques du Moyen Âge est-il conçu comme un accompagnement régulier des étudiants dans les tâches qui leur sont imposées dans trois autres cours.
  • Méthode d’enseignement : Le professeur aide les étudiants dans leur travail personnel de lecture cursive, selon un rythme à définir, normalement 1 h. par semaine tout au long des deux semestres. La traduction se fait en commun, de manière orale, durant le cours. Les étudiants reçoivent ensuite le texte d’une traduction vérifiée par le professeur.
  • Méthode d’évaluation : L’examen portera à la fois sur la matière théorique du cours d’Initiation et sur les lectures cursives.
  • Prérequis : Les étudiants sont censés maîtriser – ou auront à assimiler – dès le départ quelque 1500 mots parmi les plus communs du latin médiéval, la plupart très simples et déjà connus par l’étude du latin classique. Ils doivent maîtriser la morphologie, en particulier les déclinaisons et les conjugaisons.
  • Bibliographie : Monique GOULLET et Michel PARISSE, Apprendre le latin médiéval, Manuel pour grands commençants, Paris, 1996. Pour une brève introduction, avec les références essentielles, voir F. BRUNHÖLZL, Lateinische Sprache und Literatur, in Lexikon des Mittelalters, t V, fasc. 8, Munich, 1991, col. 1722-1735.
  • Crédits ECTS : 3

LCLA 1004 : L. ISEBAERT, ass. : P. PIETQUIN, Éléments de grammaire grecque (30 h.)

  • Caractéristiques : 1, 2 h., O, fr.
  • Contenu : Apprentissage du vocabulaire et des notions de morphologie (déclinaisons, conjugaisons) indispensables à la lecture d’un texte en grec classique.
  • Méthode d’enseignement : Exposés magistraux sur la morphologie. Séances de correction d’exercices préparés en dehors du cours par les étudiants. Exercices récapitulatifs sous forme d’interrogations écrites. Prise en charge individuelle de certains étudiants par un collaborateur extérieur. Mise à disposition de logiciels informatiques pour l’apprentissage de la morphologie et du vocabulaire. Mise àdisposition d’une méthode audio-visuelle pour l’auto-apprentissage.
  • Évaluation : Les exigences sont formulées en fonction du caractère obligatoire ou optionnel de la formation. Les exercices de l’année sont notés, de manière à encourager un travail personnel et régulier en dehors du cours, mais la moyenne de ces notes n’intervient pas. L’évaluation repose sur une épreuve écrite qui porte sur le vocabulaire et des exercices de morphologie. On privilégie ainsi l’évaluation des compétences pratiques, plutôt que la capacité de restitution théorique de la matière.
  • Prérequis : Ce cours suppose une connaissance de base du latin, acquise dans le secondaire ou en première candidature.
  • Bibliographie : /
  • Crédits ECTS : 3

LCLA 1002 : L. ISEBAERT, ass. : F.-X. DRUET, Explication d’un auteur grec I (30 h.)

  • Caractéristiques : 2, 2 h., O, fr.
  • Contenu : – La traduction, l’analyse grammaticale détaillée et systématique du texte permettent à l’étudiant d’approfondir ses acquis en matière de morphollogie et de syntaxe. – Les textes lus, en langue classique, font aussi l’objet d’un commentaire approprié, qui couvre les divers aspects (stylistique, historique, littéraire, poétique ...).
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral où les étudiants sont appelés à participer activement à la démarche de traduction et d’explication du texte.
  • Évaluation : Examen oral ou écrit (au choix de l’étudiant) : l’étudiant est appelé à traduire et à expliquer un ou plusieurs extraits des textes vus aux cours.
  • Prérequis : Ce cours suppose intégrés les Éléments de grammaire, cours d’introduction au grec ancien donné au premier semestre.
  • Bibliographie : /
  • Crédits ECTS : 3

LCLA 1209 : L. ISEBAERT, Explication d’un auteur grec II (45 h.)

  • Caractéristiques : 1/2, 1 h./2 h., O, fr.
  • Contenu : Ce cours vise à l’interprétation philologique et à la compréhension humaine d’une œuvre importante de la littérature grecque, l’auteur choisi pouvant varier d’une année à l’autre: en principe, il s’agit d’Homère ou d’Hésiode, d’un (ou plusieurs) lyrique(s), d’un tragique, ou de Platon.
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral (on attend des étudiants une participation active au cours, que ce soit pour la traduction, l’analyse grammaticale et métrique ou le commentaire historique et littéraire; des lectures complémentaires sont recommandées).
  • Évaluation : Examen en fin d’année : oral (réponse à des questions générales et commentaire de deux ou trois passages; on attache une grande importance aux observations personnelles et à l’exactitude de la traduction).
  • Bibliographie : Syllabus. Une bibliographie de base est fournie au début de l’année.
  • Crédits ECTS : 3

LALL 1002 : M. PETERS, Textes allemands II (30 h.)

