Il n'y a pas d'oeuvres, il n'y a que des auteurs

Née d’un texte-phare de François Truffaut dans les Cahiers du cinéma sur la nécessité de revisiter le paysage monolithique du cinéma français des années 50, la « politique des auteurs » a fait l’objet d’une véritable polémique dans le domaine de la critique cinématographique, soulevant d’innombrables questions. En effet, peut-on véritablement parler d’auteur lorsqu’il s’agit d’œuvres créées dans le cadre d’une industrie et d’un véritable travail collectif ? Quels sont les critères artistiques qui déterminent ce statut particulier ? Comment considérer des films qui ne font pas partie d’une « œuvre d’auteur » ? Il s’agira de confronter la perspective présentée dans les années 50, mais aussi d’en définir les influences, positives et négatives, sur l’évolution de la critique cinématographique, à l’époque mais aussi de nos jours.