La différence : une chance ou un cauchemar por le « vivre ensemble » - 20/03/17

Contre l’idéologie moralisante dominante, il faut faire un constat : la différence n’est pas « enrichissante », elle est bien plutôt dérangeante, insupportable, irritante, désespérante. C’est l’expérience qu’en font très tôt les enfants comme les adultes. La question est, dès lors, de savoir comment vivre ensemble malgré cette différence qui fait peur.

Contre l’idéologie moralisante dominante, il faut faire un constat : la différence n’est pas « enrichissante », elle est bien plutôt dérangeante, insupportable, irritante, désespérante. C’est l’expérience qu’en font très tôt les enfants comme les adultes. La question est, dès lors, de savoir comment vivre ensemble malgré cette différence qui fait peur. Mais ce que révèle le thème de la différence, c’est que le moteur de nos relations aux autres est à chercher non dans les beaux discours mais dans les passions (la peur, la vengeance, l’amour,…). Du coup, se pose la question de savoir comment « éduquer » à la citoyenneté, c’est-à-dire aux relations ou au vivre-ensemble avec des gens différents.

Par Jean-Michel Longneaux, docteur en philosophie, chargé de cours à l’UNamur, conseiller éthique dans le secteur de la santé et de l’éducation, rédacteur en chef de la revue « Ethica Clinica ».

L’après-midi sera consacrée à l’échange de pratiques de terrain à partir du témoignage de plusieurs enseignants : la question philosophique au sein du cours de religion et la mise en œuvre d’une cellule citoyenne par Catherine Vaneck professeure de religion à ISMJ.

> S'inscrire

> Retour à l'agenda de la Salle des Pros 2016-2017