  • Caractéristiques : 1/2, 1 h. / 1 h., O, fr. ou all.
  • Contenu : L’objectif du cours est triple: approfondir les connaissances de la grammaire allemande (surtout la structure de la phrase), enseigner le vocabulaire spécialisé (philosophie, histoire, histoire de l’art et archéologie) par la lecture de textes scientifiques et rendre ainsi les étudiants aptes à utiliser, de façon atonome, les sources en langue allemande.
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral où les étudiants sont appelés à participer activement à la démarche de traduction et d’explication du texte.
  • Évaluation : Examen oral en juin et/ou août: l’étudiant est appelé à traduire et à expliquer des textes vus et non vus. Par ailleurs, chaque étudiant doit préparer, à titre personnel, tout un article scientifique dans sa discipline.
  • Prérequis : Ce cours suppose intégrés les éléments de base enseignés au cours de Textes allemands I (LALL 1001).
  • Bibliographie : Henri BOUILLON, Grammaire pratique de l’allemand, Bruxelles, De Boeck, 1995. Marie-Louise BRANDI et Barbara MOMENTEAU, Lesekurs für Geisteswissenschaftler. Fortgeschrittene, Stuttgart, Klett, 1996.
  • Crédits ECTS : 3

LELV 1201 : École des Langues vivantes, Textes anglais II (30 h.)

  • Caractéristiques : 1/2, 1 h./1h., O, angl.
  • Contenu : Textes d’anglais général.
  • Méthode d’enseignement : Chaque étudiant fait un exposé sur un sujet de son choix; chaque exposé est suivi d’un débat. Des textes historiques servent aussi de base de discussion et de commentaires.
  • Évaluation : 4 tests au cours de l’année: octobre, décembre, janvier, avril/mai. Tests de compréhension à la lecture et l’audition. Évaluation progressive de l’expression orale. Les étudiants sont interrogés sur les textes.
  • Prérequis : Niveau moyen. Convient pour un étudiant qui a fait 2-4 ans d’anglais en humanités.
  • Bibliographie : /
  • Crédits ECTS : 3

LNRL 1002 : E. LEIJNSE, suppl. : M. PARET, Textes néerlandais II (30 h.)

  • Caractéristiques : 1/2, 1h. /1 h., O, fr.
  • Contenu : L’objectif du cours est double: enseigner le vocabulaire historique par la lecture de textes scientifiques contemporains d’une part, et introduire à la langue des sources historiques d’autre part. Un recueil comprenant environ quatre-vingts textes, sources et travaux, sert d’outil de travail. Le lexique général et les listes auxiliaires qui l’accompagnent sont mis à jour annuellement. Les travaux à traduire couvrent les diverses formes de documents scientifiques utiles à l’historien. La lecture des sources permet de découvrir les formes plus anciennes de la langue, du XXe au XVIIIe siècle inclus. Le contenu des textes vise les domaines politique, économique, social, religieux et artistique, de même que les méthodes et techniques propres à l’Histoire.
  • Méthode d’enseignement : Travaux dirigés (disposition habituelle). Le vocabulaire des textes actuels traduits au cours est préparé à domicile. Les étudiants sont initiés à l’usage efficace des instruments de travail.
  • Évaluation : Évaluation continue: les étudiants subissent quatre interrogations sur les textes traduits au cours. Elles ont lieu à la fin d’octobre, à la mi-décembre au premier semestre, à la mi-février et à la fin du mois de mars au second semestre. Examen: celui-ci est écrit et se fait sans dictionnaire. La première partie comporte des textes vus au cours (sur 10 points) et la seconde des textes neufs contemporains (10 points). Une partie des textes non vus est résumée en français et le restant traduit. La traduction d’éventuels termes techniques ou peu courants dans les textes non vus est fournie. Dans un troisième temps, le récipiendaire doit faire la preuve de sa capacité de recherche dans les dictionnaires anciens. Outre l’exactitude du contenu, le style de la traduction française est apprécié.
  • Prérequis : Pour suivre ce cours avec fruit, il faut une bonne connaissance du vocabulaire courant, une maîtrise de la grammaire élémentaire de la langue néerlandaise et une initiation aux sources en néerlandais couvrant la période du XXe au XVIIe siècle inclus.
  • Bibliographie : F. BRUFFAERTS et F. DU MONG, À claire-voie. Grammaire de référence du néerlandais contemporain, Lierre, 1994. M. PARET, Recueil de textes historiques néerlandais, Namur, 1997, Dactyl. ID., Lexique néerlandais-français, s.l., 1996-1997. Dictionnaire conseillé : VAN DAELE, Groot Woordenboek Nederlands-Frans, Utrecht-Anvers, nouvelle édition.
  • Crédits ECTS : 3

LROM 1207 : G. LEGROS, Explication d’Auteurs français du Moyen Âge (30 h.)

  • Caractéristiques : 1, 2 h., O, fr. – En option avec EPSC 1242.
  • Contenu : Il s’agit d’abord et avant tout d’apprendre à lire le français médiéval. L’effort principal porte donc sur les questions de langue (lexique, syntaxe, variations orthographiques et dialectales ...) et sur les problèmes spécifiques de traduction d’une langue morte. Des comparaisons régulières avec le latin et le français moderne éclairent historiquement cette étape importante d’une longue évolution. Selon les années, on étudie une œuvre particulière – dont on peut alors, secondairement, analyser le sens général, indiquer la place et le rôle dans la littérature médiévale – ou des extraits variés, qui permettent de toucher à des questions comme celles de la progressive unification linguistique et culturelle, de l’élaboration des genres littéraires, de l’évolution de certains thèmes ou de certaines formes.
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral et séances de travail.
  • Évaluation : Examen oral de traduction commentée de textes vus au cours et d’autres, préparés individuellement.
  • Prérequis : /
  • Bibliographie : /
  • Crédits ECTS : 3

ECGE 1279 : A. de CROMBRUGGHE, Économie politique (45 h.)

