Débouchés

Au coeur de la " société de l'information "
Multiples facettes du métier d'informaticien

Qualités de l’informaticien

Les qualités de l'informaticien peuvent être illustrées aisément en prenant en compte les différentes étapes de la gestion d’un projet informatique. L’informaticien est en charge tout d’abord de la compréhension des besoins et des problèmes des utilisateurs. Cela implique la nécessité pour lui d’avoir des contacts humains aisés et une grande capacité d’écoute ainsi que d’analyse. Il doit ensuite faire preuve d’un bon esprit de synthèse, d’une excellente capacité de formalisation mais aussi d’imagination et de créativité pour concevoir une solution informatique appropriée. Lors de la mise en œuvre d’une application informatique, il est tenu à une grande rigueur de raisonnement. Par ailleurs, l’informatique est, sans conteste, l’un des domaines où l’évolution est la plus rapide. La vitesse de changement de son environnement professionnel exige de l’informaticien une aptitude au changement. Enfin, un informaticien universitaire doit être sensible aux aspects éthiques de la technique qu’il utilise. Tout cela plaide en faveur d’une solide formation générale associée à une grande ouverture d’esprit...

Les métiers

Les métiers de l’informatique s’adressent aux filles comme aux garçons. En témoignent les trois cents informaticiennes formées à la Faculté d’informatique de Namur et qui exercent aujourd’hui des responsabilités de haut niveau en Belgique ou à l’étranger. Souvent très prisées par le marché de l’emploi, les informaticiennes exercent avec talent des fonctions tantôt techniques, tantôt plus orientées vers l’utilisateur. Les métiers repris ci-dessous sont ceux auxquels préparent les programmes d’enseignement de la Faculté d’informatique.

Analyste-concepteur

A l'instar de l'architecte, l'analyste maîtrise les technologies de mise en oeuvre, mais il est surtout capable d’effectuer une traduction précise et rigoureuse des besoins exprimés par les utilisateurs en spécifications (ou plans détaillés) des différents composants des applications informatiques, et en particulier des programmes, des bases de données et des interfaces graphiques. Des connaissances et de l'expérience de l'analyste, mais aussi de son aptitude à dialoguer avec les utilisateurs, dépendra la qualité de l'application développée. Au cours de sa carrière, l'analyste se verra progressivement confier la responsabilité de projets de plus en plus importants, pour lesquels il aura à animer et gérer des équipes pluridisciplinaires.

Une fois l’analyse des spécifications réalisée, celles-ci seront passées au programmeur qui les traduira dans un langage lisible pour l’ordinateur.

Analyste-développeur

Dans de très nombreux projets, la division classique du travail entre analyste-concepteur d’une part, et programmeur d’autre part, se voit quelque peu bousculée. C’est le cas des projets pour lesquels les utilisateurs souhaitent une visibilité accélérée de la future application. Ces projets s’appuient sur des techniques de prototypage rapide et reposent sur la compétence d’informaticiens qui mènent de bout en bout le projet, depuis sa conception jusqu’à son déploiement et ce, par boucles successives de développement.

C’est aussi le cas des progiciels. L’arrivée massive de ces derniers ne supprime pas le rôle de l’informaticien. Bien au contraire, l’utilisation de ceux-ci dans les entreprises et les administrations nécessite de très nombreuses adaptations et mises en contexte, sur lesquelles interviendra l’analyste-développeur.

Concepteur de bases de données

Chargé de concevoir les bases de données, de les documenter et de les faire évoluer, le concepteur de bases de données est un acteur essentiel de l’informatique d’une organisation. (Il suffit pour s’en rendre compte d’observer la quantité d’information qui sont traitées quotidiennement dans les entreprises). C’est à lui que revient de définir l’architecture de ces bases de données et de sélectionner un système de gestion approprié. Rigueur, capacité d’écoute et veille technologique font partie de la panoplie des qualités demandées pour occuper cette fonction.

Concepteur multimédia

Les applications multimédias intègrent les technologies de l’informatique et des réseaux à celles de l’image et du son. Elles peuvent prendre différentes formes : une application Internet de vente en ligne, un système de téléchargement de vidéos ou de musique, une classe virtuelle, un navigateur GPS, un jeu en réseau… Toutes ces applications utilisent les compétences du concepteur multimédia. Celui-ci doit analyser le projet, choisir les technologies adéquates, concevoir des interfaces conviviales, développer l’application mais aussi l’intégrer dans son environnement informatique (bases de donnée, systèmes informatiques, gestionnaires d’accès, normes de sécurité…). Faciles en apparence, ces applications nécessitent des compétences informatiques de haut niveau pour marier des technologies d’horizons différents dans des applications adaptées au public visé.

