Pôles de recherche

Les projets de recherche d'AcanthuM s’inscrivent dans 3 pôles thématiques :

Pôle I - Architecture et décor monumental

Ce pôle offre une expertise spécifique dans l’analyse du patrimoine monumental, qu’il soumet à un croisement des disciplines et des méthodologies.

L’archéologie du bâti, l’analyse formelle et l’iconologie de l’architecture dialoguent selon les besoins pour considérer les enjeux techniques, religieux, politiques, économiques et sociaux que permet de révéler la source monumentale.

Les problématiques envisagées concernent, entre autres, les techniques de construction et de décoration anciennes, le langage de l’ornement ou encore les réseaux de distribution des matériaux de construction dans un cadre géographique et un contexte économique donnés.

A ce stade, les recherches inscrites dans ce pôle privilégient l’architecture religieuse, l’architecture économique et de services, et l’architecture rurale.

Pôle II - Territoires, sociétés et milieux

Ce pôle de recherches rassemble les projets en rapport avec le milieu et les sociétés anciennes ou plus récentes.

De l’étude de la diversité des lieux et des cultures, émergent des méthodologies qui se recoupent et convergent vers les mêmes objectifs : les prospections, les fouilles archéologiques et les observations sur le terrain permettent de repérer les lieux d'activité économique, l’habitat, les voies de communication, les éléments de paysages anciens, d'identifier des particularités régionales et territoriales ; les études d'archives, de documents écrits ou imagés, ainsi que les sources orales révèlent une variété de perceptions, d’usages, de stratégies en rapport avec l'aménagement du territoire et l'organisation matérielle de la vie sociale.

Pôle III - Création artistique, médias et communication

Ce pôle est centré sur la création, depuis les périodes antiques jusqu’à l’époque contemporaine, sur sa communication par les médias et par l’interprétation qui peut en être faite.

C’est spécialement la sculpture qui fait l’objet d’études. Les arts du relief sont considérés ici au sens le plus large, c’est-à-dire à partir de leur esthétique, de leur technique et de leur fonctionnalité.

Les projets envisagent la spécificité du sculptural à partir des œuvres et à travers l’histoire de la notion de sculpture telle que les textes (contrats, traités techniques et esthétiques, témoignages de sculpteurs, textes critiques ou littéraires, Vitæ d’artistes) et les images (représentations sculptées, dessins, miniatures, gravures et photographies) permettent de la construire. Les musées jouent aujourd'hui un rôle fondamental dans la médiation du patrimoine artistique.

Si l'étude des dispositifs de mise en exposition a déjà fait l'objet d'une recherche doctorale à Namur, d'autres perspectives de recherche restent encore à explorer.