  • Caractéristiques : 1/2, 2 h./2 h., O (au choix avec ECGE 1170), fr.
  • Contenu : Le cours a pour but 1 d’introduire au raisonnement économique par le biais de définitions précises des concepts fondamentaux et de l’étude de l’articulation de ces concepts dans les théories micro et macroéconomiques et 2 de montrer comment ces concepts et théories peuvent être utiles pour la représentation et l’analyse de la réalité économique et sociale.
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral.
  • Évaluation : Un examen en fin d’année. Examen oral de 20 minutes. Vérifie la compréhension des mécanismes économiques. La capacité à raisonner et l’esprit de synthèse développés par un travail régulier seront plus importants que la mémorisation, même si celle-ci reste nécessaire. Les étudiants qui le désirent peuvent présenter un travail écrit d’analyse économique d’un événement historique ou d’une situation géographique. Ce travail déterminera 25% de la note finale.
  • Prérequis : /
  • Bibliographie : A. JACQUEMIN et H. TULKENS, Fondements d’Économie Politique, 2e édition, Bruxelles, De Boeck, 1989. W. J. BAUMOL, A. S. BLINDER et W. M. SCARTH, L’Économique: Principes et Politiques, 2e édition, 1990, Vol. 1 : Micro-Économie, Vol. 2 : Macro-Économie.
  • Crédits ECTS : 3

ECGE 1170 : Ch. JAUMOTTE, Introduction aux faits et mécanismes économiques (75 h.) + Exercices (15 h.)

  • Caractéristiques : 1/2, 3 h. / 2 h., O, fr. – En option avec ECGE 1279.
  • Contenu : Le cours poursuit un triple objectif : - introduire au raisonnement et à la réalité économique et préparer à l’étude des problèmes économiques et sociaux; - apprendre à bâtir un raisonnement économique avec rigueur, précision et clarté; - donner une vision d’ensemble significative de l’économie. A la fin du cours, l’étudiant doit pouvoir situer les problèmes de l’actualité dans la problématique économique générale. De même, dans la suite de ses études, le cours lui permettra de replacer toujours un cours spécialisé dans l’approche générale de la science économique. Le cours s’articule en quatre parties : - Une longue introduction part de l’idée du choix économique, étudie les lois fondamentales de l’économie et aboutit à la notion de système économique. Sont développés successivement l’architecture générale et les principaux mécanismes du système d’économie de marché. - L’idée de système postule la notion de régulation et donc de mécanisme régulateur. Le cours développe ainsi, à partir du mécanisme du marché, les théories habituelles de la micro-économie, auxquelles est ajouté un chapitre concernant la théorie de l’intervention de l’Etat dans l’économie. - Le passage à l’étude des lois macro-économiques pose le problème de l’agrégation des résultats engendrés par les choix des agents. Dès lors, en troisième partie, sont exposées tout d’abord les règles de la Comptabilité Nationale, l’architecture des systèmes de comptes - y compris le modèle des relations industrielles - puis la signification et l’interdépendance des principaux agrégats. Ensuite, on procède à une lecture analytique des Comptes Nationaux de la Belgique. - Dans la quatrième partie, sont analysées les lois qui régissent le comportement des agrégats macro-économiques, d’abord par rapport aux équilibres réels, puis par rapport aux équilibres avec intervention de la monnaie. Le raisonnement se développe d’abord dans le cadre d’une économie fermée, puis d’une économie ouverte. Ensuite, par l’étude des institutions gérant l’économie, on esquisse les leviers de politique économique et on tente d’en analyser l’incidence par rapport aux équilibres, notamment au moyen de quelques scénarios.
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral complété par des travaux dirigés par groupes d’étudiants avec le professeur.
  • Évaluation : Interrogation-test en janvier. Examen en juin et/ou septembre. L’examen se déroule selon la méthode suivante : l’étudiant reçoit des questions qu’il prépare par écrit. Cette préparation est immédiatement suivie d’un examen oral pour lequel l’étudiant dispose de ses notes écrites.
  • Prérequis : /
  • Bibliographie : W.J. BAUMOL et A.S. BLINDER, L’économique : Principes et politique, Ed. Etudes vivantes, 2e éd., 1990. A. JACQUEMIN et H. TULKENS, Fondements d’économie politique, De Boeck-Université, 2e éd., 1993. P. ROUSSEAUX, Economie politique générale, Academica - Collection Pedasup, 1987. P. A. SAMUELSON et W. NORDHAUS, Macro-économique, Les éditions d’organisation, 14e éd., 1995. B. JURION, Économie politique, De Boeck Université, 1996.
  • Crédits ECTS :

LHIS 1203 : R. NOËL, Sociologie, anthropologie culturelle et histoire (30 h.)