Architecte réseau

L’informatique sans les réseaux est un peu comme la voiture sans route… Initialement locaux et confinés dans l’enceinte de l’entreprise, ces réseaux s’ouvrent aujourd’hui sur l’extérieur et sont devenus un champ de compétences complexes. L’architecte de réseau doit définir le plan réseau de l’entreprise, choisir et implanter les technologies appropriées aux besoins de l’entreprise. Il doit aussi veiller à l’interopérabilité du réseau implanté avec les réseaux des partenaires et, plus largement, les réseaux publics internationaux, tel le réseau IP. Il doit encore veiller à la sécurité des accès et des communications. Enfin, il doit veiller à l’évolution de ceux-ci en y intégrant, par exemple, les technologies de réseau sans fil.

Responsable sécurité

Le poste de sécurité en informatique occupe une place de plus en plus stratégique dans les entreprises, au fur et à mesure de l’ouverture de leurs applications et leurs systèmes informatiques à l’extérieur (e-Business). Le responsable sécurité a pour mission d’évaluer le niveau de vulnérabilité des applications et des systèmes informatiques et de proposer des solutions pour les sécuriser. Il est responsable des accès aux applications, aux réseaux et aux systèmes informatiques. Il doit aussi assurer une fonction de veille et d’alerte permanente afin d’éviter tout accident ou intrusion. C’est également à lui que l’on s’adressera pour choisir un système sécurisé de paiement ou de transaction pour les applications e-Business.

Responsable gestion et exploitation

Le responsable gestion et exploitation est un expert en technologies avant tout. Il est en charge de l’implantation de matériels, de logiciels ou de périphériques nouveaux ainsi que de leur bonne gestion et sécurité. L’ouverture des systèmes vers l’extérieur (e-Business), ainsi que le développement d’outils de gestion de la relation client ou de gestion de la logistique, conduit ce responsable à gérer une plus grande hétérogénéité des systèmes. Il doit aussi assurer une veille continuelle afin d’anticiper les grandes évolutions, et donc, entretenir des relations avec les constructeurs et les éditeurs de logiciels.

Responsable qualité et audit

Le responsable de la qualité et de l’audit informatique joue un rôle de plus en plus important dans les entreprises, car la dépendance de ces dernières à l’égard de leurs systèmes informatiques et applications s’accroît. Sa mission principale consiste à faire respecter une démarche qualité. Pour cela, il met en place un ensemble de procédures qualité spécifiques à l’informatique, et veille à leur respect en réalisant des audits réguliers. Il a également un devoir d’information vis-à-vis de la direction.

Gestionnaire de projet

Interface essentielle entre l’équipe d’informaticiens et les clients, le gestionnaire de projet a comme objectif principal de faire aboutir le projet dans le respect du calendrier et du budget . Cette fonction nécessite d’indéniables qualités d’organisation et de leadership. Mais elle s’appuie aussi sur une parfaite maîtrise des outils et des techniques de gestion de projet en informatique .

Marché de l’emploi

Depuis plusieurs décennies, les informaticiens qualifiés sont les "enfants gâtés" du marché du travail. Trop peu nombreux, ils bénéficient souvent d'un traitement de faveur, les entreprises rivalisant d'imagination pour s'attirer et "garder" leurs informaticiens. Même si la demande se stabilise de temps à autre (la période 2001-2005 était plutôt calme), elle reste soutenue pour les informaticiens diplômés, et en particulier les universitaires. On assiste aujourd'hui en Europe et aux USA à une surchauffe due à une demande en augmentation et au manque de jeunes diplômés. Agoria annonce un déficit de 14.000 informaticiens en Belgique, que nos écoles et universités ne pourront pas satisfaire à moyen terme. La menace de délocalisation et de sous-traitance vers l'Est proche ou lointain ne doit pas effrayer nos informaticiens. Il est vrai que certaines tâches de programmation sont actuellement confiées à des entreprises indiennes par exemple. Toutefois, cette délocalisation ne concerne pas nos informaticiens, auxquels on confie l'architecture, la modélisation, le déploiement et le suivi des grands systèmes informatiques. Les tâches qu'on leur confie réclament une forte interaction avec les utilisateurs et une grande connaissance de la culture de nos entreprises. Si le marché et les salaires sont particulièrement favorables pour les prochaines années, il n'en reste pas moins qu'un informaticien ne trouvera son bonheur que dans un travail qui le passionne, et que ceci ne dépend pas, loin de là, du salaire ou de la voiture de fonction !

Quelques atouts de la formation à Namur

Une formation alliant une maîtrise scientifique et technique, une connaissance du monde des entreprises et une ouverture aux relations humaines ;

***

Une pédagogie active basée sur le projet et le travail en équipe ;

***
Un stage à l’étranger offrant aux étudiants une véritable ouverture sur le monde.