Circuit court : des bois d'Haugimont aux portes de la Faculté des Sciences

Depuis 1978, les 300 hectares de bois du Domaine d’Haugimont produisent chaque année environ 1000 mètres cubes de bois d’œuvre (charpente, menuiserie, ébénisterie, …) et 1000 stères de bois de chauffage ou de bois d’industrie (papier, panneaux). Jusqu’en 2007, le bois était vendu par appel d’offres et transformé par des scieries locales ou, en tout cas, belges. Depuis lors, il est acheté par des marchands de bois qui l’exportent en Chine, en Inde …. Il y est transformé en meubles ou en planchers, puis réimporté en Europe. Les scieries locales disparaissent, incapables d’aligner leur prix.

Parallèlement, les Services techniques de l’UNamur, comme la plupart des administrations publiques, ont depuis 40 ans, abandonné l’usage pourtant traditionnel du chêne, du hêtre et du frêne pour les bois de menuiserie au profit de bois exotiques (meranti,…) moins chers puisque façonnés par une main d’œuvre bon marché mais également parce que, comme confirmé par les rapports de l’Union Européenne, 20% en moyenne de ce bois exotique est volé !

Ce projet, part du constat que l’UNamur, grâce au Domaine d'Haugimont, est à la fois producteur de matières premières et gros consommateur de celles-ci (notamment dans les chantiers relatifs à ses bâtiments).

Il propose l'utilisation du bois des arbres du Domaine d’Haugimont dans le chantier « Nouvelle Faculté des Sciences de l’UNamur » afin de mettre en valeur la qualité du bois produit au Domaine d’Haugimont et le savoir-faire des industries locales. Le bois issu du Domaine, scié et séché par la scierie Hontoir de Faulx-Les Tombes sera utilisé pour la réalisation des portes de la nouvelle faculté à Namur. Ces 300 portes représentent un volume de 35 mètres cube de bois usiné, ce qui nécessite un volume de 120 mètres cube de bois sur pied en forêt (+/- 100 arbres), soit, l’équivalent de 4 conteneurs qui ne navigueront pas jusqu’à Shangai…et retour !

 

Promoteur : Charles Debois

 

 

A la une...