  • Caractéristiques : 2, 2 h., N, fr.
  • Contenu : Faire de l’histoire ? Mais, c’est mettre dans le temps des phénomnes de divers ordres. Comment s’y retrouver ? Partir de faits tous datés et munis de leur référence ? Ce déterminisme de l’accidentel n’explique pas la complexité de ce qui tient à l’homme. Une chose est de se repérer, une autre, de caractériser les sociétés et les cultures d’hier et d’aujourd’hui, d’en scruter les propriétés, d’en démonter les mécanismes. Or l’histoire d’aujourd’hui refuse d’aligner les " faits " comme autant d’actualités refroidies. Elle étudie la vie des groupes et des communautés, les systèmes politiques, les structures sociales, les comportements culturels, etc. D’où peut-elle tirer les concepts de référence et les hypothèses d’explication ? Avant tout de la sociologie, de l’anthropologie culturelle et de l’économie politique. Du coup, la voilà, selon le mot de Braudel, investie de " toutes les sciences de l’homme dans l’immense domaine du passé ".
  • Méthode d’enseignement : Un polypcopié de citations prépare les leçons,; il passe en revue les concepts de référence et les théories marquantes sur les faits de société et de culture. Pour éviter de dissocier méthode et pratique, des lectures dirigées font l’objet de mises au point critiques.
  • Évaluation : Un examen à la fin de l’année. L’attention se porte sur la capacité d’utiliser des concepts des sciences sociales, d’apprécier du point de vue de l’historien la portée d’un système d’explication sociologique et de synthétiser, à propos d’une question choisie, un dossier de lecture.
  • Prérequis : Une bonne culture historique et philosophique.
  • Bibliographie : Un exposé d’épistémologie, perçu d’abord comme une machine de guerre, a lancé les questions: P. VEYNE, Comment on écrit l’histoire suivi de Foucault révolutionne l’histoire, 2e éd., Paris, 1978 (coll. " Points. Histoire ", 40). Les publications abondent en anglais. Qui cherche trouve dans l’International Encyclopœdia of the social sciences, New York, etc. depuis 1968 (16 vol. + index). Des dictionnaires font le point par discipline: P. BONTE, M. ISARD et coll. Dictionnaire d’ethnologie et d’anthropologie, Paris, 1992; R. BOUDON, F. BOURRICAUD et coll., Dictionnaire critique de la sociologie, 2e éd., Paris, 1990; A. BURGUIÈRE et coll., Dictionnaire des sciences historiques, Paris, 1986. En fait, les sciences sociales ne se résument pas. Tout point de vue, tout domaine appelle une méthode: M. GRAWITZ, Méthodes des sciences sociales, 8e éd. Paris, 1990 (Précis Dalloz).
  • Crédits ECTS :

LHIS 1204 : R. ROBAYE, Introduction au droit (30 h.)

  • Caractéristiques : 2, 2 h., N, fr.
  • Contenu : L’objectif du cours est de donner un aperçu général du droit contemporain et de comprendre l’originalité de la démarche juridique. Si chacun de nous a une connaissance au moins élémentaire du droit, travers ses relations familiales, sa profession ou ses loisirs, il s’agit le plus souvent d’une connaissance partielle et surtout fragmentaire. Il importe pourtant de comprendre que le droit forme un tout, un système cohérent qui a son vocabulaire propre, ses raisonnements particuliers et sa logique interne, tout en étant le miroir des questions et des mutations sociales. Plus qu’un ensemble de règles, le droit est d’abord une manière de penser les rapports aux autres.
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral.
  • Évaluation : Un examen à la fin de l’année. Examen oral ou écrit.
  • Prérequis : /
  • Bibliographie : René ROBAYE, Comprendre le droit, Éditions Vie Ouvrière, Bruxelles, 1995.
  • Crédits ECTS : 3

LHIS 1205 : P. SAUVAGE, Histoire contemporaine (30 h.)

  • Caractéristiques : 1, 2 h., N, fr.
  • Contenu : Le cours retrace l’histoire de l’Europe depuis la première guerre mondiale jusqu’à nos jours. Les points de vue social, économique et culturel sont privilégiés. On insiste particulièrement sur les étapes de la construction de l’Europe. Le fait de centrer le cours sur l’Europe n’empêche pas une ouverture sur le reste du monde, notamment l’attention à la décolonisation et aux relations de l’Europe avec les autres continents.
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral. Les étudiants disposent d’un syllabus et d’un dossier de documents d’époque.
  • Évaluation : Un examen à la fin de l’année. Il s’agit d’un examen oral avec une préparation d’environ 1/2 heure.
  • Prérequis : C’est un cours de base qui suppose acquise la formation reçue durant le cycle secondaire.
  • Bibliographie : R. REMOND, Introduction à l’histoire de notre temps. 3. Le XXe siècle. De 1914 à nos jours, Coll. Points. Histoire H 14, Seuil, 1983. S. BERSTEIN et P. MILZA, Histoire de l’Europe contemporaine. Le XXe siècle. De 1919 à nos jours, Hatier, 1992. A. VERSAILLES (dir.), Penser le XXe siècle, Questions du XXe siècle, Complexe, 1990.
  • Crédits ECTS : 3

LHIS 1206 : R. NOËL, Questions d’histoire du Moyen Âge (15 h.)

  • Caractéristiques : 2, ..., N, fr.
  • Contenu :
  • Méthode d’enseignement :
  • Évaluation :
  • Prérequis :
  • Bibliographie :
  • Crédits ECTS : 2

LHIS 1207 : G. PHILIPPART de FOY, suppl. : Ph. JACQUET, Questions d’histoire des Temps modernes (15 h.)

  • Caractéristiques : 2, 2 h. tous les 15 jours, N, fr.
  • Contenu : En prolongement du cours de 1ère année (LHIS 1104), problèmes d’histoire surtout sociale et religieuse dans le cadre de l’Occident moderne (XVIe-XVIIIe siècles) et ouverture à de nouvelles orientations de recherches.
  • Méthode d’enseignement : Exposé de chaque sujet préalablement défini, au départ d’un ouvrage ou article de base, puis discussion critique. Contributions orale et/ou écrite requises des étudiants.
  • Évaluation : Basée sur les contributions écrites requises entre les cours et une dissertation en fin d’année.
  • Prérequis : LHIS 1104 et 1102.
  • Bibliographie : J. LE GOFF (dir.), La nouvelle histoire, Paris, 1978. A. BURGUIERE (dir.), Dictionnaire des sciences historiques, Paris, 1986.
  • Crédits ECTS : 2

LHIS 1208 : P. SAUVAGE, Questions d’histoire contemporaine (15 h.)

  • Caractéristiques : 1, 1 h., N, fr.
  • Contenu : On retrace les grands courants socio-politiques que traversent le XIXe siècle, en prenant comme point de départ les acquis de la révolution française. Dans cette optique, on analyse successivement le libéralisme, la démocratie, le socialisme, le mouvement des nationalités, la colonisation du monde.
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral. Les étudiants disposent d’un syllabus et d’un dossier de documents d’époque.
  • Évaluation : Un examen à la fin du semestre. Il s’agit d’un examen oral, avec préparation d’environ 1/2 heure.
  • Prérequis : Cours de base qui suppose acquise la formation reçue durant le cycle secondaire.
  • Bibliographie : REMOND R., Introduction à l’histoire de notre temps. 2. Le XIXe siècle. 1815-1914, Coll. Points. Histoire, H 13, Seuil, 1974.
  • Crédits ECTS : 2

LHIS 1209 : P. SAUVAGE, Questions d’histoire du Temps présent (30 h.)

  • Caractéristiques : 2, 2 h., N, fr.
  • Contenu : Le but de ce cours est de retracer l’évolution d’un dossier " chaud " de l’actualité. Par exemple, le conflit qui a déchiré la Yougoslavie, les tensions entre Israéliens et Palestiniens. Ce travail se fait avec l’aide de nombreux documents d’époque. En principe, deux questions sont traitées lors du cours. Le choix des questions varie, en fonction de l’actualité et des sources disponibles.
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral se basant sur de nombreux documents d’époque. L’étudiant dispose d’un syllabus et d’un dossier de documents.
  • Évaluation : Un examen la fin du semestre. Examen oral de 1/4 d’heure, avec préparation de 1/2 heure.
  • Prérequis : En principe, la formation reçue durant les études secondaires doit suffire pour aborder le dossier.
  • Bibliographie : /
  • Crédits ECTS : 3

LCLA 1212 : P. MARCHETTI et C. BONNET (suppl.), Heuristique spéciale et critique des sources historiques de l’Antiquité (30 h.)

  • Caractéristiques : 2, 2 h., N, fr.
  • Contenu : Pour préparer l’étudiant sorti de 1ère candidature à une approche critique de la matière, il faut l’initier à la maîtrise des instruments de ravail, par la pratique des sources, la connaissance et l’évaluatin des synthèses qui en sont extraites, le maniement des outils bibliographiques qui y donnent accès. Le peu d’heures que le programme réserve à cette initiation oblige à un exposé dense. Le cours est divisé en deux parties, un tiers (10h.) étant consacré à une information de base sur les caractéristiques des grands dossiers d’archives proche-orientales et les moyens d’y avoir accès; au cours des 20 autres heures sont d’abord passés en revue les grands courants de l’historiographie grecque et latine avant de cerner les domaines propres de l’épigraphie et de la papyrologie; la production scientifique est enfin analysée.
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral complété par des lectures.
  • Évaluation : Les connaissances essentielles sont vérifiées dans les deux domaines abordés (historiographie et information bibliographique de base). Examen écrit ??? en juin et/ou septembre ???
  • Prérequis : /
  • Bibliographie : Le manuel de J. POUCET et J.-M. HANNICK, Introduction aux études classiques, sert de support pour la seconde partie du cours.
  • Crédits ECTS : 3

LHIS 1210 : G. PHILIPPART de FOY, Heuristique spéciale et critique des sources historiques du Moyen Âge et de la période bourguignonne (15 h.)

  • Caractéristiques : 1, 1 h., N, fr.
  • Contenu : Le cours spécial d’heuristique médiévale a pour but de donner aux étudiants les moyens de découvrir rapidement les sources médiévales et les travaux nécessaires à leur évaluation, à leur explication et à leur exploitation.
  • Méthode d’enseignement : Cours destiné à enseigner une pratique, avec de nombreux exercices brefs en dehors des cours.
  • Évaluation : Les étudiants sont sollicités de participer activement aux cours et donc évalués au fil de leurs réponses. L’examen se fait à partir de questions pratiques. Les étudiants peuvent avoir à leur disposition toutes leurs notes, fichiers, manuels ou informatiques, livres, photocopies qu’ils souhaitent.
  • Prérequis : Il faut maîtriser les techniques enseignées dans le cours d’heuristique générale (LHIS 1106) et dans le cours d’Initiation aux études historiques: partie bibliographique et applications (LHIS 1102); pouvoir lire et comprendre les titres des ouvrages allemands, anglais, français, italiens et néerlandais. On suppose connue ou exploitée la matière enseignée dans les cours d’histoire du Moyen Âge, pour la période antérieure à 1300, et dans le cours d’Histoire des Temps Modernes, pour les XIVe et XVe siècles.
  • Bibliographie : Les étudiants recevront un syllabus détaillé. Comme en première candidature, ils devront pouvoir utiliser aisément, en outre, les manuels d’introduction et en particulier les deux suivants : R.C. VAN CAENEGHEM, with the collaboration of F.L. GANSHOF, Guide to the Sources of Mediaeval History, Amsterdam, etc., 1978 (Europe in the Middle Ages, Selected Studies, vol. 2), , dont une édition française est annoncée; Marco MOSTERT, Apparaat voor de studie van de Middeleeuwen, 2e éd., Amsterdam, 1994 (Amsterdamse historische reeks, Kleine serie, deel 28).
  • Crédits ECTS : 3

LHIS 1211 : Ph. JACQUET, Heuristique spéciale et critique des sources historiques des Temps modernes (15 h.)

  • Caractéristiques : 1, 2 h. jusque début novembre.
  • Contenu : Connaissance et utilisation critiques 1 des différents types de sources d’archives et narratives inédites conservées principalement dans les dépôts d’archives et les bibliothèques de Belgique (et de l’étranger, dans la mesure où ces sources concernent notre pays), 2 des instruments de travail permettant de les repérer, de les lire et de les utiliser. Cadre chronologique : du XVIe siècle à 1795.
  • Méthode d’enseignement : Les leçons magistrales sont accompagnées de quelques travaux ponctuels de recherche, pour lesquels sont supposés connus tous les " outils " affûtés préalablement dans les cours de bibliographie et d’heuristique générale.
  • Évaluation : Examen oral. Présentation critique et détaillée d’un programme de recherches sur un thème précis s’apparentant à un sujet de mémoire de licence; questions ponctuelles.
  • Prérequis : LHIS 1102 et 1107.
  • Bibliographie : Sources de l’histoire des institutions de la Belgique ..., Bruxelles, 1977. Histoire économique de la Belgique. Traitement des sources et état des questions ..., 2 vol., ibid., 1972-73. Sources de l’histoire religieuse de la Belgique ..., 3 vol., ibid., 1968. E. AERTS et a., Les institutions du gouvernement central des Pays-Bas habsbourgeois (1482-1795), t. I, ibid, 1995. P. VAN HEESVELDE, Overheidsinstellingen van de Habsburgse Nederlanden (1477-1793). Een bibliografie, ibid., 1993.
  • Crédits ECTS : 3

LHIS 1212 : Ph. JACQUET, Heuristique spéciale et critique des sources historiques de l’Époque contemporaine (15 h.)

  • Caractéristiques : 1, 2 h. de début novembre à fin décembre, N, fr.
  • Contenu : Connaissance et utilisation critiques 1 des différents types de sources d’archives et narratives inédites conservées principalement dans les dépôts d’archives et les bibliothèques de Belgique (et de l’étranger, dans la mesure où ces sources concernent notre pays), 2 des instruments de travail permettant de les repérer, de les lire et de les utiliser. Cadre chronologique : de 1795 à nos jours.
  • Méthode d’enseignement : Les leçons magistrales sont accompagnées de quelques travaux ponctuels de recherche, pour lesquels sont supposés connus tous les " outils " affûtés préalablement dans les cours de bibliographie et d’heuristique générale.
  • Évaluation : Examen oral. Présentation critique et détaillée d’un programme de recherches sur un thème précis s’apparentant à un sujet de mémoire de licence; questions ponctuelles.
  • Prérequis : LHIS 1102 et 1108.
  • Bibliographie : Sources de l’histoire des institutions de la Belgique ..., Bruxelles, 1977. Histoire économique de laBelgique. Traitement des sources et état des questions ..., 2 vol., ibid., 1972-73. P. VANDEN EECKHOUDT, Naslagwerken voor de studie van de hedendaagse samenleving, Bruxelles, 1991. P. GERIN, Nouvelle initiation à la documentation écrite de la période contemporaine, Liège, 1982.
  • Crédits ECTS : 3

LCLA 1211 : P. MARCHETTI, Séminaire et exercices de recherche : Antiquité (30 h.)

  • Caractéristiques : 1, 2 h., N, fr. – L’étudiant doit choisir deux séminaires.
  • Contenu : Le séminaire a pour but de former à la recheche les étudiants d’histoire qui ont choisi l’option Antiquité, dans la perspective de la rédaction du mémoire de licence. Chaque année, un thème particulier est choisi en rapport avec les recherches du titulaire.
  • Méthode d’enseignement : Apprentissage par la pratique, en contact étroit et permanent.
  • Évaluation : L’évaluation porte sur un travail personnel qui doit respecter toutes les règles d’une dissertation scientifique.
  • Prérequis : Connaisance des langues grecque et latine. L’étudiant doit être capable de comprendre seul un texte antique écrit dans l’une de ces deux langues.
  • Bibliographie : /
  • Crédits ECTS : 8 (y compris les crédits attribués au second séminaire choisi)

LHIS 1213 : G. PHILIPPART de FOY, Séminaire et exercices de recherche : Moyen Âge, y compris l’initiation paléographique (30 h.)

  • Caractéristiques : 1/2, 1 h./recherche, O, fr. – séminaire fort ou faible, au choix.
  • Contenu : Le sujet de recherche change chaque année. Parmi les sujets traités : L’hagiographie dans les pays romans du Nord au XIIe s.; Les évêques dans le cycle de la violence au XIIe s.; Les miracles mariaux de Christan de Lilienfeld; Pour une reconstitution d’une année historique: 1197; Jean de Mailly et son légendier; Les problèmes de l’édition critique du légendier de Jean de Mailly.
  • Méthode d’enseignement : Nous apprenons à fixer les objectifs d’une recherche, à définir les moyens dont nous disposons, à dresser un questionnaire général d’enquête. Chacun choisira alors, à l’intérieur du sujet défini, la question à laquelle il voudrait pouvoir répondre.
  • Évaluation : Les étudiants sont régulièrement reçus, individuellement ou en groupes, pour soumettre leurs travaux et poser des questions Ils sont évalués sur leur travail écrit final. L’évaluation porte sur la forme comme sur le fond. Les étudiants inscrits au séminaire sont tenus, sauf dérogation, de suivre également le cours spécial d’heuristique médiévale (LHIS 1210) et le cours de latin médiéval (LHIS 1202).
  • Prérequis : Avoir une connaissance suffisante du lexique latin et de la morphologie (déclinaison et conjugaison).
  • Bibliographie : Généralement, les étudiants commencent par dresser la bibliographie du sujet traité.
  • Crédits ECTS : 5 (si séminaire fort) ou 3 (si séminaire faible)

LHIS 1214 : Ph. JACQUET, Séminaire et exercices de recherche : Temps modernes, y compris l’initiation paléographique (30 h.)

  • Caractéristiques : 1, 2 h., N, fr.
  • Contenu : Il est profitable à l’étudiant qu’il travaille sur des sources d’archives inédites dès la seconde candidature. L’existence d’un dépôt d’Archives de l’État à Namur même induit le choix des thèmes de recherche de ce séminaire, habituellement centrés sur l’histoire régionale et locale. Les sujets traités depuis 1990 privilégient des aspects de la vie quotidienne des habitants de Namur confrontés aux dures réalités imposées par le sièges de 1692, 1695 et 1746. Ville de garnison, Namur a aussi accueilli de nombreuses communautés religieuses, dès le moyen âge et surtout à partir du XVIIe siècle, en pleine Contre-Réforme. Casernes et couvents ont ainsi contribué à donner pour longtemps à la ville sa spécificité. On s’attache à analyser, par le biais des testaments, l’attitude des Namurois à l’égard de ces communautés religieuses qui ont " envahi ", elles aussi, leur cité. Parallèlement à ce séminaire sur documents, existe la possibilité d’étudier les temps modernes par la lecture critique de travaux.
  • Méthode d’enseignement : Les premières étapes de la recherche sont identiques pour les deux formules de séminaire (sur documents ou sur travaux) et menées en commun : initiation paléographique, recherches bibliographiques et questionnaire). À partir de novembre : heuristique, critique et exploitation des sources pour le séminaire sur documents; préparation individuelle de bulletins critiques sur des thèmes précis, pour le séminaire sur travaux.
  • Évaluation : Pour chacune des deux formules de séminaire, remise d’un travai écrit au début de mars, comparable à un bon article de revue scientifique, tant pour la forme que pour le fond.
  • Prérequis : LHIS 1211.
  • Bibliographie : Namur, le site, les hommes, de l’époque romaine au XVIIIème siècle, Bruxelles, Crédit communal, 1988 (Collection Histoire, série in-4, n 15). Assiégeants et assiégés au cœur de l’Europe: Namur, 1688-1697, sous la direction de Ph. et F. JACQUET-LADRIER, Bruxelles, Crédit communal, 1992. M. VOVELLE, Piété baroque et déchristianisation en Provence au XVIIIe siècle. Les attitudes devant la mort d’après les clauses des testaments, Paris, 1973 (Civilisations et mentalités). G. AUDISIO et I. BONNOT-RAMBAUD, Lire le français d’hier. Manuel de paléographie moderne, XVe-XVIIe siècle, Paris, 1991. C. DEKKER et a., Album palaeographicum XVII Provinciarum ..., Turnhout, 1992.
  • Crédits ECTS : 8

LHIS 1215 : P. SAUVAGE, Séminaire et exercices de recherche : Époque contemporaine (30 h.)

  • Caractéristiques : 1, 2 h., O, fr. – séminaire fort ou séminaire faible, au choix.
  • Contenu : Le thème du séminaire varie d’année en année et est adapté au nombre d’étudiants qui le choisissent. Par exemple, cette année nous étudions la ville de Jérusalem – en tant que capitale religieuse et politique – dans les récits de voyage d’ecclésiastiques francophones (1850-1914).
  • Méthode d’enseignement : Un travail de groupe où se mêlent les exposés magistraux et les interventions des étudiants. Il est demandé à chaque étudiant de préparer la séance suivante.
  • Évaluation : Avant la rédaction du travail final, qui consiste en une synthèse d’environ 25 pages, il est demandé quelques travaux écrit qui permettent d’évaluer les capacités d’analyse et de synthèse de l’étudiant. Le travail final est évalué sur la forme et sur le fond.
  • Prérequis : Les connaissances acquises durant le secondaire devraient suffire. Néanmoins, en début de séminaire, il est utile de rafraîchir la mémoire pour faire comprendre la portée du thème choisi.
  • Bibliographie : /
  • Crédits ECTS : 5 (si séminaire fort) ou 3 (si séminaire faible)

LHIS 1216 : Ph. JACQUET, Exercices de communication d’un savoir historique (30 h.)

  • Caractéristiques : 1/2, 1 h. / 1 h., N, fr.
  • Contenu : Ces exercices consistent en dissertations sur des thèmes relatifs aux différentes périodes de l’histoire. Ils comprennent une introduction théorique et des séances de correction.
  • Méthode d’enseignement : Voir ci-dessus.
  • Évaluation : Note sur l’ensemble des dissertations.
  • Bibliographie : /
  • Crédits ECTS : 3.

LHIS 1217 : M. ABSIL, G. PHILIPPART de FOY, Initiation à l’informatique II (20 h.)

  • Caractéristiques : 1/2, 1 h. / 1 h., N, fr.
  • Contenu : Le cours, qui s’adresse aux étudiants de seconde candidature en Histoire, comprendra deux parties distinctes : a. Prolégomènes. Analyse d’un fichier traditionnel ; b. Perfectionnement en traitement de texte et Initiation à l’élaboration d’une base de données Contenu des prolégomènes. Analyser un fichier manuel traditionnel et les principes qui le régissent; concevoir des questions qui pourraient lui être posées; repérer les limites des services qu’il peut rendre; introduire au concept de champs; détecter les informations équivoques et faire apparaître la nécessité d’une analyse rigoureuse des données avant tout enregistrement sur support informatique. Inventorier sommairement les possibilités offertes par un fichier qui aurait été informatisé. La conception du fichier informatique proprement dit se fera dans la seconde partie du cours. Contenu du perfectionnement. Aborder les fonctions plus complexes d’un traitement de texte : colonnes, index, fenêtres, feuilles de style, table des matières... 2. Faire connaître les principales bases de données historiques existantes, leur valeur et leur mode d’emploi (CNRS, DIALOG, LASLA, PETRAE, INTERNET, ...) 3. Initier à la construction d’une base de données informatique, à partir du logiciel DBASE III+ ou de ACCESS sous WINDOWS. La matière traitée est celle du fichier analysé dans les Prolégomènes.
  • Méthode d’enseignement : Les étudiants auront à analyser chacun une section du fichier manuel et à proposer des champs d’enregistrement des données. Le fichier traditionnel sera emprunté à la Bibliotheca Hagiographica Latina antiquae et mediae latinitatis (2 vol., Bruxelles, 1898-1901), qu’ont publiée les Bollandistes et à son supplément dû au P. H. Fros, Bibliotheca Hagiographica Latina antiquae et mediae latinitatis, Novum Supplementum (Bruxelles, 1986). Le cours est assuré par groupes d’une vingtaine d’étudiants; dès la première séance, les étudiants sont amenés à utiliser les ordinateurs. Des exercices personnels sont proposés aux étudiants en cours d’année.
  • Évaluation : Le travail des étudiants est évalué. Le résultat fait partie d’une note générale comprenant les résultats obtenus pour les travaux pratiques qui ont des rapports avec l’initiation à l’informatique (présentation des séminaires...).
  • Prérequis : /
  • Bibliographie : /
  • Crédits ECTS : /

LROM 1215 : G. LEGROS, suppl. M. MONBALLIN, Initiation à l’analyse de textes (30 h.)

  • Caractéristiques : 2, 2 h., O, fr. – En option avec EPSC 1242.
  • Contenu : Depuis au moins une vingtaine d’années (voir notamment R. ROBIN, Histoire et linguistique, Paris, A. Colin, 1973), l’histoire s’est mise à l’écoute attentive des diverses procédures d’analyse interne des textes. C’est que la rédaction des divers documents, leurs choix, leurs silences en disent souvent long sur l’idéologie plus ou moins avouée de leurs auteurs ou sur l’esprit du temps. Et l’histoire elle-même ne s’écrit plus aujourd’hui comme à l’époque du positivisme. On éprouve ici, rapidement, quelques-unes des méthodes possibles (analyse des structures narratives, des marques de l’énonciation, des jugements de valeur, des oppositions lexicales...) sur quelques exemples concrets (récits médiévaux, discours politiques, articles de journaux...) pour faire entrevoir ce que peut gagner à de tels approfondissements l’histoire des événements et des mentalités mais aussi celle de la discipline elle-même.
  • Méthode d’enseignement : Le cours est plutôt conçu sur un mode de pédagogie interactive. Les étudiants sont invités à travailler des textes selon certaines consignes et à présenter les observations qu’ils réalisent. Quelques exposés magistraux structurent les acquis et fournissent les cadres méthodologiques, en les accompagnant d’une réflexion critique.
  • Évaluation : L’étudiant a l’occasion d’éprouver ses acquis au cours des séances. Examen : une épreuve écrite (analyse d’un texte) avec, éventuellement, un oral.
  • Prérequis : /
  • Bibliographie : /
  • Crédits ECTS : 3

EPSC 1242 : N. RIGAUX, Méthodes de recherches en sciences sociales et de la communication (30 h.)

  • Caractéristiques : 1, 2 h., O, fr. – En option avec LROM 1215.
  • Contenu : Après quelques repères épistémologiques, le cours initie les étudiants à une technique d’enquête propre aux sciences sociales (le questionnaire, l’entretien ou l’observation selon les années) pour apprendre à questionner le type de faits produits par cette technique.
  • Méthode d’enseignement : Cours magistral et travaux sur le terrain par groupes d’étudiants.
  • Évaluation : En janvier, juin et septembre. Travail écrit et défense orale par groupe d’étudiants.
  • Prérequis : /
  • Bibliographie : J.-Cl. PASSERON, Le raisonnement sociologique. L’espace non-poppérien, Paris, 1993. R. GHIGLIONE, B. MATALON, Les enquêtes sociologiques, Armand Colin, coll. U, Paris, 1978, 301 p.
  • Crédits ECTS : 3  

Descriptif des cours de la 1ère épreuve

Programme des cours de candidature en histoire 1ère  épreuve / 2ème épreuve


Mail Responsable de la page English English version